Jude Law -- Votre note ?
4 votes


Jude Law

Un acteur majeur du cinéma de l’imaginaire ... mais de qualité !
mercredi 16 juin 2010
par Didier Giraud
popularité : 13%

Il ne faut pas s’y tromper : en dépit de sa belle gueule, Jude Law fait partie de cette longue lignée d’acteurs britanniques de talent, aussi à l’aise au théâtre qu’au cinéma. Il n’est donc pas étonnant que les plus brillants réalisateurs fassent appel à lui, pour des films et des rôles souvent difficiles... mais avec lui, tout semble facile et évident !

Sa carrière dans le domaine de la SF commence en 1994 avec un film de Paul W. Anderson, Shopping, dont l’ultra-violence le fait flirter avec la SF (comme Orange Mécanique ou Mad Max).

Mais c’est en 1997, avec Bienvenue à Gattaca, qui est peut être le meilleur film de Science Fiction des années 90, qu’il se révèle au grand public. Il incarne dans ce film Jerome Eugène Morrow, une sorte de perfection de la génétique, dont la vie se retrouve brisée par un banal accident et donne la réplique à Ethan Hawke et Uma Thurman, eux aussi éblouissants.

JPEG - 21.4 ko

En 1998, on le retrouve dans La Sagesse des Crocodiles, un film injustement méconnu sur le thème du vampire, qui a quand même reçu le prix spécial du jury du Festival de Gerardmer !

L’année d’après, David Cronenberg fait appel à lui pour devenir un des deux personnages principaux d’eXistenZ aux côtés de Jennifer Jason Leigh, un film dans lequel le réel et le virtuel se confondent au sein d’un jeu vidéo...

JPEG - 22.9 ko

Après Cronenberg, c’est Spielberg qui lui donne un rôle, celui d’un androïde nommé Gigolo Joe dans l’étonnant A.I. Intelligence Artificielle, d’après un roman de Brian Aldiss et un projet de scénario de Stanley Kubrick.

JPEG - 28.8 ko

En 2004, il devient le héros d’un film surprenant, Capitaine Sky et le Monde de Demain, une uchronie située dans les années 30 dans laquelle des robots géants aux ordres d’un savant fou envahissent New York !

JPEG - 22.5 ko

La même annnée, on le retrouve dans un film radicalement différent, les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, dans lequel il est la voix de Lemony Snickett, qui n’est autre que l’auteur du roman dont est tiré le film.

En 2009, c’est Terry Gilliam qui pense à lui pour un des rôles de Tony (les autres Tony étant interprètés par johnny Depp et Colin Farell) dans L’Imaginarium du Docteur Parnassus.

Puis il devient un des plus britanniques des personnages en incarnant le fameux Docteur Watson aux côtés de Robert Downey Jr dans Sherlock Holmes... un rôle dans lequel on le reverra puisque une suite est déjà prévue, suite au succès enregistré par le film.

JPEG - 20.3 ko

Et c’est à nouveau dans un film de SF intitulé Repo Men qu’on devrait le revoir prochainement !



Agenda

<<

2018

>>

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite