Les Maîtres Cartographes T5 & T6 - Le Cri Du Plouillon - L’Autre Monde -- Votre note ?


Les Maîtres Cartographes T5 & T6 - Le Cri Du Plouillon - L’Autre Monde

Scotch Arleston & Paul Glaudel
mercredi 3 décembre 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 6%

De retour à Aramantès, Archim découvre que Denicales et son fils Jedrhim ont disparu. Parti à leur recherche en compagnie de Judrith et Lumille, qui se disputent ses faveurs à grand renfort de vacheries très féminines, Archim retrouve Olivre avant d’arriver au royaume de Méthive. Là, il découvre que les esprits de Denicales et de Jedhrim ont fusionné dans le corps de ce dernier, avant de trouver un passage vers un autre monde... à l’intérieur même de Dandale ?

Ces deux derniers albums des Maîtres Cartographes ne manquent ni d’idées ni de rebondissements. C’est une qualité qu’on avait déjà soulignée dans les chroniques précédentes (tomes 1 et 2, Tomes 3 et 4)et qui est ici confirmée. Arleston a fait, de ce point de vue là, du bon boulot, qu’il s’agisse de la fusion des esprits du vieux Denicales et du jeune Jedrhim, donnant naissance à Jedricales, ou de la fin de la saga qui se déroule contre toute attente... dans l’espace ! Comme quoi, décidément, le créateur de Lanfeust aime mélanger Fantasy et SF...

Malheureusement, on ne peut en dire autant de Paul Glaudel pour ce qui concerne les dessins. S’agissant d’une saga dont la publication s’étire sur une dizaine d’années, il est normal de voir le dessin évoluer. On a connu ça avec les plus grands maîtres de la BD, qu’il s’agisse de Jack Kirby, d’Hergé ou d’Uderzo. Mais habituellement, cette évolution se fait dans le bon sens... Là, on a vraiment l’impression d’une dégradation, d’un travail de plus en plus bâclé au fil des albums, qui finit par gâcher un scénario qui ne manquait pourtant pas de qualités.

JPEG - 202 ko

Au passif de cette saga, il faut également citer l’humour souvent assez douteux qui la caractérise depuis le quatrième volume. Les grivoiseries, cela peut être sympathique, lorsque c’est fait avec un minimum de finesse. Et Arleston a prouvé dans Lanfeust avec le personnage de Cixi qu’il est capable de faire preuve de subtilité et de trouver le bon dosage permettant d’éviter de tomber dans le graveleux et la vulgarité. Dans Les Maîtres Cartographes, c’est rarement le cas, hélas. J’en veux pour preuve un des toutes dernières répliques de la saga : "en attendant, on vide les verres et on remplit les filles". Très classe...

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite