Robert Downey Jr -- Votre note ?
2 votes


Robert Downey Jr

Le plus amusant tête-à-claques de l’étrange !
dimanche 26 février 2012
par giraud
popularité : 18%

Devenir une star, ça tient souvent à pas grand chose. Trouver le bon rôle, avec le bon réalisateur, au bon moment... Robert Downey Jr avait déjà fait une bonne soixantaine de film, lorsqu’il a été retenu pour le rôle principal dans un film de super-héros Marvel. Et là, le grand public du monde entier a découvert un formidable acteur, doté en plus d’un véritable talent comique, quoi que dans un genre assez particulier...

Au milieu des années 80, Robert Downey Jr fait une apparition dans Une Créature de Rêve, dans lequel il interprète (déjà) un des garçons les plus cools de son école, sortant avec la plus belle fille du lycée, du moins jusqu’à ce que les deux héros créent la femme parfaite à partir de leur ordinateur !

Huit ans après, il fait partie des acteurs qui montent lorsqu’il devient le héros de Drôles de Fantômes, une comédie sympathique de Ron Underwood dans lequel son humour pince-sans-rire dans lequel il mélange déjà l’arrogance et l’ironie, avec dans l’oeil une lueur d’amusement communicative !

En 1999, comme si cela illustrait les problèmes et la période difficile qu’il traverse, il devient un tueur en série traqué par une jeune femme dotée de pouvoirs de médium.

On le retrouve ensuite en 2003 dans Gothika, de Mathieu Kassovitz, dans un rôle de psychiatre persuadé que son ancienne collègue (Halle Berry) a perdu la raison.

Puis, en 2006, il interprète un rôle de drogué dans A Scanner Darkly, l’étonnante adaptation du roman Substance Mort, de Philip K. Dick... peu de temps après être lui-même sortie d’une cure de désintoxication !

JPEG - 63.8 ko

Ce côté obscur, c’est peut être ce qui lui vaut de décrocher le rôle d’un personnage tout droit sorti d’un comics Marvel, à la fois milliardaire, play-boy, scientifique génial, super-héros et... alcoolique. A tout cela, Robert Downey Jr, qui a peut être retrouvé la légèreté de ses débuts, va ajouter une dimension qui était totalement absente des comics : l’humour*. Il fait de Tony Stark un personnage attachant, parfois horripilant, parfois drôle et globalement sympathique. Du coup, il fait d’Iron Man un succès mondial et une des plus belles réussites du genre. Il rempile pour Iron Man 2 en 2008, fait une apparition dans L’incroyable Hulk (le reboot de Louis Leterrier) avant de retrouver son personnage pour Les Vengeurs en 2012 et Iron Man 3 en 2013 !

JPEG - 129.8 ko

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, il devient Sherlock Holmes en 2009 puis en 2011, dépoussiérant complètement le personnage et formant avec Jude Law en Docteur Watson un duo d’acteurs rappelant par moments celui que formaient Roger Moore et Tony Curtis dans la série Amicalement Vôtre.

JPEG - 63.3 ko

Robert Downey a sans doute (re)trouvé sa voie, celle d’un l’humour quelque peu décalé, tout en finesse et en second degré. C’est en tout cas tout le mal qu’on peut lui (et nous) souhaiter, tant il semble capable d’apporter aujourd’hui beaucoup de choses aux personnages qu’il interprète !


* Ce qu’il a fait de Tony Stark dans ce film rappelle un peu ce qu’a fait Johnny Depp de Jack Sparrow... et avec le même succès !



Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite