Paradis Perdu T1& & T2 - Enfer - Purgatoire -- Votre note ?


Paradis Perdu T1& & T2 - Enfer - Purgatoire

Ange, Alberto Varanda & Philippe Xavier
mercredi 19 février 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 5%

Après la chute originelle des anges, il y eut une trève. Et après la trève, il y eut une terrible guerre, remportée par les anges du paradis, qui ont refoulé les forces du mal et refermé les portes menant d’un plan à un autre, désormais gardées par un veilleur. Gabriel est un de ces gardiens, chargé de veiller sur une porte reliant la terre au paradis et à l’enfer. La routine... jusqu’au jour où il croise Julien, un jeune garçon égaré sur la frontière, et retrouve par la même occasion Anya, une ange déchue qu’il a jadis aimée. Pour la retrouver, Gabriel fait rouvrir la porte, mais Julien emprunte le passage et disparaît. Peu à peu, Gabriel va apprendre la vérité sur le jeune garçon et sur la menace qu’il représente pour le fragile équilibre entre bien et mal...

Le bien et le mal, la tentation, le péché, l’amour, la haine : peut-on imaginer mieux comme trame de fond d’un scénario qui lui-même emprunte beaucoup au plus grand mythe de l’histoire de l’humanité ? Et peut-on imaginer de meilleurs personnages que des anges, déchus ou non, et des démons ? Non, bien entendu ! Mais le danger, avec un tel thème, c’est de tomber dans le déjà-vu ou le déjà-lu, tant il a été exploité à d’innombrables reprises sous d’innombrables formes.

Comme le dit Anya, ange déchue plutôt sexy (il est clair dans cette saga que les anges ont un sexe...), si le bien l’emporte définitivement sur le mal, "plus de tentations, plus d’enfer, de colères, de péchés et de cigarettes"... bref, on risque fort de s’ennuyer ferme ! Et si l’enfer, finalement, c’était le bien à l’état pur ? C’est la question que pose ce deuxième tome de cette saga, dans laquelle on peut commencer à se poser certaines questions sur les personnages, dont les motivations sont de moins en moins faciles à cerner. C’est vrai d’ Anya, particulièrement ambigüe et dont on peut se demander si elle a choisi son camp, mais aussi de Julien qui n’est peut être pas aussi innocent qu’il peut paraître...

JPEG - 180.4 ko

Du côté des dessins, c’est superbe et le changement de dessinateur (Philippe Xavier remplaçant Alberto Varanda) ne s’avère heureusement pas trop perturbant. On se souviendra quand même que c’est Alberto Varanda qui a inventé ces décors paradisiaques, ainsi que cet étonnant et fascinant "train de l’enfer", Philippe Xavier devant se contenter du monde intermédiaire des marches. Dans l’ensemble, on reste dans l’imagerie tradionnelle, comme en témoigne l’aspect des démons et autres créatures de l’enfer, mais les images n’en sont pas moins belles !

On arrive donc à regret à la fin du deuxième tome, juste au moment où les plans se déchirent et se rejoignent. La guerre est proche, Gabriel condamné par les siens... et il faudra donc attendre, avec une impatience certaine, le troisième tome pour connaître la suite !

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite