Seven Sisters -- Votre note ?


Seven Sisters

Tommy Wirkola
dimanche 21 janvier 2018
par Didier GIRAUD
popularité : 11%

La terre étant menacée par la surpopulation, les autorités décident de prendre des mesures drastiques : pas plus d’un enfant par couple. Au delà, les enfants sont plongés en cryo-sommeil en attendant des temps meilleurs. Mais lorsque sa fille meurt en donnant naissance à des septuplées, Terrence Settman décide de tout faire pour cacher l’existence de ses sept petites filles, auxquelles il donne comme prénoms les sept jours de la semaine. Devenues grandes, elles prennent l’identité de leur mère Karen, mais ne peuvent sortir qu’une fois par semaine chacune, le jour correspondant à leur prénom. Et chaque soir, elles se réunissent pour un compte-rendu détaillé de celle qui a passé la journée à l’extérieur, afin de pouvoir prendre sa suite les jours suivants. Mais les années passant, les tensions s’accumulent, aucune d’elles ne pouvant mener une vie normale. Jusqu’au jour où, un soir, Lundi ne entre pas après sa journée de travail...

Sept filles, sept jours de la semaine, une politique de l’enfant unique dans un régime autoritaire, à la limite du dictatorial avec des "checkpoints" permettant de contrôler les moindres déplacements de la population : voilà de bonnes bases pour un scénario de SF, catégorie "anticipation".

Le sujet n’est pas vraiment nouveau. Le thème de la surpopulation a déjà été traité à plusieurs reprises depuis les années 70 (date à laquelle les démographes ont commencé à tirer la sonnette d’alarme), avec des films tels que Soleil Vert, Population Zéro (injustement méconnu) ou encore L’Âge De Cristal. Mais il faut se souvenir que la Chine a mis en oeuvre la politique de l’enfant unique en... 1979 ! Et la menace, qui paraissait à l’époque lointaine dans nos sociétés occidentales, commence aujourd’hui à se préciser avec une population mondiale sur le point de dépasser les 8 milliards d’habitants.

JPEG - 33.7 ko

S’il faut en arriver là dans l’avenir, il n’y a plus qu’à espérer qu’on évitera d’en venir à de telles extrémités. Car évidemment, tous ceux qui ont déjà vu Soleil Vert auront deviné dès les premières scènes du film le sort réservé aux enfants surnuméraires destinés au cryo-sommeil...

Heureusement, l’intérêt de Seven Sisters ne se situe pas là, mais plutôt dans l’originalité de son scénario, qui donne à chacune des sept soeurs le prénom d’un jour de la semaine, et le droit de sortir uniquement le jour correspondant, ainsi que dans la question posée dans le titre original : qu’est-il arrivé à Lundi ?

JPEG - 43.1 ko

Tout en exploitant les conséquences d’une situation très particulière, le réalisateurs Tommy Wirkola (réalisateur de Hansel et Gretel et surtout des excellents Dead Snow et Dead Snow 2) nous propose une intrigue qui relève davantage du film policier que de la SF, cette dernière servant ici de prétexte à un scénario qui n’aurait pas été imaginable dans le contexte de notre monde actuel. Et cette intrigue s’avère plutôt réussie, jusqu’à son dénouement final, qui dévoile la motivation profonde de Lundi... et on n’en dira donc pas davantage !

Pour le septuple rôle des sept soeurs, Tommy Wirkola a retenu Noomi Rapace (vue dans Sherlock Holmes : Jeu d’Ombres et dans Prometheus) qui a sans doute pris beaucoup de plaisir à interpréter ces sept personnages différents... Malheureusement, les scénaristes ne sont sans doute pas allés assez loin dans la caractérisation des sept soeurs, qui reste très superficielle (une casse-coup, une timide, une arriviste, une rebelle etc...). Et sans aller jusqu’à s’intéresser aux sept, il aurait au moins pu s’intéresser davantage aux deux ou trois principales d’entre elles, ce qui aurait permis aux spectateurs de s’attacher à elles.

JPEG - 31.4 ko

C’est dommage car avec ce petit effort supplémentaire, le film aurait pu prétendre à un statut supérieur (même si en l’état il est déjà au dessus de la moyenne des productions hollywoodiennes).

Pour le reste, il n’y a rien à redire. Willem Dafoe et Glenn Close donnent au film une certaine crédibilité et légitimité. A noter également la présence de Marwan Kenzari dans le seul rôle masculin du film, un acteur d’origine tunisienne qu’on voit de plus en plus ( Ben-Hur, La Momie et prochainement Aladin).

Tommy Wirkola n’est donc pas passé loin de la perfection avec ce film au scénario intelligent, aux scènes d’action bien dosées (et plutôt réalistes) , aux effets spéciaux discrets (le principal consistant à montrer à l’écran les différentes versions de Noomi Rapace) et au casting talentueux. On se languit de savoir quelle sera sa prochaine étape...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 15.5 Mo
MPEG4 - 15.5 Mo

Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite