Quantum Rose -- Votre note ?


Quantum Rose

Catherine Asaro
mercredi 21 mai 2008
par Didier Giraud
popularité : 6%

Changement de style et presque de genre après Point dInversion et Radiance, pour ce troisième épisode de la saga de l’Empire Skollien. Il n’est plus question de Sauscony ni de Jaibriol, ni de guerre contre les Troqueurs. Du coup, le roman peut facilement être lu sans avoir auparavant lu les deux premiers.... et tant mieux car c’est sans aucun doute possible le meilleur des trois !

La guerre contre les troqueurs est terminée. Dire qu’il s’agit d’une victoire, toutefois, serait prématuré, car les Skolliens ont laissé beaucoup de forces dans la bataille, ce qui permet à une troisième faction, celle des mondes alliés de la Terre, de ramasser les morceaux !

Mais peu importe, car le roman s’intéresse à un autre membre de la dynastie Rubis, un prince qui, à la diférence de sa soeur Sauzcony, n’a aucun goût pour l’armée et la stratégie. Car le prince Havyrl est avant tout un artiste. Un artiste au cerveau quelque peu dérangé suite à une expérience particulièrement traumatisante, et qui sombre peu à peu dans l’alcool.

De passage sur une planète sur laquelle la technologie a été oubliée, il tombe amoureux de la belle Kamoj. Mais celle-ci est liée à Jax, un seigneur particulièrement violent.

Ignorant des coutumes locales, Havyrl va peu à peu s’enfoncer dans une situation dont les répercussion risquent de prendre une ampleur galactique... car quoi qu’il se passe et où que cela se passe, les média ne sont jamais bien loin, surtout quand on fait partie de la dynastie Rubis !

C’est d’ailleurs ces mêmes média que Havyrl va utiliser, lorsqu’il partira en mission pour libérer Lyshriol, sa planète d’origine, actuellement sous la "protection" des Mondes Alliés de la Terre... et découvrir avec l’aide de Kamoj qu’il existe quelque part, dans le sous-sol de sa planète, une entité consciente qui attend d’être réveillée...

Il y a dans Quantum Rose beaucoup moins de "hard science" que dans les deux précédents volets. Certes, on retourve les nanobots et nanomédics, ainsi que les désormais fameux jagernautes, ces soldats d’élite de l’empire Skollien, améliorés et boostés de toutes les façons possibles et imaginables ; on retrouve également le rôle important de l’empathie et de la télépathie. Mais tout cela est désormais relegué au second plan d’une histoire passionnante, à deux titres :
- l’histoire d’amour entre Havyrl et Kamoj, digne de celle de Roméo et Juliette (que Shakespeare me pardonne) ;
- l’Histoire (avec un grand "H") de Balumil, la planète de Kamoj mais aussi celle de Lyshriol, qui semble réserver pas mal de surprises ... Car qui a ainsi génétiquement modelé le peuple de Kamoj ? Et quelle est cette entité dans le sous-sol de Lyshriol ? D’où vient-elle, et quel sera son rôle ?

Bref, tout en étant beaucoup plus agréable, facile et passionnant à lire que les deux premiers (qui eux-mêmes étaient de bons romans de SF), Quantum Rose, l’air de rien, apporte de nombreux nouveaux éléments sur cet univers complexe dont on n’ a pas fini de découvrir les tenants et aboutissants (5 romans à paraître, au jour où cet article est écrit) !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite