Le Triomphe de Dune -- Votre note ?


Le Triomphe de Dune

Brian Herbert & Kevin J. Anderson
samedi 22 octobre 2016
par Didier GIRAUD
popularité : 9%

On sait maintenant qui est le mystérieux Ennemi... Omnius et Erasme sont de retour et ils ont eu quelques millénaires pour préparer leur revanche. Mais face à eux se dressent les plus grands héros de l’histoire. Des héros encore jeunes, qui n’ont pas encore retrouvé la mémoire de leurs exploits passés mais cela ne saurait tarder. Duncan, Jessica, Alia, Leto, Leto 2, Liet Kynès, Stilgar, Miles Teg, Chani et bien entendu Paul ! Les prophéties des Bene Gesserit et les projections d’Omnius se rejoignent : Kralizec, la bataille finale, approche. Et c’est le kwizatz haderach ultime qui fera la différence. Mais parmi tous les gholas, parmi tous ces héros, qui sera l’élu ?

La fin de Dune... ces quelques mots ont, pour les fans de SF et de la saga créée par Frank Herbert, un goût un peu étrange, à la fois amer et addictif, un goût de fascination et de nostalgie. Evidemment, on a peur d’être déçu, on est triste que cela se termine (même si la porte reste grande ouverte à d’autres romans se déroulant avant)... mais on a envie de savoir !

On donnerait cher pour savoir quelle est la part des idées de Frank Herbert dans cette fin. Non pas que cela changerait quoi que ce soit à l’appréciation que l’on peut porter sur ce roman et sur la fin de ce qui,qu’on le veuille ou non, est à ce jour la plus grande saga littéraire de la SF. Mais on aimerait pouvoir se dire que ce qu’avait en tête l’auteur de Dune a été respecté par ceux qui ont pris sa suite !

On le saura sans doute un jour, car les notes de Frank Herbert ont déjà, et auront encore plus dans l’avenir, une valeur historique telle qu’elles ne pourront éternellement rester secrètes. Mais il faut bien reconnaître que Brian Herbert et Kevin J. Anderson semblent s’inscrire dans une certaine continuité, une certaine logique, par rapport aux derniers romans de Frank Herbert.

Cela pouvait sembler choquant, trop facile, dans Les Chasseurs de Dune... mais finalement, la multiplication des gholas et le retour des héros des romans d’Herbert père s’inscrit parfaitement dans la continuité de son oeuvre, de même que le rôle finalement joué par le personnage de Duncan Idaho. De nombreux fans seront sans doute déçus de voir Paul rélégué, d’une certaine manière, au second plan... mais après tout, c’est bien Frank Herbert lui-même qui avait choisi de faire d’Idaho le fil conducteur de sa saga, au travers de ses réincarnations successives ! Quant à la guerre contre les machines, elle était bien présente dès le premier Dune, avec ses références au jihad Butlérien, aux machines pensantes, à Ix... et en filigrane avec les mentats et les navigateurs de la Guilde, alternative humaine (quoi que...) aux machines désormais proscrites.

On se prend donc au jeu dans ce qui devrait être le dernier volume de la saga, chronologiquement parlant du moins (car il n’est pas exclu que Brian Herbert et Kevin J. Anderson continue d’explorer le passé). Comme dans tout bon space opera, la bataille finale s’annonce grandiose, les armes ultimes sont prêtes à être utilisées et les complots les plus secrets prêts à être révélés... mais comme toujours, tout va se jouer entre quelques individus, sur des détails.

Cette fin est-elle à la hauteur de l’oeuvre de Frank Herbert ? La question n’est sans doute pas pertinente car quelle fin aurait pu être à la hauteur d’un roman tel que Dune ? Ce qui est clair, c’est que Le Triomphe de Dune ne tire pas la saga vers le bas, parvient à surprendre et ne trahit pas la pensée de Frank Herbert. C’est déjà beaucoup !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite