Invasion -- Votre note ?
16 votes


Invasion

Oliver Hirschbiegel
samedi 21 juin 2008
par Didier Giraud
popularité : 16%

Quatrième adaptation du roman de Jack Finney, après L’invasion des Profanateurs de Sépultures de Don Siegel (1956), L’invasion des Profanateurs de Philip Kaufman (1978) et Body Snatchers d’Abel Ferrara (1993) , Invasion est la preuve qu’on bon scénario ne meurt jamais. Même en sachant à l’avance ce qui va arriver, le suspense fonctionne à la perfection. En plus, le réalisateur parvient à détourner avec beaucoup d’habilité le propos initial pour le remettre au goût du jour. Très habile ! Et dire qu’il a été descendu par les critiques ...

Bande annonce IMG/flv/Invasion.flv

Une navette spatiale s’écrase sur terre, ramenant avec elle une étrange matière d’origine inconnue. Tucker Bennell, responsable d’un organisme sanitaire, est un des premiers sur les lieux du crash.

Son ex-femme, Carol Bennell (Nicole Kidman) est un psychiatre qui vit seule avec son fils. Elle est donc bien placée pour observer d’étranges phénomènes... comme cette cliente qui prétend que son mari n’est plus son mari... ou ces gens qui semblent de plus en plus paisibles, presque amorphes, dans les rues, avec leurs regard fixes et leurs visages dénués d’émotions. Et sur internet, les rumeurs se multiplient, de même que les témoignages de "changements" de comportement de proches.

JPEG - 162 ko

Et lorsque son fils revient de l’école avec un morceau d’une étrange matière qui semble organique, elle décide de le confier à son mari et d’alerter son meilleur ami Ben Driscoll (Daniel Craig), qui travaille dans un laboratoire, afin qu’il analyse ce mystérieux échantillon...

JPEG - 129 ko

Paradoxalement, la grande force de ce film (comme les précédentes) est l’absence totale d’effets spéciaux, d’où un réalisme assez perturbant...

Ici, l’invasion se fait en douceur. Il ne s’agit pas de tripodes de 15 mètres de haut comme dans La Guerre des Mondes, les villes ne sont pas détruites comme dans Independence Day, et les aliens ne sont pas bêtes et méchants comme dans Mars Attacks !

Ici, les aliens sont comme vous et moi. Ils ressemblent à votre femme, à votre fils, à votre grand-père, à votre belle-mère (mais peut être aviez-vous déjà des doutes à son sujet ?) ... et ils ne sont même pas méchants, mais seulement sans émotions. Ils agissent d’ailleurs quasiment sans violence, puisqu’une fois contaminé, il leur suffit d’attendre que leur victime s’endorme. Et au réveil, elle est devenue un des leurs, un élément sans âme et sans émotion d’une entité unique, mais qui a conservé ses connaissances et ses souvenirs de sa vie d’avant.

JPEG - 110.3 ko

On ne peut pas dire que le film fasse réellement peur ... mais la vision de ces humains se comportant comme les insectes d’une ruche est assez effrayante (c’est d’ailleurs tout à fait l’impression produite par la scène de la voiture attaquée par un véritable essaim humain), de même que le côté inéluctable de l’invasion. Comme lutter contre un envahisseur quasiment invisible, qui peut prendre l’apparence de quelqu’un que vous aimez ? Et comment lutter contre le sommeil, même si on sait qu’on ne se réveillera pas ?

Et là où le réalisateur fait très fort, c’est qu’il fait passer un message très différent de celui de Jack Finney dans son roman ou de Don Siegel dans le premier film. Il ne s’agit plus ici de la peur d’une cinquième colonne et du communisme. Mais d’une remise en cause de la manière dont les humains, aujourd’hui, gèrent leur vie et leur planète. On serait presque tenté, à la fin, de trouver un air sympathique à Daniel Craig, dans son plaidoyer pour une vie plus paisible, plus raisonnable, où personne ne peut plus faire de mal à l’autre puisqu’il n’y a plus d’autre ! Et la dernière scène du film renforce encore cette ambiguité.

Il paraît d’ailleurs que le film était encore plus militant dans une version "Director’s Cut" que nous ne verrons probablement jamais, car trop politiquement incorrecte. D’où le recours des producteurs aux frères Wachowski et à James MacTeigue (Matrix, V pour Vendetta) pour retoucher le scénario et retourner certaines scènes !

Hollywood est vraiment un monde (im)pitoyable ...

Cela dit, l’ensemble reste tout à fait cohérent, avec un montage nerveux et efficace (pas plus de 5 minutes pour entrer dans le vif du sujet !), et une durée assez courte, sans aucun temps mort.

Commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite