M. Night Shyamalan -- Votre note ?


M. Night Shyamalan

Le roi du "twist final" et du fantastique grand public
lundi 23 février 2009
par Didier Giraud
popularité : 12%

En 1999, un "petit film" (mais quand même produit par Disney et avec Bruce Willis) déclenche un buzz considérable. Résultat : il fait aujourd’hui partie des plus grands succès mondiaux de tous les temps ! Et surtout, ce film a eu le mérite, sinon de convertir du moins d’intéresser au fantastique des dizaines de millions de spectateurs jusqu’alors allergique à ce genre de cinéma. Rien que pour cela, qu’il en soit remercié !

On retrouve dans les films de Manoj Nellyiattu Shyamalan (son nom complet, d’origine indienne) un certain nombre de thèmes récurrents : l’enfance, la religion et les croyances au sens large, les créatures mystérieuses.

Cela commence dès 1998 avec son second film, Eveil à la Vie, qui raconte l’histoire d’un enfant de 10 ans qui part à la recherche de Dieu après la mort de son grand-père.

En 1999, il s’agit à nouveau d’un enfant (Joel Haley Osment, qu’on verra ensuite dans A.I. de Spielberg), persuadé qu’il voit des morts dans Sixième Sens. La même année, il signe le scénario de Stuart Little, dans un genre un peu différent...

Il enchaine dès l’année suivante, toujours avec Bruce Willis, avec Incassable, une étonnante histoire de super-héros rencontrant son "inverse", un homme atteint d’une très rare maladie ayant rendu ses os fragiles comme du verre.

En 2002, il s’intéresse avec Signes au phénomène des "crops circles" et au thème ultra-classique de l’invasion extra-terrestre, vue toutefois sous un angle inhabituel, puisque l’action se déroule uniquement dans une ferme. La religion y est très présente, avec Mel Gibson dans le rôle d’un ancien pasteur ayant renoncé à la foi après la disparition de sa famme.

Dans Le Village, sorti en 2004, il prend le contre-pied de ses scénarii habituels avec des créatures monstrueuses (ceux-dont-on-ne-parle-pas) qui s’avèrent à la fin du film très banales... on y retrouve le thème des croyances, qui résultent ici d’une manipulation.

En 2006, il s’essaie au conte fantastique avec La Jeune Fille de l’Eau, un conte imaginé par ... lui-même, alors qu’il racontait des histoires à sa fille pour l’aider à s’endormir.

Avec Phénomènes, il envisage en 2008 une fin du monde aussi originale que terrifiante ... mais il reviendra prochainement (en principe) avec un film plus léger, adapté d’une série animée : Le Dernier Maître de l’Air, qui pourrait être le début d’une trilogie.

Scénariste et réalisateur reconnu (il a remporté de nombreuses récompenses, dont 2 Oscars), producteur, acteur (il apparaît très souvent dans ses films, parfois pour de vrais rôles et pas uniquement sous forme de clin d’oeil ou de "caméo" comme on dit aujourd’hui) à moins de 40 ans ... cela suscite des jalousies ! Il ne faut donc pas s’étonner qu’il fasse l’objet de nombreuses critiques (sur l’utilisation abusive selon certains de "recettes" et notamment du twist final) et de nombreuses accusations (de plagiat notamment, de racisme et même de mégalomanie) !

Mais n’en déplaise à ses détracteurs, il est surtout un cinéaste surdoué qui s’ingénie, quitte à prendre des risques, à surprendre son public. A Hollywood, il ne sont pas nombreux à pouvoir en dire autant ...



Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite