Titanium -- Votre note ?
5 votes


Titanium

Dmitriy Grachev
jeudi 30 juillet 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 13%

Dans un lointain avenir, l’homme a colonisé l’espace. Mais cet empire est dirigé par une dictature, dont les opposants sont envoyés sur une planète-prison aux conditions de vie particulièrement difficiles, comme vont le découvrir 6 nouveaux prisonniers. Parmi eux, Van Borg, un récidiviste ayant survécu à son précédent séjour sur la planète, Kristi, une jeune femme et... Ervin Kann, ancien conseiller du président, qui en sait beaucoup plus sur la planète qu’il n’en dit. Ensemble, ils vont tenter de rejoindre les "îles du bonheur" dont on dit qu’elles sont le seul endroit habitable de la panète. Mais ils vont devoir faire face aux redoutables créatures qui peuplent la planète et son sous-sol...

On ne compte plus les séries B de SF ( voire Z...) qui se déroulent dans une prison plus ou moins futuriste. Ici, c’est une planète entière qui est la prison, mais le principe reste le même, avec les clichés habituels. Quoi que... pas si habituels que ça, si on y réfléchit bien. Car comme il y a une "french touch" en matière de musique électro, il y a une "russian touch" en matière de cinéma de SF.

Visuellement, déjà, le film est plutôt surprenant, et agréablement. Les effets spéciaux, sans être meilleurs que ceux auxquels on est habitués, sont différents de ce qu’on a coutume de voir, qu’il s’agisse de ces petits vaisseaux à géométrie très variable, ou de ces créatures qui ne ressemblent à rien de connu. On sent qu’à défaut de budget il y a eu du travail. Et la photo a également été travaillée, avec une atmosphère blafarde, dans des tons gris-bleus, assez déprimants, comme il se doit sur une planète de ce genre ! D’une certaine manière, cela rappelle Pitch Black (premier volet des Chroniques de Riddick) dont la planète, pourtant hyper-ensoleillée, était tout aussi inhospitalière.

JPEG - 39 ko

Le scénario n’a rien de bien original sur le fond, mais son traitement n’a pas grand chose à voir avec ce qu’Hollywood aurait pu en faire. Car là aussi, on retrouve l’esprit (ou l’âme) russe, avec un fatalisme ambiant qui détone avec l’optimisme habituel des héros du cinéma américain. Et que dire du rôle des femmes dans le film, qui dans d’autres pays feraient hurler la critique au machisme absolu ? Car lorsqu’il s’agit de survivre, ce sont les femmes qui ouvrent le chemin, tenues quasiment en laisse par un homme... Certes, on comprend rapidement le bien fondé de cette démarche (il est plus facile à un homme de sortir une femme de sables mouvants que l’inverse), mais quand même ! Quant à l’héroïne, elle avoue elle-même en voix off une forme de soumission, à laquelle elle semble se résigner ("il suffit qu’un homme arrive et me voilà en train de faire ce qu’il dit")...

JPEG - 41.4 ko

C’est d’ailleurs elle qui est le personnage principal du film et il faut bien avouer que l’actrice ne manque pas de charme. On ne peut en dire autant de ses partenaires, même celui qui pourrait être considéré comme le héros du film, dont le physique est loin d’être celui d’un jeune premier. Mais les deux sont excellents, dans des registres différents., et parfaitement crédibles. On notera également la présence de l’acteur Vinnie Jones (alias Le Fléau dans X-Men : L’Affrontement Final) dans le rôle (habituel pour cet ancien footballeur surtout connu pour ses tacles et autres coups bas) du méchant.

JPEG - 50 ko

Ces quelques touches d’originalité et les acteurs font qu’on ne s’ennuie pas dans ce film, même si son scénario reste très prévisible, qui confirme que le cinéma de SF russe est digne d’intérêt et plutôt rafraîchissant. Quant à la fin du film, très classique pour ne pas dire banale et simpliste (la dictature s’écroule dès que les conditions de détention sur la planète sont rendues publiques), elle est sauvée par le commentaire en voix off plein d’humour, de lucidité et de recul, qui constitue un bon résumé des derniers siècles de l’histoire de la Russie et de ses révolutions : "et 10 ans plus tard s’est installé un nouveau système beaucoup plus dur que le précédent" ! Comme quoi on peut réaliser des séries B et faire quand même passer quelques messages...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 15.2 Mo
MPEG4 - 15.2 Mo

Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite