Snowpiercer -- Votre note ?
4 votes


Snowpiercer

Bong Joon Ho
samedi 23 novembre 2013
par Didier GIRAUD
popularité : 23%

Pour faire face au réchauffement climatique, un produit a éré répandu en haute atmosphère... mais la tentative a mal tourné et a marqué le début d’une terrible ére glacaire. 17 ans plus tard, les derniers survivants sont condamnés à faire perpétuellement le tour de la terre à bord d’un train, dernier vestige de la civilisation. En tête du train, les riches vivent dans le luxe, mais dans les wagons de queue, les pauvres subissent un vrai cauchemar, exploités, entassés les uns sur les autres, victimes de l’arbitraire des riches. Aucune tentative de révolte ne leur a jamais permis d’améliorer leurs conditions de vie. Mais l’un d’eux, Curtis, a un plan pour atteindre la tête du train et se débarrasser de Wilford, l’ancien milliardaire, patron de la multinationale des transports, qui l’a conçu ert fabriqué...

Snowpiercer IMG/flv/Snowpiercer.flv

C’est au début des années 80 que Jacques Lob et Jean-Marc Rochette publient dans la revue (A SUIVRE) Le Transperceneige, BD en noir et blanc dont le film est tiré. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Lob délire sur les moyens de transport modernes, puisqu’il avait déjà imaginé dans Les Mange-Bitume, que l’humanité fiirait par vivre dans des voitures roulant perpétuellement !

On retrouve cette idée dans Le Transperceneige et donc dans Snowpiercer, une idée un peu folle et sans doute pas très réaliste, en dépit des explications données**. Mais ce n’est que l’idée de départ, un prétexte au reste du scénario qui, lui, s’avère particulièrement riche et passionnant.

JPEG - 57.7 ko

On pourrait se contenter de ne voir dans Snowpiercer qu’une n-ième version de la lutte des classes. Il est vrai que c’est un aspect du film... et pas nécessairement le meilleur, d’ailleurs, tant il accumule un certain nombre de clichés. Mais d’un autre côté, même s’il s’agit de clichés, est-ce une raison pour ne pas dénoncer certaines situations, certains fait qui, si on y réfléchit bien, ne sont hélas pas très éloignées de la réalité ? Cala ne fait jamais de mal de rappeler qu’il fat se battre contre les dictatures et de ce point de vue là, tout est fait dans le film pour nous rendre antipathiques tous ceux qui vivent dans les wagons de tête !

Mais on y retrouve aussi le thème de l’arche (bien moins idéalisée que celle de Noé...), le thème de la survie (l’histoire personnelle de Curtis, qui symbolise aussi celle de l’humanité et du train), le thème de la surpopulation (ceux qui ont vu Soleil Vert feront certainement le rapprochement entre les deux films) et bien entendu celui, plus vaste, de l’écologie.

JPEG - 38.5 ko

Tout cela fait de Snowpiercer un film unique, original, qui fait réfléchir tout en restant un film d’action haletant, avec une touche de surréalisme, de poésie que seul sans doute un réalisateur asiatique pouvait apporter. Certaines scènes deviendront sans doute cultes, comme l’affrontement entre les révoltés et leurs ennemis cagoulés, le passage du pont Ekaterina, ou encore les toutes dernières images du film....

Si Snowpiercer est si réussi, c’est parce qu’il est tout sauf hollywoodien, mais que son réalisateur a su garder ce qu’Hollywood a de meilleur : le sens du rythme et de l’action, des effets spéciaux réussis, des acteurs brillants. Chris Evans y est méconnaissable et à des années-lumière de son personnage de Captain America, de même que Tilda Swinton. John Hurt est à la hauteur de sa réputation et Ed Harris toujours aussi excellent, dans un rôle de quasi-démiurge assez proche de celui qu’il avait dans The Truman Show. Mais vous n’y trouverez aucune histoire d’amour, aucun trait d’humour et pas plus de fin heureuse*.

JPEG - 64.9 ko

Avec ses personnages troubles (Curtis a un passé peu glorieux et Namgoong Minsu est un camé...), sa violence sans concession et son ambiance claustrophobique à l’extrême, Snowpiercer ne laisse pas le spectateur indemne. Mais même si on est content quand ça s’arrête... on est content d’être venu ! Car Snowpiercer est un petit bijou fait d’intelligence, d’intensité, d’une réalisation inspirée, d’originalité, d’acteurs investis dans leurs rôles... un film qui, sans doute, marquera le cinéma de SF et dont on parlera encore dans quelques dizaines d’années.

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* Attention spoiler ! Si on cherche la petite bête, le scénario est sans doute le seul poin faible du film (et de la BD). Construire une arche, pourquoi pas... mais à bord d’un train ? Par ailleurs, si finalement le climat s’est réchauffé au bout de 17 ans, alors le bras du condamné n’aurait pas du geler en 7m42s ! Et on aurait très bien pu se passer du "twist" final, pas complètement convancant et qui n’apporte pas grand chose au film.

**Attention spoiler ! Je ne sais pas ce que vous pensez du regard relativement placide de cet ours polaire, qui est la toute dernière image du film, mais la jolie bestiole pourrait bien avoir envie de prendre sa revanche et de débarrasser une bonne fois pour toutes la planète de la menace que représente l’homme !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite