Paul Anderson -- Votre note ?


Paul Anderson

Né en 1965
jeudi 11 octobre 2007
par Didier Giraud
popularité : 18%

Voilà un réalisateur sympathique ! A l’exception de son premier film, l’ensemble de son oeuvre (c’est à dire les 6 suivants) est consacrée à la SF. Et même si certains le qualifient de tâcheron des séries B ... à y regarder de près, son travail n’est pas sans intérêt, loin de là.

Cela commence avec Mortal Kombat. Certes ce film est une arnaque, Christophe Lambert ayant accepté d’y associer son nom (encore prestigieux à l’époque ...) en échange de 3 apparitions ridicules. Mais le film lui-même ? C’est une honnête adaptation du jeu culte de baston du même nom, ainsi qu’un honnête film d’arts martiaux se situant dans un environnement fantastique, ryhtmé par une bande son techno tout à fait fidèle aux jeux.

Il réalise ensuite coup sur coup deux films étonnants :
- Soldier, avec Kurt Russel dans un rôle à la Rambo, mais encore moins bavard ... c’est dire ! Et l’acteur fétiche de John Carpenter n’est pas homme à tourner dans n’importe quoi avec n’importe qui. Et de fait, ce film au scénario minimaliste n’est pas inintéressant, même s’il donne parfois dans la facilité.
- Event Horizon, le Vaisseau de l’Au-Delà, un film assez ambitieux avec le génial Sam Neill (La Malédiction Finale, Jurassic Park, l’Antre de la Folie, Telepathy), dont l’ambiance est clairement inspirée des Hellraiser de Clive Barker

Puis il revient à l’adaptation de jeux vidéo avec Resident Evil. Tout ceux qui ont vu ce film se souviennent sans doute de son début, remarquable, et de certaines scènes, également très réussies. C’est là que l’on se dit que l’homme a du talent... mais le film dans l’ensemble reste inégal, hélas, en dépit d’une bonne prestation de Milla Jovovich. Il y aura cependant deux suites (mais que Paul Anderson choisira de ne pas réaliser).

Et il poursuit ensuite avec Alien Vs. Predator, autre adaptation de jeu vidéo ... mais aussi "spin off" d’une tétralogie culte, et de deux excellents films (surtout le premier). Là encore, même s’il n’y a pas de quoi crier au génie, le résultat est correct, en dépit d’un scénario plus que bancal.

C’est finalement presque une constante dans la courte carrière de Paul Anderson... des scénarii bas de gamme, compensés par un savoir-faire certain du réalisateur. D’où cette conclusion : qu’Hollywood lui confie enfin (ou qu’il choisisse enfin) un scénario digne de ce nom, qu’on puisse voir de quoi il est réellement capable !



Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite