Tobe Hooper -- Votre note ?


Tobe Hooper

Un des plus grands noms du cinéma d’horreur
mercredi 16 avril 2008
par Didier Giraud
popularité : 22%

Sa seule erreur aura peut être été de se cantonner au film d’horreur. Comment faire plus fort que son premier film, Massacre à la Tronçonneuse ? Et comment faire mieux que Poltergeist ? En changeant de style, peut être ... c’est peut être ce que Tobe Hooper a tenté de faire, en s’orientant vers la Science Fiction ... avant de revenir finalement au cinéma d’horreur !

Tobe Hooper entre avec fracas dans l’histoire du cinéma en 1974 avec un film devenu mythique, Massacre à la Tronçonneuse. Deux ans après La Dernière Maison sur la Gauche de Wes Craven, Tobe Hooper dépoussière définitivement le cinéma d’horreur, principalement représenté jusqu’alors par les films britannique des studios Hammer. Avec Massacre à la Tronçonne, le film d’horreur mérite vraiment son appellation, et le "gore" est né...

Il remet ça 3 ans plus tard avec Le Crocodile de la Mort, puis en 1981 avec Massacre Dans le Train Fantôme.

Il connaît ensuite son heure de gloire en 1982 avec Poltergeist, produit par Spielberg. Moins orienté gore et donc mieux adapté au grand public (on sent bien la patte "commerciale" de Spielberg), le film ne bascule dans l’horreur que vers la fin, après une lente montée d’un suspense parfaitement maîtrisé, et reste un des meilleurs films jamais réalisés sur le thème des phénomènes paranormaux.

En 1985, Tobe Hooper s’essaie à la Science Fiction avec L’Etoile du Mal (Lifeforce), en adaptant le curieux roman de Colin Wilson, Les Vampires de l’Espace. Ce film, qui reste un des rares mélanges réussis entre SF et horreur, ne rencontre cependant pas un grand succès, en dépit de la présence de Mathilda May, 20 ans à l’époque, nue pendant une bonne partie du film ...

L’année suivante, Il adopte un style plus soft à tous points de vue pour L’invasion Vient de Mars, un remake du film de William Cameron Menzies, Les Envahisseurs de la Planète Rouge (1953). Mais ce remake n’apporte pas grand chose à l’original, en dépit de la participation de Dan O’Bannon au scénario.

En 1993, il co-réalise avec John Carpenter un excellent téléfilm de 3 sketches, Body Bags (Petits Cauchemars Avant la Nuit) avec un distribution aussi hétéroclite que prestigieuse (outre les deux réalisateurs) : Mark Hamill, Wes Craven, Robert Carradine, Deborah Harry (alias Blondie), Stacy Keach (alias Mike Hammer), Roger Corman, Sam Raimi ...

Il revient ensuite à l’horreur au cinéma en 1995 en réalisant The Mangler (La Presseuse Diabolique), avec Robert Englund ... une adaptation d’un nouvelle de Stephen King, dont le moins qu’on puisse dire est que le sujet prête à rire, puisqu’il ne s’agit ni plus ni moins que de la possession par un esprit malfaisant d’une machine d’une blanchisserie ! Pourtant, le film est plutôt réussi ... mais on est désormais davantage dans la série B que dans la superproduction.

Il se tourne alors vers la télévision, et réalise des épisodes des Contes de la Crypte, de Freddy’s Nightmares, de Masters of Horror ...

A-t-il dit son dernier mot ? Pas évident. En 2004, Toolbox Murders (sorti uniquement en vidéo en France) n’a pas connu un grand succès ... mais vu ses antécédents, on n’est probablement pas à l’abri d’un (bonne) surprise avec tobe Hooper !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite