Le Couleur Tombée Du Ciel -- Votre note ?
3 votes


Le Couleur Tombée Du Ciel

Howard P. Lovecraft
mardi 25 décembre 2012
par giraud
popularité : 14%

Une région entière qui semble empoisonnée, dont les végétaux et les animaux changent peu à peu comme s’ils subissaient d’étranges mutations ; un enfant né dans de mystérieuses circonstances et qui grandit anormalement vite, se tourne vers la sorcellerie ; un étudiant passionné d’archéologie se rend dans un village sur lequel courent d’étranges rumeurs : il serait presque désert, n’abritant plus que des êtres bizarres, mi humains mi aquatiques ; après une inondation, des créatures inconnues ont été aperçues. Alors qu’il tente de démontrer que tout cela relève de la superstition et du folklore, le professeur Wilmarth reçoit une lettre d’un certain Henry Akeley qui prétend avoir des preuves de l’existence de ces créatures...

La Couleur Tombée Du Cliel (qui a donné son titre à ce recueil), L’Abomination De Dunwich, Le Cauchemar d’Innsmouth et Celui Qui Murmurait Dans Les Ténèbres font partie des textes les plus célèbres d’Howard Lovecraft. Ils ont d’ailleurs tous fait l’objet d’adaptation cinémagraphiques plus ou moins réussies : Le Messager Du Diable en 1965, avec Boris Karloff, pour La Couleur Tombée Du Ciel ; L’Abomination de Dunwich en 1970, avec Dean Stockwell et Sandra Dee ; Dagon, réalisé par Stuart Gordon en 2001, pour Le Cauchemar d’Innsmouth ; et l’étonnant The Whisperer In Darkness réalisé en 2011.

Les quatre ont en commun de faire partie de ce qu’on appelle le mythe de Cthulhu. Et on y retrouve les lieux, les noms, les objets, les créatures qui sont devenus cultes pour les fans de Lovecardt : la ville d’Arkham, l’université de Miskatonic, le Nécronomicon, Yog-Sothoth et même Cthulhu lui-même... Et on découvre en les lisant qu’il a su créer davantage que de simples histoires, un véritable univers, complexe, cohérent et véritablement effrayant, un univers dans lequel les "grands anciens" menacent à tout moment de revenir et de faire irruption dans notre réalité.

Au début de L’Abomination De Dunwich, Lovecraft donne d’ailleurs une des clés de son oeuvre en citant Charles Lamb : "Les gorgones, les hydres, les chimères peuvent se treproduire dans le cerveau de la superstition, mais elle se trouvaient là auparavant... Comment expliquer autrement que nous soyons affectés le moins du monde par le récit de ce que nous savons être faux... Ces terreurs remontent à beaucoup plus loin. Elles datent de bien avant le corps."

On retrouve cette idée, plus ou moins, dans chacune des quatre nouvelles de ce recueil, qui semblent par ailleurs étonnamment actuelles, tirant davantage vers la Science Fiction que vers le fantastique (Lovecraft fait même appel aux théories d’Einstein pour justifier certains phénomènes), et réellement horrifiques. Certes, Lovecraft nous épargne certaines descriptions, certains détails dont sont friands les écrivains d’horreur actuels (Graham Masterton notamment) qui n’auraient sans doute pas été acceptés à son époque, et il utilise plus ou moins systématiquement le même procédé pour amener le lecteur à croire à l’incroyable (avec un personnage incrédule, qui peut être aussi bien un paysan inculte qu’un scientifique de renom)... mais l’ambiance qu’il sait créer dans ses récits, ainsi que les monstres qu’il imagine, sont tout aussi terrifiants que ceux des auteurs actuels.

Si vous n’avez jamais lu Lovecraft mais que vous aimez la SF, le fantastique et l’horreur, ces quatre textes assez courts, aussi faciles à lire que fascinants, constituent le meilleur moyen de découvrir celui qui est sans doute le fondateur de l’horreur moderne, qui a énormément influencé les plus grands écrivains et réalisateurs, qui continuent d’ailleurs de lui rendre régulièrement hommage !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite