Her -- Votre note ?
1 vote


Her

Spike Jonze
mardi 14 décembre 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 8%

Dans un futur très proche, Theodore Twombly est au bord de la dépression. Après un divorce qu’il ne parvient pas à digérer, il travaille comme écrivain public pour un site internet et passe ses journées à écrire des lettres d’amour ou de séparation, des aveux, des confessions très intimes pour d’autre, incapables de les exprimer. Sa vie sociale se limite à Amy et Charles, un couple d’amis qui tentent, tant bien que mal, de le soutenir et de lui changer les idées. Mais aucune des rencontres organisées par ses amis ne l’intéresse et Theodore se morfond... Jusqu’au jour où il installe sur son ordinateurs OS1, un système d’exploitation révolutionnaire, basé sur une Intelligence Artificielle capable de s’adapter et d’évoluer. Entre Theodore et Samantha, le prénom que l’IA s’est choisie, le dialogue s’instaure, donnant naissance à des sentiments réciproques...

Amateurs de SF spectaculaire et de blockbusters s’abstenir. Spike Jonze est un genre d’OVNI hollywoodien, à la fois capable de créer une émission aussi crétine et jubilatoire que Jackass et de récolter 3 nominations aux Oscars pour son premier film (Dans La Peau De John Malkovich), avant de s’attaquer à l’adaptation d’un roman pour la jeunesse avec Max Et Les Maximonstres, dans lequel il fait appel à Jim Henson (le Muppet Show) et ses marionnettes !

JPEG - 62.4 ko

De fait, il n’y a quasiment pas d’effets spéciaux dans Her, mis à part quelques scènes d’une sorte de jeu vidéo holographique. Pour le reste, le réalisateur est même allé jusqu’à donner à ses personnages un look étrangement rétro et ringard, avec des tenues et des coiffures qui évoquent davantage les années 70 que le XXIème siècle.

Du coup, l’essentiel du film tient dans son scénario, ses dialogues et le jeu des acteurs. Le premier a été quasiment unanimement reconnu comme le meilleur, toutes catégories confondues, de 2013 : Oscar, Golden Globe et une bonne quinzaine d’autres prix... Spike Jonze n’est sans doute pas très loin d’un record du genre !

JPEG - 78.2 ko

Quant aux acteurs, difficile d’imaginer mieux ! Comme dans Joker, Joaquin Phoenix livre ici une nouvelle composition sur le fil du rasoir, entre scènes dérangeantes et moments d’émotion, mais toujours avec une grande retenue et sobriété. Pour lui donner la réplique, c’est Scarlett Johansson qui a été retenue pour interpréter la voix de "Samantha". Il faudrait également citer Amy Adams et Chris Pratt (qui n’était pas encore la star des Gardiens de la Galaxie et de Jurassic World) dans le rôle d’amis de Theodore, ainsi que Olivia Wilde (Tron l’Héritage, Cow Boys et Envahisseurs, Time Out) et Kristen Wiig (Seul Sur Mars, SOS Fantômes, Wonder Woman 1984)... Bref, que du très beau monde ! Et surtout, sous la direction du réalisateurs, des acteurs de grand talent totalement impliqués dans ce film de SF pas tout à fait comme les autres.

JPEG - 63.9 ko

Avec tout cela, Spike Jones nous livre une vision de l’avenir proche assez glaçante, à l’image de certains épisodes de Black Mirror. On peut évidemment avoir plusieurs lectures, plusieurs interprétations du film, mais la plupart sont pessimistes. Car l’histoire d’amour entre Theodore et son IA n’est jamais qu’un reflet de son métier (dans lequel il doit pallier l’incapacité de ses clients à communiquer), d’une vie virtuelle qui prend toujours plus de temps et de place, au détriment des véritables relations humaines. De ce point de vue, la tentative pitoyable du personnage incarné par Portia Doubleday, de trouver une place dans une relation de couple en jouant le rôle sur le plan physique de l’ IA dont Theodore est amoureux, en dit long sur son sentiment de solitude, qu’on devine partagé par un grand nombre de ses contemporains...

JPEG - 54.7 ko

Theodore lui-même, traumatisé par son divorce, est désormais incapable de s’engager (comme le démontre sa tentative avortée avec Olivia Wilde) et sa sexualité se résume à des discussions virtuelles (avec Kristen Wiig). Quant au petit couple d’amis apparemment parfait formé par Amy et son mari, il ne tarde pas à voler en éclats. Et si on en croit le développement des oreillettes identiques à celle que porte Theodore, et le nombre croissant de piétons absorbés par leur discussion avec un interlocuteur, on se dit qu’il n’est probablement pas le seul à avoir développé une relation avec son OS... ce qu’il va d’ailleurs découvrir à ses dépens à la fin du film.

Et même si, au final, le film se termine sur une note pas trop pessimiste, on ne ressort pas totalement indemne de son visionnage, qui suscite de nombreuses questions sur les relations humaines en général et amoureuses en particulier. Bref, vous l’aurez compris, Her n’est pas le genre de film à voir en période déprime !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 21.2 Mo
MPEG4 - 21.2 Mo

Agenda

<<

2022

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite