Les révoltés de l’an 2000 -- Votre note ?
2 votes


Les révoltés de l’an 2000

Narciso Ibanez Serrador
lundi 23 janvier 2012
par gulzarjoby
popularité : 4%

En vacances dans l’Espagne déjà touristique des années 70, mais peut-être est-elle celle des années 2000 du tout béton, un couple d’anglais décide de rejoindre une île isolée afin de passer un agréable séjour. Lorsqu’ils débarquent du petit canot à moteur loué à un pêcheur, ils ne trouvent plus que des enfants silencieux, qui refusent de leur parler. Pas trop inquiets puisque la population a pour tradition de laisser durant une journée le village pour se rendre de l’autre côté de l’ile sur la plage, ils s’installent dans un café. Mais bientôt, voilà qu’une gamine frappe à mort un vieillard avec sa canne…

IMG/flv/LesRevoltesDeLAn2000.flv

Je ne vous raconte pas la suite pour ne pas gâcher votre plaisir, mais tout s’enchaîne sous un grand soleil jusqu’à l’issu finale… Même les gardes-côtes débarquant sur l’île n’échapperont pas à la volonté destructrice des enfants, incapables eux aussi d’admettre l’inadmissible, les enfants tuent les adultes.

JPEG - 45.6 ko

Le récit progresse vraiment très bien, avec cette absence de fausse narration paresseuse qui caractérise les mauvais films. Les personnages agissent comme des adultes agiraient en pareil cas, selon les objets disponibles, les lieux où ils évoluent. Cette logique des actions du couple pour tenter d’échapper à la volonté assassine des enfants apporte à ce conte enfantin horrifique le fond de vérité nécessaire pour que le spectateur y croit pleinement.

L’autre grande caractéristique du film est bien entendu la singularité de la lumière, cette blancheur des maisons, ce paysage insulaire paradisiaque, filmé en pleine journée, sous un beau soleil. Film lumineux donc, à l’opposé complet des conventions claustrophobes et d’obscurité des films habituels de terreur. Pourtant, la pleine lumière du soleil terrifie tout autant… Cette très bonne utilisation du lieu sert vraiment Les Révoltés de l’an 2000, le rend unique et véritablement pensé cinématographiquement.

JPEG - 37.6 ko

Ce qui se confirme avec le long générique de début, près de six minutes pour le moins, fait d’images d’actualités d’archives atroces, montrant les enfants victimes des camps de concentration, de guerres. Il nous met tout de suite dans l’ambiance, justifiant presque dans notre esprit ce qui va suivre, la vengeance des enfants sur leurs tortionnaires. Vengeance qui paradoxalement va se produire sur une petite île où les enfants ont la plus belle vie possible à jouer, nager sans contraintes…

JPEG - 35.7 ko

Allégorie horrifique de renversement des valeurs, Les révoltés de l’an 2000 se situe donc dans la même veine narrative qu’un autre film très réussi également, français celui-là, Demain les Mômes, réalisé par Jean Pourtalé en 1975, même si l’explication du comportement des enfants est plus explicité. Tous les adultes ou presque sont morts, tués par un phénomène mystérieux. Livrés à eux-mêmes, les enfants ne supportent plus la présence d’adultes survivants, qui persistent à vouloir jouer aux parents… Cela finira mal également… Voici sa chronique de 2010 sur le blog 36

JPEG - 36.6 ko

Décidément, la décennie 1970/1980 restent vraiment un moment unique dans la création, la décennie où véritablement l’on a pensé, imaginé et raconté des histoires d’une manière différente, remettant en cause les fondements même de la société ; Car il ne s’agit plus de critiquer, d‘améliorer ou de travestir, mais bien d’imaginer d’autre mondes possibles. Démarche qui se retrouve beaucoup plus rarement de nos jours. Pour avoir déjà pas mal visionner de bons films des années 70, le phénomène est net, tranchant, radical.

JPEG - 36.8 ko

Nous sommes bien avec Les révoltés de l’an 2000 dans un monde différent, où les enfants commettent à leur tour les horreurs que les adultes leur font subir sans réticence. Film vengeur donc, où le destin de l‘Humanité est de rester éternellement jeune, sans personne pour travailler, construire et détruire. Un long métrage de Narciso Ibanez Serrador qui fait peur, ou plutôt nous révulse à vrai dire, tant l‘enfance est dans nos esprits associé à l‘innocence...

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


si vous connaissez d’autres films avec des enfants très méchants, envoyez vos chroniques !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite