Masters Of Horror -- Votre note ?
5 votes


Masters Of Horror

Mick Garris
vendredi 1er mai 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 8%

Le concept de la série est on ne peut plus simple : chaque épisode est signé d’un des plus grands réalisateurs du genre, un de ceux qui ont marqué l’histoire de l’horreur avec un (ou plusieurs) films cultes devenus des classiques ! Avec des épisodes sans aucun rapport eux eux, sans contrainte particulière (si ce n’est de rester quand même dans certaines limites permettant une diffusion à la télévision), chaque réalisateur a pu se faire plaisir avec le scénario de son choix...

Rien de plus facile que de faire la promo de cette série : il suffit pour cela de faire la liste interminable des films des réalisateurs ayant participé aux différents épisodes ! Rendez-vous compte : John Carpenter, Joe Dante, Tobe Hooper, Stuart Gordon, Dario Argento, John Landis (Le Loup Garou de Londres, La Quatrième Dimension), Tom Holland (Vampire, Vous Avez Dit Vampire, Chucky, La Peau Sur Les Os), Larry Cohen (Les Envahisseurs, Le Monstre Est Vivant), William Malone (Créature, La Maison de l’Horreur, Terreur.point.com), Lucky McKee (May, The Woods) et Mick Garris (La Nuit Déchirée, Riding The Bullet, Désolation) !

JPEG - 92.4 ko

C’est ce dernier, grand spécialiste des adaptation télévisuelles et cinématographiques de nouvelles et romans de Stephen King, qui a eu l’idée de cette série pas tout à fait comme les autres et pas tout à fait comme on aurait pu l’imaginer. Son format, avec des épisodes d’environ une heure, n’est pas du tout standard. Il ne s’agit pas d’une anthologie, avec des épisodes traitant des thèmes imposés et différents (trois épisodes sont consacrés aux tueurs en série). Et bien que les épisodes aient été conçus pour la télévision, leur diffusion sur Showtime (chaine payante désormais célèbre pour avoir diffusé Dexter) a permis aux réalisateurs d’introduire une bonne dose de scènes gore et même de nudité* !

C’est lui aussi qui signe le plus grand nombre de scénarios de la série, même si la plupart des grands réalisateurs précédemment cités sont venus avec leur propre scénario. On retrouve aussi quelques grands noms du genre, notamment Richard Matheson (Danse de Mort, un des rares épisodes ratés, hélas) et Lovecraft.

JPEG - 35.4 ko

Côté acteurs, en revanche, la série compte peu de véritables stars, même si on retrouve quelques habitués du genre tels que Robert Englund, Jeffrey Combs (l’inoubliable docteur West de Re-animator), Udo Kier, Michael Ironside, Ron Perlman, Robert Picardo, ou encore Christopher Lloyd. Ce n’est pas si mal, mais c’est peu comparé à la seule série à laquelle on puisse comparer Masters Of Horror, les fameux Contes De La Crypte (qui bénéficiait sans doute de moyens supérieurs grâce à ses prestigieux producteurs).

Masters Of Horror est toutefois davantage tournée vers l’horreur pure que ne l’étaient les Contes de la Crypte, davantage destinée aux amateurs du genre (de préférence adultes...) et un peu moins destinée au grand public. Violence, sexe, torture, mutilations et éviscérations diverses... rien n’est épargné au spectateur, même si c’est parfois (mais pas toujours !) à prendre au second degré.

JPEG - 74.9 ko

Alors si vous aimez l’horreur, la vraie, celle avec du sang, des cris et des larmes, régalez-vous avec des épisodes comme La Fin Absolue Du Monde, dans lequel John Carpenter recycle plus ou moins le scénario de l’Antre De La Folie, puisque cette fois c’est un film (et non un roman) qui provoque d’étranges réactions chez ceux qui l’ont vu ; comme Le Cauchemar De La Sorcière, où Stuart Gordon recrée un univers qu’il affectionne particulièrement, celui de H.P. Lovecraft ; comme Jenifer de Dario Argento, l’histoire particulièrement horrible d’une femme atrocement défiguré et cannibale, mais dotée d’un étrange pouvoir de séduction ; comme Chocolat de Mick Garris, qui adapte une de ses propres nouvelles sur un thème particulièrement original ; comme Serial autostoppeur de Larry Cohen dans lequel deux serial killers en compétition l’un contre l’autre se disputent les mêmes proies ; comme Liaison Bestiale, l’histoire d’un couple de lesbiennes dont une des deux va être mordue par un insecte d’une espèce inconnue ; ou comme Vote ou Crève, film de zombies unanimement salué par la critique dans lequel Joe Dante signe une attaque particulièrement violente contre la guerre en Irak, le parti républicain (la droite américaine) et les événements de Floride lors du l’élection présidentielle de George W. Bush (celle qui avait donné lieu à plusieurs recomptages des votes) !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* Le 13ème épisode de la 1ère saison a toutefois été censuré et n’a été diffusé qu’en vidéo.



Documents joints

MPEG4 - 2.8 Mo
MPEG4 - 2.8 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite