Ilium -- Votre note ?
4 votes


Ilium

Dan Simmons
mercredi 5 septembre 2007
par Didier Giraud
popularité : 6%

Attention, quand même : ce roman de Dan Simmons n’est pas facile d’accès. A de nombreux égards, il est encore plus complexe qu’Hypérion... c’est dire ! Et très franchement, il ne devient réellement passionnant qu’au bout de 200 ou 300 pages. C’est beaucoup, mais sachant qu’il en compte au moins 700 et qu’il y a une suite (Olympos) qui en fait autant, cela vaut peut être le coup de s’accrocher un peu pour profiter pleinement de ce qui suit.

Ce n’est jamais évident de résumer en dix ou vingt lignes un tel roman... l’exercice peut même facilement tourner au ridicule !

Pour commencer, disons que l’histoire se situe dans un lointain futur, dans lequel la civilisation humaine d’origine à donné naissance à plusieurs branches.

L’une de ces branches sont les Moravecs, des robots dotés d’une Intelligence Artificielle et vivant principalement dans l’espace ; on trouve également des humains, dont le nombre, pour une raison qui n’est pas expliquée dans Ce premier tome, est strictement limité à 100 millions d’individus ; des "Dieux", situés sur le Mont Olympe (sur Mars) maîtrisant les technologies quantiques, dont la principale occupation est de jouer et de rejouer la Guerre de Troie, et qui passent le reste de leur temps à comploter les uns contre les autres ; les troyens et les achéens, tels qu’Homère les avait décrits dans l’Iliade ; et de curieux petits hommes verts ...

Quant au "héros" ce ce premier volume, il appartient à la caste des Scholiastes, des humains provenant d’époques différentes, et chargés d’observer le déroulement de la Guerre de Troie !

Et encore, ces quelques lignes ne dévoilent qu’une partie de l’histoire et de ses protagonistes : c’est dire si l’univers de Dan Simmons est riche en intrigues, références littéraires, hypothèses scientifiques et rebondissements ! De plus, on a le sentiment en le terminant que ce roman n’était qu’une introduction, un prologue, à quelque chose de plus abouti.

il ne reste plus qu’à souhaiter qu’il ne s’agisse pas que d’une impression ! Car si cette intuition s’avérait, alors Olympos serait un véritable chef d’oeuvre !

Mais à l’issue de la lecture d’Ilium, il est clair que ce roman est une énigme, et qu’il faut aller plus loin et lire la suite si on veut espérer en apprendre un peu plus sur l’origine de cet éclatement de la civilisation humaine ... et surtout sur son avenir !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Pour info : prix Locus en 2004. Ce n’est ni le Hugo, ni le Nebula, mais c’est quand même pas mal !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite