Lucy -- Votre note ?
2 votes


Lucy

Luc Besson
mardi 16 décembre 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 7%

Lucy, qui vit à Taiwan, a de mauvaises fréquentations... ce qui l’amène à tomber aux mains d’une mafia locale qui va l’utiliser, avec d’autres "volontaires" pour transporter une drogue expérimentale, le CPH4. Après une brève intervention chirurgicale, Lucy se retrouve avec un sachet rempli de la redoutable poudre dans le ventre. Malheureusement, elle va ensuite se faire agresser et un coup mal placé fait éclater le sachet... Echappant par miracle à la mort, Lucy se rend très vite compte que la drogue à "boosté" son cerveau, lui permettant d’utiliser des zones jusqu’à présent inactives et lui donnant des pouvoirs psychiques redoutables, ainsi que des connaissances nouvelles. Mais Lucy sait que l’effet de la drogue ne lui laisse que très peu de temps à vivre. Sa seule chance : trouver les autres porteurs de CPH4 pour pousser son cerveau à l’extrême limite de ses capacités, à 100% de son potentiel...

Qu’est ce qu’on n’a pas entendu de la part de la critique concernant ce film, descendu en flammes aussi bien pour ses erreurs scientifiques que pour ses divagations métaphysiques ! Beaucoup ont en effet hurlé au scandale au motif que la théorie du cerveau humain utilisé à 10% n’a plus cours depuis longtemps. D’autres n’ont pas apprécié que le cinéaste populaire et commercial qu’est Luc Besson aille sur un terrain qui ne serait selon eux pas le sien, en essayant de donner à son film une dimension métaphysique, voire mystique, selon la manière dont on interprète sa fin.

Résultat : le film est resté très longtemps dans les salles, avec au total plus de 5 millions de spectateurs en France et devenant le 2ème plus grand succès international de tous les temps pour un film non américain (après Skyfall)*...

JPEG - 43.9 ko

Il faut dire que Luc Besson n’est pas né de la dernière pluie pour ce qui est du marketing : il surfe ici sur la vague du succès des super-héros (même si son héroïne n’est pas costumée), fait appel à un casting de renommée mondiale (Scarlett Johansson, la Veuve Noire des Avengers et du 2ème Captain America, ainsi que l’inusable Morgan Freeman) et choisit comme par hasard une capitale asiatique pour situer une bonne partie de l’action de son film (l’asie étant aujourd’hui et de loin le plus gros "marché" du cinéma). Cela n’explique pas tout, certes, mais ça aide.

Il faut aussi lui reconnaître le mérite de ne pas avoir eu besoin d’aller chercher un personnage de comics plus ou moins connus... il a créé sa Lucy et avec elle un scénario basé sur une idée simple et compréhensible pour tout le monde. Que cela ne tienne scientifiquement pas la route n’est vraiment pas un sujet de débat... ou alors, il faudrait jeter aux orties les Star Trek ou Star Wars, au motif que la vitesse de la lumière ne peut pas être dépassée ! On est ici dans le divertissement et, qui plus est, le divertissement de SF, pas dans un numéro de Science Et Vie, ne confondons pas les genres.

JPEG - 41 ko

Là où, peut-être, Besson a eu tort, c’est en essayant précisément de dépasser le cadre d’un divertissement, en essayant d’ introduire une dimension quasi philosophique dans son film. On a un peu l’impression qu’il a tenté de réaliser son 2001, L’Odyssée De L’Espace, que ce soit lorsqu’on voit les images de l’australopithèque censée être notre ancêtre la plus proche (que les scientifiques qui l’ont découvert ont baptisé Lucy), ou les dernières images de la fin du film, qui rappellent vaguement les scènes abstraites et surréalistes de la fin de 2001. Malheureusement, l’objectif n’est pas tout à fait atteint, même si on peut retenir l’idée que finalement l’évolution ultime conduirait vers une désincarnation de l’esprit (qui non seulement serait plus fort que la matière mais pourrait même s’en passer).

Si on devait comparer Lucy à un autre film, ce serait davantage à Limitless qu’à 2001. Avec une idée de départ quasiment identique (une drogue qui dope le cerveau), Luc Besson a fait le choix de l’action musclée plutôt que celui de l’intelligence, ce qui nuit un petit peu au propos final... Si le fait d’utiliser son cerveau à 100% devait transformer tous les êtres humains en machine à tuer dénuée d’émotions tels que Lucy, on se dit qu’il vaut peut être mieux qu’on en reste là où on est ! C’est le côté un peu décevant du film de Besson, qui aurait pu trouver d’autres enjeux qu’une lutte contre un gang mafieux... Quant à la fin (le sms de Lucy disant "je suis partout), elle n’est pas nouvelle dans l’histoire de la SF, loin de là (par exemple Le Cobaye ou même Electric Dreams, dans un genre plus léger).

JPEG - 46 ko

Mais quoi qu’il en soit... le film fonctionne, porté par une Scarlett Johansson omniprésente (elle est là quasiment sur tous les plans du film) et qui démontre que son talent ne se résume pas à son physique, la musique d’Eric Serra (traiditonnel comparse de Besson en la matière) et des effets spéciaux pourtant pas si impressionnants que ça. Mais le film n’a coûté "que" 40 millions de dollars, ce qui est peu pour une production de ce genre. Finalement, le seul regret qu’on puisse avoir, c’est en se demandant ce que le film aurait pu être si Besson avait osé y consacrer davantage de temps, de soin et d’argent...

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* Oui, Lucy est donc le plus grand succès français à l’international, devant INtouchables...



Documents joints

MPEG4 - 34.8 Mo
MPEG4 - 34.8 Mo

Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite