L’Agence (The Adjustment Bureau) -- Votre note ?
6 votes


L’Agence (The Adjustment Bureau)

George Nolfi
mardi 12 juillet 2011
par giraud
popularité : 11%

David Norris est un politicien aussi jeune que brillant. Mais à la veille d’une élection importante, il est victime d’une (bien bénigne) erreur de jeunesse : un quotidien sort en pleine page une photo prise lors d’une soirée étudiante pendant laquelle il avait montré ses fesses... Rien de bien grave, mais c’est hélas suffisant pour le faire perdre. En pleine déprime, il fait la connaissance d’Elise. C’est le coup de foudre... et le début des ennuis pour David, qui se retrouve confronté à d’étranges individus qui font tout pour le séparer de la femme de sa vie. Dotés de pouvoirs étonnants, il se présente comme le "bureau d’ajustement", dont la mission est de faire en sorte que le destin s’accomplisse conformément à un plan pré-établi...

L’agence IMG/flv/LAgence.flv

On ne compte plus les adaptation cinématographiques réussies du romans ou de nouvelles de Philip K. Dick : Blade Runner, Total Recall, Minority Report ou encore, dans des genres différents, Planète Hurlante, Paycheck ou Next (ou encore A Scanner Darkly, dans le genre expérimental). Mais parfois, il y a des ratages, comme avec Impostor. L’Agence n’est ni une réussite ni un échec : le film se situe quelque part entre les deux...

L’atout du film, ce sont d’une part la trame née de l’esprit torturé de Dick et d’autre part son casting.

JPEG - 40.2 ko

Dick avait pour obsession de traiter de la différence entre réalité et illusion, sous toutes ses formes. Ici, il le fait de manière légèrement indirecte, en s’en prenant à notre soi-disant libre-arbitre. Et si nous n’avions aucun choix dans notre vie ? Et si tout était écrit d’avance ? Et si notre seule liberté se réduisait à des choix sans importance, entre fromage ou dessert, entre un jeu télévision ou une émission de télé-réalité ?

Mais à supposer que quelqu’un, une entité quelconque qu’on pourra (ou pas, selon ses croyances) appeler Dieu, planifie pour chacun d’entre nous un destin, on peut supposer que certains, dotés d’un esprit et d’un caractrère plus forts que la moyenne, tentent inconsciemment de tracer leur propre voie. C’est là qu’intervient le Bureau des Ajustements, formé d’individus dotés de puissants pouvoirs, capables de ramener les récalcitrants dans le droit chemin...

JPEG - 60.2 ko

C’était évidemment un sujet en or pour les amateurs de SF, mais aussi un sujet sans doute difficile à traiter au cinéma, avec un contenu philosophique et métaphysique évident, auquel Hollywood n’a guère l’habitude de s’intéresser !

George Nolfi, scénariste confirmé mais réalisateur débutant, a eu l’heureuse idée de faire appel à des acteurs de talent, avec notamment Matt Damon (Dogma, Les Frères Grimm, Au-Delà), Emily Blunt (Windchill, Wolfman, Les Voyages de Gulliver), sans oublier l’indémodable Terence Stamp. Et il faut bien avouer qu’on est rapidement pris par l’histoire d’amour contrariée entre David et Elise, ainsi que par le charme et le regard troublant d’Emily Blunt.

JPEG - 38.5 ko

Malheureusement, on croit beaucoup moins à l’existence assez mal justifiée et expliquée de ce bureau des ajustements dont les membres ont essentiellement comme signe distinctif de porter des chapeaux... Il ne s’agit pas de reprocher au réalisateur d’avoir limité les effets spéciaux au strict minimum puisque justement, le maître mot de ce bureau est la discrétion. Mais il faut bien reconnaître que globalement, le film ne fonctionne pas très bien et on peut se demander si le choix du scénariste de faire du héros qui dans la nouvelle de Dick était un agent d’assurance, un homme politique, est un bon choix. Autant on peut comprendre les difficultés d’un homme ordinaire face à une organisation de ce genre, autant on a du mal à croire aux aventures de ce jeune politicien qui se contente de lutter seul face aux membres du Bureau des Ajustements... alors qu’on imagine que dans la réalité, il pourrait sans doute faire appel à la logistique de son parti, à des agences gouvernementales, à des hommes de main !

Et puis, même sans être un chantre de la violence à l’écran, il faut bien avouer que L’Agence s’avère à peu près aussi "gentillet" qu’un épisode de La Petite Maison de La Prairie ! La dimension dramatique, un certain suspense avec un véritable enjeu, font hélas un peu défaut.

Heureusement, le film reste sympathique et plutôt divertissant. Mais s’agissant d’une nouvelle de Dick, avec un tel casting, on était en droit d’attendre mieux, beaucoup mieux. Les plus romantiques apprécieront, mais les amateurs de SF pure et dure resteront hélas un peu sur leur faim...

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite