La Captive du Temps Perdu (Marooned In realtime) -- Votre note ?


La Captive du Temps Perdu (Marooned In realtime)

Vernon Vinge
jeudi 17 décembre 2009
par Didier Giraud
popularité : 9%

Après une troisième guerre mondiale, le progrès technologique a marqué une pause, avant de reprendre sa folle accélération, au point qu’au 22ème siècle, l’humanité maîtrise le voyage dans le temps. Mais celui-ci ne fonctionne que dans un seul sens : vers l’avenir, donc sans possibilité de retour en arrière. Et au 23ème siècle, mystérieusement, l’humanité disparaît. Invasion extra-terrestre ou ... singularité ?

50 millions d’années dans l’avenir ... les continents ont dérivé et la terre ne ressemble plus guère à ce que l’on connaît. Les survivants de la race humaine se comptent à peine par centaines. Il s’agit uniquement de personnes qui, pour une raison ou pour une autre, étaient partis pour un voyage dans le temps avant la date fatidique... et sont réapparus après cette date.

Deux femmes, les Korolev, ont un plan pour la survie de la race humaine. Ce sont elles qui ont rassemblé tous ces voyageurs du temps. Mais leur marge de manoeuvre est étroite, la taille de leur groupe étant à peine suffisante pour assurer le développement d’une nouvelle civilation.

Or certains ont d’autres projets. Il y a ceux qui souhaitent faire du tourisme temporel et devenir des nomades du temps, ayant pour projet d’assister à la fin de planète terre, à la fin du système solaire et, peut être, d’aller jusqu’à la fin des temps et de l’univers... Et il y a ceux qui ont gardé le projet plus pragmatique de conquérir le pouvoir.

Parmi eux se trouvent Della Lu et Will Brierson. Della est une "néo tech" et même la plus puissante d’entre eux, son époque d’origine étant la plus proche de la fin de l’humanité, donc celle où la technologie était la plus avancée. Will, lui, est un "paléo tech" venant du 22ème siècle et ne maîtrisant pas tous les aspects des technologies néo tech. Mais il était policier et son talent va devenir précieux lorsqu’une des Korolev est retrouvée assassinée (en fait, abandonnée seule dans une autre temporalité)...

Curieux mélange que ce polar situé 50 millions d’années dans l’avenir, dans lequel se joue la survie de la race humaine, sur fond de singularité ... La singularité, c’est selon Vernon Vinge ce qui nous attend à courte échéance, ce qui se produira le jour où l’homme sera dépassé par sa propre technologie, le jour où une IA acquerra une forme de conscience, pour le meilleur ou pour le pire (on ne sait pas dans le roman si les humains du 213ème siècle, qui ont disparu, ont été exterminés ou sont devenus ... autre chose et sont partis ailleurs). La singularité, c’est Colossus dans Le Cerveau d’Acier, Skynet dans la saga Terminator, la Matrice des frères Wachowski (Matrix)...

Mais au delà de la singularité, c’est un univers absolument vertigineux que nous propose ici Vernon Vinge, avec ses "bulles de stase" pour voyager dans le temps, indestructibles de l’extérieur et en dehors desquelles le temps continue de s’écouler, avec ses "automs" et ses "panphages" capables de prolonger la vie humaine quasi-indéfiniment (même en dehors des bulles) et toutes les possibilités que tout cela offre aux humains, en termes de tactique et de stratégie, pour mieux se massacrer les uns les autres ...

Car 50 millions d’années dans l’avenir, on a finalement toujours besoin d’un flic et d’une guerrière ! La technologie évolue, mais pas l’être humain ni ses motivations, ses espoirs, ses craintes... et encore moins ses défauts : jalousie, soif de pouvoir, cupidité, mégalomanie : rien n’a changé, hélas.

Mais tout finit bien... et même un peu trop bien. Car si finalement, chacun obtient satisfaction, ceux qui vont faire renaître la civilisation telle qu’on la connaît seront tôt ou tard, confrontés au même problème que les hommes du 23ème siècle, lorsque le progrès technologique aura à nouveau repris son cours. Et Vernon Vinge n’apporte aucune réponse à cette menace...

Du coup, on envierait presque ceux qui décident de délaisser la civilisation pour se tourner vers le nomadisme temporel... et peut être vers un nouveau big bang ! Pfffou... ça donne le vertige !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


La Captive du Temps Perdu est une "suite" d’un roman hélas jamais publié en France. Seules les anglophones pourront donc découvrir The Peace War...



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite