Roger Corman -- Votre note ?


Roger Corman

Le roi de la série B (voire C…) est aussi un grand amateur de l’étrange !
mardi 7 juillet 2009
par Didier Giraud
popularité : 4%

Avec Roger Corman, il s’agit plus de quantité que de qualité…avec une bonne cinquantaine de films réalisés (généralement en quelques jours) et encore plus de films produits. Mais Roger Corman est devenu au fil des années une figure historique incontournable dans la SF et le Fantastique. Pas nécessairement pour ses films, d’ailleurs … mais surtout pour l’influence qu’il a pu avoir sur ce petit monde, au travers des gens qui ont travaillé avec lui et les carrières qu’il a contribué à lancer.

Il serait trop long et trop fastidieux de citer tous ses films…

Certains de ses films sont à classer dans la catégorie « nanars »… mais ce sont presque toujours des nanars sympathiques ! Des films réalisés un peu trop vite, avec un budget trop limité et un scénario pas assez travaillé… mais en dépit de tous ces défauts, il y a toujours quelque chose pour sauver la baraque, échapper à la médiocrité et obtenir une l’équivalent d’une mention "passable". Un acteur génial… une ou deux bonnes idées… quelques scènes vraiment bien réalisées. On peut ranger dans cette catégorie des films au évocateur tels que It Conquered The World, Not of This Earth, The Swamp Women, Attack of the Crab Monsters, War of the Satellites ou encore Teenage Caveman. Il sévira jusqu’en 1994, avec Frankenstein Unbound.

JPEG - 6 ko

D’autres en revanche ont leur place chez les cinéphiles amateurs de fantastique : ses adaptation très libres de textes d’Edgar Poe (la Chute de la Maison Usher, Le Corbeau, La Chambre des Tortures) ou de Lovecraft (La Malédiction d’Arkham), en collaboration avec Richard Matheson et avec des acteurs tels que Vincent Price, Peter Lorre ou le mythique Boris Karloff, valent largement ceux de la Hammer, de la même époque (années 60, sans aucun doute sa meilleure période comme réalisateur). L’horrible Cas du Docteur X, en 1963 est également une réussite. Et son chef d’œuvre reste La Petite Boutique des Horreurs (1960), avec un inconnu du nom de Jack Nicholson, qui donnera lieu à deux remakes.

En tant que producteur, Roger Corman diversifie davantage ses films et s’attaque à tous les genres. On le retrouve toutefois comme producteur d’une adaptation (pas vraiment réussie …) des Quatre Fantastiques en 1994, mais aussi de Warlock en 1989 ou encore de la fameuse Course à la Mort de l’An 2000.

Au-delà de ses films, réalisés ou produits, Roger Corman a toujours sur bien s’entourer. Ne pouvant généralement pas pour des raisons de budget faire appel à des professionnels confirmés, il n’hésite pas à travailler avec des jeunes souhaitant faire leurs preuves. Et quels jeunes ! Joe Dante, Ron Howard, James Cameron ont débuté leur carrière avec lui (de même, dans un genre différent, que Scorcese, Coppola, Jonathan Demme). Et du côté des acteurs, c’est pas mal non plus, puisqu’il découvre Jack Nicholson en 1960 avec La Petite Boutique des Horreurs, mais aussi par la suite Dennis Hopper ou encore Robert de Niro !

Alors quoi de plus naturel que de grands réalisateurs lui retournent l’ascenseur et lui rendent hommage enlui confiant quelques rôles dans leurs films ? C’est ainsi qu’il finit sa carrière en faisant des apparitions dans Apollo 13 de Ron Howard, ou encore dans Scream 3 de Wes Craven et dans Les Looney Tunes Passent à l’Action de Joe Dante (sans oublier Le Parrain 2, Le Silence des Agneaux … et même le délirant Cannonball).

JPEG - 4.8 ko

Il ne faut donc pas s’étonner que Roger Corman, à la fin de sa carrière, se soit permis d’écrire un livre dont le titre résume assez bien sa carrière : How I Made a Hundred Movies in Hollywood and Never Lost a Dime ... Et il est vrai qu’ils ne sont sans doute pas nombreux à Hollywood à pouvoir en dire autant !



Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite