La Planète Géante (Big Planet) -- Votre note ?
1 vote


La Planète Géante (Big Planet)

Jack Vance
dimanche 17 décembre 2017
par Didier GIRAUD
popularité : 4%

La planète géante a été colonisée il y a plusieurs siècles par des terriens un peu marginaux qui, depuis, y vivent en totale autonomie. Mais elle possède une particularité : son sous-sol ne recèle aucun métal. Grâce à cela, la gravité y est à peu près la même que sur Terre, mais sans métal, pas d’électricité... la planète a donc rapidement regressé et l’anarchie s’y est développée, avec de nombreuses tribus et nations, de nombreux conflits. L’Enclave Terrienne a donc décidé un embargo interdisant de fournir du métal ou des armes à qui que ce soit sur la planète. Evidemment la contrebande de métal s’est développée, de même que de nombreux trafics, qui commencent à dérranger l’Enclave Terrienne, en particulier le trafic d’esclaves. Après l’échec de plusieurs missions, une commission composée de spécialistes est envoyée pour régler le problème par tous les moyens qu’ils jugeront utiles. Mais à la suite d’un sabotage, leur vaisseau s’écrase sur la planète, à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de leur destination...

Comme d’habitude avec Jack Vance, on entre rapidement dans le vif du sujet et on se retrouve très vite dépaysé. Un peu comme si cette planète géante était constituée de planètes différentes, la petite équipe de terriens va rencontrer un grand nombre de peuplades toutes plus exotiques les unes que les autres... et ce à un rythme infernal ! Quand on pense à toutes les aventures qu’ils vont traverser, on se dit qu’un auteur d’aujourd’hui en aurait sans doute fait une saga en trois volumes de 700 pages, alors que le roman de Jack Vance n’en compte même pas 200, en édition de poche. Autres temps, autres moeurs...

Malheureusement, même si on considère que certains ont aujourd’hui un peu trop tendance à délayer leurs récits juste pour "pisser de la ligne" dans le but de gagner davantage de droits d’auteur, l’excès inverse présente quelques inconvénients. En particulier, lorsqu’on voit nos héros risquer leur vies toutes les vingt pages face à des ennemis différents, on a un peu de mal à y croire, sauf à considérer qu’on a affaire à de la SF pour ados. Et encore, ce serait faire insulte à la SF pour ados d’aujourd’hui, qui est plutôt de bonne qualité !

Il faut toutefois être indulgent : ce roman a été écrit en 1951, aux premiers âges de la SF et Jack Vance a été à sa façon un pionnier, en créant quasiment un genre qui lui est propre, entre science fantasy et space fantasy. Il a ainsi influencé de nombreux autres auteurs et avec Planète Géante (et sa suite Les Baladins De La Planète Géante), il est sans doute l’inspirateur de la remarquable trilogie de Majipoor (Le Château de Lord Valentin, Chroniques de Majipoor, Valentin De Majipoor), de Robert Silverberg.

Par ailleurs, on y trouve quelques idées véritablement orginales et surprenantes, comme cette société dans laquelle les citoyens occupent tour à tour les plus hautes fonctions et les plus basses (une idée assez géniale, si on y réfléchit bien)... ou encore une drogue mortelle constituée de liquides pituitaire et pinéal prélevés sur les cerveaux de quatre être humains, qui a pour effet de donner pendant quelques minutes à celui qui la prend des capacités de raisonnement proches de la divination.

Pour toutes ces raisons, cela vaut la peine de consacrer deux ou trois heures à la lecture de ce court roman, en dépit de ses quelques défauts !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Informations sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite