Terminator Genisys -- Votre note ?


Terminator Genisys

Alan Taylor
dimanche 15 novembre 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 15%

En 2029, menés par John Connor, les humains sont sur le point de l’emporter dans leur guerre contre les machines. Mais celles-ci n’ont pas dit leur dernier mot. Ayant mis au point le voyage dans le temps, Skynet envoie un Terminator en 1984 pour tuer la mère de John avant sa naissance. Pour le contrer, John Connor envoie son bras droit, Kyle Reese, pour la sauver. Mais à peine arrivé, Kyle se rend compte que la situation n’est pas aussi simple qu’il l’avait imaginée. Alors qu’il aurait du faire face à un Ierminator modèle T800, il se retrouve face à un T1000 en métal liquide. Et il n’est pas au bout de ses surprises...

On aurait pu penser que ce Terminator 5 serait une suite de Terminator Renaissance, mais pas du tout. Il pourrait même être le premier d’un nouvelle trilogie, mais cela reste à confirmer au moment où cette chronique est rédigée, le film ayant reçu un accueil plutôt mitigé. Il faut reconnaître que pour Terminator Renaissance, les scénaristes avaient eu l’intelligence de nous sortir de la "routine" du Terminator envoyé dans le passé pour supprimer Sarah (ou John) Connor. Et malheureusement, Terminator Genisys renoue avec cette "tradition".

JPEG - 61.6 ko

Cela dit, Alan Taylor (réalisateur surtout connu pour son travail sur des séries TV, notamment Game Of Thrones, mais aussi pour Thor 2) s’y prend plutôt bien, dans la première demi-heure, en jouant avec les souvenirs des deux premiers films. C’est ainsi qu’on retrouve le cyborg du premier Terminator, mais qui est rapidement éliminé. Il en va de même du T1000 de Terminator 2 (interprété cette fois par Lee Byung-Hun à la place de Robert Patrick).

PNG - 288.2 ko

On se rend donc rapidement compte que le passé a changé, qu’on se retrouve sur une nouvelle ligne temporelle. Car après le départ de Kyle Reese, d’autres Terminators ont été envoyés dans le passé. Dont un T800 destiné à protéger Sarah Connor dès son enfance. C’est là que le scénario s’avère plutôt malin, en justifiant la présence d’un Terminator vieilli (sa partie biologique étant sujette au vieillissement) sans que ses performances soient bien entendu amoindries ! C’est plutôt bien vu, cela évite de sombrer dans le ridicule qui aurait consisté à essayer d’ignorer l’âge d’Arnold Schwarzenegger à coups de maquillage et d’effets spéciaux, et cela permet au contraire de miser sur la carte de l’humour, en jouant avec l’image de l’ancien Mister univers qui se prête très intelligemment au jeu, bravo à lui ! Evidemment, si vous n’avez pas vu les films précédents, notamment les deux premiers signés James Cameron, vous ne capterez rien des références dont est truffé le début du film, mais si vous êtes un fan de la saga, vous vous régalerez.

JPEG - 45.8 ko

Pour le reste, malheusement, le film n’est pas tout à fait à la hauteur de ce qu’on pouvait en attendre, surtout après un Terminator Renaissance très réussi, qui aurait pu lancer la saga sur d’autres rails... Jai Courtney (I Frankenstein, Divergente) s’avère assez quelconque et Emilia clarke, même si elle est aussi charmante en brune qu’en blonde dans Game Of Thrones, est moins crédible en Sarah Conor que Linda Hamilton. Seul Jason Clarke (vu récemment dans La Planète Des Singes : L’Affrontement) tire son épingle du jeu dans le rôle de John Connor.

JPEG - 28.8 ko

Il faut dire qu’après quatre Terminators, don trois exploraient une trame scénaristique assez semblable, on éprouve comme un petit sentiment de déjà vu ! Donc même si le film est correctement réalisé, bénéficiant d’un budget de 155 millions de dollars, même s’il y a pas mal d’humour et d’auto-dérision de la part de Schwarzenegger, on a du mal à se passionner pour un scénario qui devient très prévisible une fois la première demi-heure passée. On se retrouve ainsi dans un cas de figure assez proche de celui de Jurassic World, avec un film qui essaie péniblement d’être à la fois une suite et un remake mais qui, au final, n’est ni l’un ni l’autre et n’arrive pas à la cheville de l’original, même s’il reste un divertissement correct. Donc si vous n’êtes pas allé le voir au cinéma et si vous avez préféré attendre sa sortie en vidéo... vous avez fait le bon choix !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 33.4 Mo
MPEG4 - 33.4 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite