Les Ames Vagabondes (The Host ) -- Votre note ?
2 votes


Les Ames Vagabondes (The Host )

Andrew Niccol
samedi 14 septembre 2013
par Didier GIRAUD
popularité : 16%

La terre est devenue un véritable paradis, sans violence, sans pauvreté, sans pollution... mais ce n’est plus notre monde, les humains étant désormais sous le contrôle d’extra-terrestres qui ont pris possession de leur corps. Mélanie, qui fait partie d’un groupe de résistants, est capturée et devient l’une d’entre eux... mais son esprit survit et entre elle et Vagabonde, l’extra-terrestre qui occupe son corps, un dialogue s’instaure. Peu à peu, Mélanie va arriver à convaincre Vagabonde de s’enfuir et de la ramener vers les siens...

Les Ames Vagabondes IMG/flv/LesAmesVagabondes.flv

Twilight a tellement marqué les esprits (et pas uniquement en bien...) que désormais, tout film dont l’affiche représente des adolescents au physique avantageux (cela vaut pour Les Ames Vagabondes, mais aussi pour Sublimes Créatures ou Warm Bodies) est soupçonné d’être une atroce bluette pour jeunes filles romantiques. Alors si en plus le scénario est tiré d’un roman de Stephenie Meyer...

JPEG - 62.2 ko

Mais on pouvait faire confiance à Andrew Niccol, réalisateur de Bienvenue à Gattaca, S1mOne et Time Out, pour tirer le meilleur de la formidable idée de base du roman de l’auteur de Twilight, à la fois originale et riche. Car si le thème du parasite extra-terrestre n’a rien de nouveau (on se souvient par exemple des Maîtres du Monde, tiré des Marionnettes Humaines de Heinlein, ou encore de The Hidden), on avait plutôt l’habitude de les considérer comme des monstres, généralement répugnants et animés de très mauvaises intentions...

Mais les Ames Vagabondes sont loin d’être aussi antipathiques que ça. C’est à la fois la force et la faiblesse du film, d’ailleurs... Car finalement, on se demande si le Terre ne se porte pas mieux avec eux qu’avec nous ! Et même si le personnage de Traqueuse est un peu ambigü, il est clair dans le film qu’elle n’est pas représentative de son peuple, dont la non-violence est clairement affirmée.

PNG - 259.2 ko

Il n’est fréquent dans la SF qu’on soit envahis par des aliens de ce genre et rien que pour cela, les Ames Vagabondes mériterait un détour. Mais il faut ajouter à cela le talent unique d’Andrew Niccol, qui décidément, film après film, s’impose comme un maître de la SF moderne, un des rares ayant pris le parti de faire réfléchir les spectateurs. Les effets spéciaux ? Il s’en fiche, même s’il y en a (qui sont d’ailleurs irréprochables)... Il préfère visiblement les acteurs, s’entourant toujours de grands talents et privilégie la beauté des images, avec une recherche de la perfection esthétique qui rappelle parfois Kubrick. C’est flagrant ici avec des paysages d’une pureté absolue, qui contribuent à rendre sympatiques ces extra-terrestres qui ont rendu cela possible ! Et avec peu d’effets spéciaux, on prend le temps de s’intéresser aux acteurs et de découvrir Saoirse Ronan (La Cité De l’Ombre), Max Irons (Le Portait De Dorian Gray, Le Chaperon Rouge), Diane Kruger, Jake Abel (Luke Castellan dans la saga Percy Jackson, vu également dans Numéro Quatre), William Hurt (A.I., Le Village, L’Incroyable Hulk) et Emily Browning (Le Vaisseau De L’Angoisse, Les Intrus, Sucker Punch).

JPEG - 67.5 ko

Le seul point faible du film, c’est peut être un certain manque d’intensité dramatique. Car finalement, on ne peut pas vraiment détester ces extra-terrestres... et on se passionne donc finalement assez peu pour ce mouvement de résistance qui voudrait libérer les humains, pour s’intéresser davantage à l’étrange histoire d’amour que vit Vagabonde / Mélanie. Car si vous trouvez qu’une femme est parfois compliquée, imaginez ce qui peut se passer lorsque deux femmes se retrouvent dans le même corps !

Mais finalement, l’amour triomphera, à tous les niveaux et, en cela, le film d’Andrew Niccol s’avère très féminin. C’est peut être ça, aussi, qui distingue Les Ames Vagabondes de la plupart des autres films du même genre. Ici, pas besoin de force, de violence et encore moins de gros flingues, pour vaincre les aliens envahisseurs. Le dialogue, la force de conviction et l’amour sont des armes bien plus puissantes...

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite