Voyagers -- Votre note ?


Voyagers

Neil Burger
samedi 27 novembre 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Dans quelques dizaines d’années, vivre sur Terre devient de plus en plus difficile. Lorsqu’une planète habitable et pas trop lointaine est découverte, le projet Humanitas est lancé, avec la construction d’un vaisseau gigantesque conçu pour un voyage de plus de 80 ans. En même temps, son équipage est conçu par des techniques de procréation médicalement assistée. Isolés du monde, ils sont éduqués et entraînés pour mener des tâches bien précises à bord du vaisseau, avec comme objectif que leurs petits enfants puissent fouler le sol de cette planète. Richard, leur éducateur, insiste pour faire partie de la mission afin de les accompagner le plus longtemps possible... Mais il va hélas trouver la mort dans des circonstances étranges. Peu de temps après, l’équipage découvre que leur alimentation contient des produits chimiques destinés à altérer leur comportement et décident de s’en passer. Livrés à eux-mêmes et désormais libérés de toute contrainte, leur entraînement, leur conditionnement laisse la place à d’autres pulsions, susceptibles de mettre en danger leur mission...

Admettons... admettons que des scientifiques et des décideurs les ayant financés aient validé l’idée (absurde) de confier l’avenir de la race humaine à une trentaine d’ados puceaux élevés en batterie à partir du meilleur matériel génétique possible, à l’écart du monde extérieur (histoire de les habituer au confinement qui les attend une fois à bord du vaisseau)... Admettons qu’ils aient imaginé que leur conditionnement pendant toute leur enfance, visant à faire d’eux un collectif aussi brillant que discipliné, tiendrait pour les dizaines d’années qui les attendent à bord du vaisseau destiné à accueillir leurs petits enfants. Admettons...

JPEG - 37.6 ko

L’idée des vaisseaux-mondes, ou vaisseaux générationnels, n’a rien de nouveau. En 1963, Robert Heinlein avait déjà imaginé dans Les Orphelins Du Ciel (la suite des Enfants de Mathusalem, publié en 1941 !), que des humains pourraient voyager dans l’espace en ayant tout oublié de leurs origines et considérant que l’univers serait limité au vaisseau dans lequel ils se trouvent. Au cinéma, on a vu récemment Passengers, dans une optique un peu différente avec le choix de l’hibernation des futurs colons, mais dont un est malheureusement réveillé beaucoup trop tôt, par erreur... On a également vu l’étonnant Aniara, dans lequel immense vaisseau prévu pour une émigration de masse vers Mars se perdait finalement dans la galaxie pour plusieurs générations...

Ce qui est certain, c’est que la vie en vase clos d’un nombre évidemment limité de femmes et d’hommes offre l’occasion d’observer un certain nombre de comportements, de travers, de défauts inhérents à l’être humain qui deviennent d’autant plus exacerbés que le confinement de ces trente individus les condamne à vivre leur vie ensemble, pour le meilleur ou pour le pire. Et le fait est que la situation ne tarde guère à partir en vrille à partir du moment où les personnages cessent de prendre les produits chimiques qui les rendaient dociles et supprimaient leurs pulsions sexuelles. Le premier meurtre ne tarde guère, et les manipulations des uns et des autres pour prendre le pouvoir ne vont pas tarder à couper l’équipage en deux.

JPEG - 42.5 ko

L’idée d’un Sa Majesté Des Mouches dans l’espace était prometteuse, d’autant que Neil Burger n’est pas le premier venu, puisqu’avant même de réaliser le premier Divergente, il avait signé deux excellents films, L’Illusionniste et Limitless, dans des registres pourtant très différents.

Quant au casing, il était plutôt alléchant avec Colin Farrell dans le rôle du seul et unique adulte à bord, Tye Sheridan (vu en Cyclope dans X-Men : Apocalypse et X-Men : Dark Phoenix, ainsi dans le rôle principal de Ready Player One), Fionn Whitehead (le héros du Dunkerque de Christopher Nolan, ainsi que d’un épisode interactif de Black Mirror) dans le rôle du méchant de service (Zac) et Lily-Rose Depp dans celui de Sela, la jeune femme convoitée à la fois par Zac et par son rival Christopher.

JPEG - 41.4 ko

Malheureusement, le scénario bien trop prévisible du film (dont la seule bonne idée est celle de l’alien imaginaire, un grand classique de la manipulation lorsqu’il s’agit de souder une équipe en lui inventant un ennemi extérieur) fait tomber à plat les bonnes intentions du réalisateur. Celui-ci n’est sans doute pas allé assez loin, en faisant de son film de la SF un peu trop grand public, presque pour ados et jeunes adultes... Alors qu’un traitement plus sombre, plus rude, plus cru aurait sans doute mieux convenu à un sujet de ce genre. Certes, Zac devient rapidement extrêmement antipathique (Fionn Whitehead est sans celui qui tire le mieux son épingle du jeu), mais on a quand même l’impression que lui, Christopher et les autres évoluent au pays des bisounours. On aurait pu imaginer bien pire, et là le film aurait pris tout son sens. Mais en l’état, Voyagers ne propose rien de plus que ce qu’on aurait attendu d’un téléfilm sur une chaîne généraliste...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 8.6 Mo
MPEG4 - 8.6 Mo

Agenda

<<

2022

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite