Grabbers -- Votre note ?
3 votes


Grabbers

Jon Wright
mardi 4 août 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 9%

Cian O’Shea, un agent de la police locale sur Erin Island, une petite ôle irlandaise, tue le temps en picolant... Jusqu’au jour où arrive en renfort temporaire l’agent Lisa Nolan, qui ne vit que pour son travail. Mais rapidement, Cian et Lisa vont devoir coopérer afin de faire face à de mystérieux événements. En effet des corps mutilés sont retrouvés, victimes de créatures inconnues, dotées de tentacules, d’une force impressionnante et se nourissant du sang de ses victimes. Mais apparemment, elles ont un point faible : elles supportent mal le sang des alcooliques...

Ceux qui connaissent Tremors, film culte du début des années 90, feront sans doute très vite le rapprochement. Comme dans le film de Ron Underwood, on va suivre dans Grabbers les aventures de quelques ploucs, non pas d’une bourgade paumée de l’amérique profonde, mais d’une île irlandaise paumée. Même personnages donc, même isolement, mêmes situations et même nécessité de faire face avec les moyens du bord.

Comédie horrifique irlando-britannique, Grabbers vous rappellera sans doute également des films tels que Shaun Of The Dead ou Le Dernier Pub Avant La Fin Du Monde, où les pubs (qu’ils soient irlandais ou pas) jouent un rôle important...

JPEG - 103.9 ko

Mais à la différence des films cités ci-dessus, Grabbers vous fera peut être sourire, mais rarement rire. Le film de Jon Wright évolue en effet dans un registre simpliste, beaucoup plus "premier degré", qui ne fera rire que les plus indulgents... ou les plus bourrés, pour ceux qui auraient eu l’idée (pas forcément bonne) de se mettre dans l’ambiance du film. Les dialogues ne volent pas très haut, la plupart des gags tombent (de pas très haut non plus, heureusement) à plat et les scènes de beuverie et de lutte contre les grabbers, qui sont censées constituer le meilleur moment du film, s’avèrent un peu décevantes.

JPEG - 50.3 ko

C’est dommage car les effets spéciaux sont plutôt réussis, qu’il s’agisse des bébés monstres ou de la version XXL et les acteurs plutôt sympathiques. Ce ne sont d’ailleurs pas des inconnus, puisqu’on a déjà vu Ruth Bradley dans 14 épisodes de Nick Cutter (dans le rôle d’Emily Merchant) et Richard Coyle dans Dark World, Prince Of Persia et Outpost 2. Par ailleurs, la photo des décors naturels est souvent belle (très bonne pub pour les îles irlandaises) et la musique, vaguement celtique, plutôt plaisante.

JPEG - 35.7 ko

Grabbers a d’ailleurs été nominé au Festival de Gérardmer et a même obtenu quelques récompenses dans festivals plus mineurs. Malheureusement, tout cela est un peu juste, un peu trop sage, un peu trop classique et prévisible... On aurait aimé un peu plus de folie, peut-être un ton un poil plus décalé. Mais on ne va pas bouder notre plaisir non plus, car à une époque où on ne peut parler publiquement d’une boisson alcoolisée sans ajouter " à consommer avec modération", ce genre de film apporte une véritable bouffée d’air frais !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 4.8 Mo
MPEG4 - 4.8 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite