La Cité du Grand Juge -- Votre note ?
3 votes


La Cité du Grand Juge

Alfred E. Van Vogt
vendredi 25 janvier 2008
par Didier Giraud
popularité : 6%

Après plusieurs guerres nucléaires, la paix est revenue ... imposée par le Grand Juge et son régime totalitaire, qui maintient l’ordre grâce à des circuits de douleur implantés dans le corps des citoyens et un contrôle étroit assuré par des machines omniprésentes. Un des scientifiques les plus brillants ayant émis des idées subversives vis à vis du régime, il est condamné à mort. Mais peu de temps avant, il a développé un ingénieux système qui va lui permettre de transférer son esprit dans le corps du chef des armées du Grand Juge. Ce dernier n’a qu’une semaine pour trouver le moyen de réintégrer son corps, et échapper ainsi à l’exécution qui l’attend.

Ce roman est étonnant à de nombreux égards. Comme souvent avec Van Vogt, il bouillonne d’idées ... telle par exemple celle d’un régime de compromis idéologique, à l’issue d’une guerre (entre l’est et l’ouest), empruntant à la fois au capitalisme et au communisme.

Il est également surprenant par le thème très "dickien" qu’il développe : le héros, dont l’esprit a été transféré dans le corps d’un condamné à mort, parvient néanmoins à jouer son rôle au moyen d’un dispositif de camouflage qui lui permet de continuer à être lui-même et d’agir en tant que tel ... même si ses motivations ont changé... mais les autres, autour de lui, sont-ils ceux qu’ils prétendent être ? Car on se rend compte assez vite que les espions et autres agents doubles sont nombreux. Et si le Grand Juge n’était lui aussi qu’une façade, une sorte de marionnette dirigée par le Cerveau, une sorte d’IA (Intelligence Artificielle) que l’on pensait éliminée, mais qui aurait survécu ?

Si ça ce n’est pas du Philip K. Dick, je mange mon clavier !

Et on peut également s’étonner de l’ambiguité du personnage du Grand Juge, s’agit-il d’un dictateur, d’un "despote éclairé", d’une victime du Cerveau ? Van Vogt ne prend pas de position claire à ce niveau, et semble légitimer dans ce roman l’idée d’une dictature, si cette dernière est la condition nécessaire au maintien de la paix. Quant au héros, chef des armées du Grand Juge, il est étonnamment humain et sympathique compte tenu de ses fonctions !

Cela dit, on sait que Van Vogt s’est parfois temporairement intéressé à des idées et idéologies douteuses ou fumeuses (notamment la fameuse Dianétique de la Scientologie de Hubbard) ... sans pour autant y adhérer.

Au delà de ces considérations, que penser de ce roman qui est , comme c’est souvent le cas chez Van Vogt, le développement d’une nouvelle (Le Grand Juge) publiée antérieurement ? Qu’il est tout simplement très agréable à lire, avec une intrigue pasionnante et de nombreux rebondissements. Un seul "bémol" : le Cerveau, qui n’apporte pas grand chose si ce n’est une complexité supplémentaire à l’intrigue, qui devient par moments difficile à suivre pour le lecteur...

Mais au global, cela reste un bon roman de SF, même 50 ans après sa publication !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite