400 Days -- Votre note ?


400 Days

Matt Osterman
lundi 27 février 2017
par Didier GIRAUD
popularité : 11%

Dans la cadre du programme visant à envoyer des hommes sur Mars, quatre volontaires se livrent à une expérience de simulation : pendant 400 jours, ils resteront confinés dans un espace correspondant à celui d’un vaisseau spatial, isolés du monde, soumis à différents exercices... Jusqu’au jour où leur "vaisseau" semble touché par un tremblement de terre, provoquant diférentes pannes, alors que des bruits se font entendre et qu’un rat parvient à s’introduire dans leur habitat. N’ayant plus aucun contact avec leur commandement, les quatre cobayes décident de sortir et découvrent que la surface semble désormais plongée dans l’obscurité, le sol étant recouvert d’une étrange poussière...

L’idée de départ est plutôt intéressante et dans l’air du temps, avec des films tels que Gravity ou Seul Sur Mars, nous montrant des humains aux prises avec l’immensité de l’espace, seuls comme seule ressource leur ingéniosité. Il est en effet bien connu qu’un des principaux obstacles à de longs voyages dans l’espace réside dans les problèmes psychologiques liées au confinement dans un espace clos (et très réduit) d’un équipage. Un français a d’ailleurs participé au programme Mars 500, une expérience menée dans des conditions dont le film s’est d’ailleurs sans doute inspiré.

C’est d’ailleurs cette corde psychologique que le scénario tente de faire vibrer, en nous lançant sur différentes pistes. Dans quelle mesure les cobayes sont-ils manipulés ? Quels sont au juste les produits qui leur sont régulièrement injectés ? Les incidents qui se produisent font-ils partie de la simulation ? Quelle est réellement la nature de l’expérience à laquelle ils participent ?

JPEG - 45.9 ko

A partir du moment où le film bascule et où l’équipage sort de son isolement, les questions subsistent. Et si tout cela faisait partie de la simulation ? Et s’il s’agissait d’une sorte de test, destiné à évaluer leur capacité à faire face à une situation de crise inattendue ?

La fin du film n’apporte aucune réponse et a déçu une grande majorité de spectateurs estimant avoir été floués. Les autres ont tenté de trouver une interprétation, certains estimant que la seconde partie du film est à prendre au premier degré et que la catastrophe planétaire décrite par les survivants est bien réelle, d’autres étant persuadés que les quatre "héros" du film ont en fait été les cobayes d’une expérience sur le cerveau et sont victimes d’une forme d’hallucination collective.

JPEG - 11.7 ko

Pour un premier long métrage, le réalisateur a fait preuve d’une certaine ambition, en dépit d’un budget probablement très limité. Toutefois, dans un film de ce genre, le scénario se doit d’être irréprochable dans ses moindres détails, ce qui n’est hélas pas le cas ici. Peut-on sérieusement imaginer une expérience de ce type menée sur un équipage composé de trois hommes et une femme ? Pire encore, peut-on imaginer une expérience de ce type menée sur un équipage de trois hommes et une femme, sachant que celle-ci a eu une liaison avec l’un des trois hommes, à laquelle elle a mis un terme peu de temps avant le début de l’expérience ?

Rien que cela suffit hélas à retirer toute credibilité au film. Et les acteurs, pour la plupart issus des séries de super-héros issues de l’univers DC Comics, manquent du charisme qui aurait pu nous faire oublier les faiblesses du scénario. On retrouve ainsi Brandon Routh (ex héros de Superman Returns, reconverti en Atom dans les séries Arrow et Legends Of Tomorrow, beau gosse mais sans véritable talent d’acteur), Caity Lotz (White Canary dans Legends Of Tomorrow) et l’excellent Tom Cavanagh ( alias Harrison Wells, personnage le plus intéressant de la série Flash).

JPEG - 36.6 ko

Ne noircissons pas trop le tableau, toutefois. 400 Days reste un petit film de SF regardable sans déplaisir. Mais il n’aurait pas fallu grand chose de plus pour que le film soit une véritable réussite. Plus que sa fin qui n’en est pas une, c’est surtout cela qui s’avère frustrant et rageant pour le spectateur, qui se dit qu’il est passé, comme le réalisateur, à côté d’un bon film de SF !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 12.1 Mo
MPEG4 - 12.1 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite