I Am Not Spock -- Votre note ?
3 votes


I Am Not Spock

Leonard Nimoy
mardi 20 mars 2012
par giraud
popularité : 4%

Leonard Nimoy a joué dans bon nombre de films et d’innombrables séries télévisées. Il a même été un des personnages principaux de la série culte Mission Impossible ! Mais personne ou presque ne s’en souvient. En 1966, il devient un improbable extra-terrestre dans une série au concept si anti-commercial que personne n’en veut ! Mais au prix de quelques concessions, le créateur de Star Trek parvient à convaincre Paramount et c’est ainsi que Leonard Nimoy devient Spock. Il était loin d’imaginer, à cette époque là, qu’il passerait le restant de sa vie à faire le salut vulcain, pourchassé par les fans hystériques lors des conventions, jusqu’en 2009, année de sa dernière apparition dans le rôle qui aura été pour lui à la fois une bénédiction et une malédiction...

Pour un acteur qui essaie de "percer" et de gagner sa vie de son métier, décrocher un rôle récurrent dans une série est une sorte de Graal : des revenus réguliers et garantis au moins pour une année, voire pour plusieurs si la série est un succès. Et en plus, cela n’interdit pas à l’acteur ambitieux de tenter sa chance au cinéma (du moins aux Etats Unis). Le rêve ! En tout cas, au début...

Ce bonheur va durer 3 ans, le temps des 3 saisons mythiques de STTOS (Star Trek : The Original Series), comme disent les fans. Mais Leonard Nimoy va quand même devoir lutter, car rien n’est acquis. Les personnages d’une série sont en effet en concurrence entre eux et il faut parfois se battre pour obtenir une réplique ou deux en plus, et encopre plus pour faire évoluer son personnage ! Pendant ce temps, Leonard Nimoy va donc se battre pour imposer la vision qu’il a de son personnage... convaincre Gene Roddenberry, le créateur de la série, d’aller contre l’avis des producteurs et obtenir pour son personnage une présence dans les scénarios et à l’écran de plus en plus importante ! Pas évident, quand on connaît le caractère difficile de William Shatner, qui n’a aucune envie de partager son statut de "héros" de la série !

Mais rapidement, la mayonnaise prend entre les trois principaux personnages de la série et il n’est plus question de les séparer. Jusqu’à l’arrêt de la série... et là, petit à petit, Leonard Nimoy va prendre conscience du "monstre" qu’il a contribué à créer. Les fans de SF sont à l’époque peu nombreux, et ceux de la série encore plus. Mais ils vont compenser par une activité débordante. De pétition en pétition, ils ne cessent de protester contre la disparition de la série, qui connaît par ailleurs un vif succès à l’étranger (sauf en France). Quatre ans après la fin de Star Trek, Nimoy retrouve ainsi son rôle... dans une série animée qui durera 2 saisons ! Le nombre de fans - les fameux "trekkies" - augmente sans cesse au gré des multiples rediffusions et Star Trek devient, avec quelques années après l’arrêt de la série, un véritable phénomène de société. Et 5 ans plus tard, Star Trek fait son grand retour, cette fois au cinéma, avec le film Star Trek : The Movie.

Entretemps, malheureusement, Leonard Nimoy a du mal à se défaire de son image d’extra-terrestre ! Le personnage qu’il a créé est, de loin, le plus "fascinant" (c’est le cas de le dire) de la série et bon nombre d’épisodes en font le principal contre d’intérêt. A tel point qu’il finit par devenir le véritable emblème de la série ! Et alors qu’il continue à chercher des rôles sur grand écran, il vit mal d’être étiqueté "alien aux grandes oreilles", réduit à ce rôle qu’il a certes aimé mais qui nuit à sa carrière, ce qui le conduit à publier cette autobiographie en 1975, afin de faire savoir au monde qu’il peut faire autre chose !

Peine perdue... en dépit de quelques films (dont L’invasion des Profanateurs, remake du célèbre film des années 50), il doit se contenter d’apparitions dans de nombreuses séries (dont Fringe, récemment). Jusqu’au redémarrage de Star Trek, sur grand écran cette fois, ce qui permet à Leonard Nimoy de passer à l’écriture en signant les histoires de Star Trek IV et VI et derrière la caméra en tant que réalisateur de Star Trek III et IV !

Du coup - et avec 30 ans de recul - il se réconcilie avec son personnage de vulcain et publie en 1997 I Am Spock, qui lui permet notamment de s’expliquer vis à vis des fans qui avaient mal pris son I Am Not Spock, le considérant au mieux comme l’oeuvre d’un acteur amer... et au pire comme une véritable trahison ! Mais ça, c’est encore une autre histoire ...

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Attention : ce livre n’a hélas jamais été traduit en français...



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite