La Maison Corrino -- Votre note ?
3 votes


La Maison Corrino

Brian Herbert & Kevin J. Anderson
lundi 15 novembre 2010
par Didier Giraud
popularité : 3%

Après un premier volume conscaré aux héros sans peur et sans peur et sans reproche que sont les Atréides, un second consacré aux méchants pervers et malfaisants que sont les Harkonnen, voici un troisième volet consacré à une famille beaucoup plus ambigüe : Les Corrino. Avec eux, il n’est guère question de bien ou de mal, ils sont au dessus, ou au delà, de toute considération morale : leur seul objectif est le pouvoir...

Le premier fils de Leto est mort et Jessica est désormais bien plus qu’une simple concubine imposée par les Bene Gesserit, qui attendent d’elle qu’elle lui donne un enfant, une fille, afin de continuer leur programme de sélection génétique visant à créer le Kwisatz Haderach, cet être supérieur dont le pouvoir surpasserait celle des Révérendes Mères. Ignorant tout de ce que les Bene Gesserit préparent, Leto se préparent à envahir la planète Ix pour la libérer des Tleilaxu.

Mais l’essentiel se déroule ailleurs... Sur Kaitin, Shaddam succède à Empereur Elrood IX qui vient de mourir, quelque peu aidé par le redoutable Fenring, qui est aussi le meilleur ami de Shaddam. Mais ce dernier va se retrouver confronté à une crise qui va le dépasser : la Guerre de l’Epice qu’il déclenche afin de créer une situation de pénurie qui lui permettrait de renforcer son pouvoir grâce l’épice de synthèse, dont il serait le seul maître, va tourner à la catastrophe : les expériences des Tleilaxu visant à synthétiser l’Epice sont un échec. Pire encore, la défaite des Tleilaxu sur Ix risque de révéler au grand jour ses manoeuvres.

Heureusement pour lui, il a à ses côtés Hasimir Fenring, qui est beaucoup plus qu’un tueur implacable, puisqu’il est lui aussi un produit du programme Bene Gesserit. Fenring n’est pas le Kwizatz Hadrach, mais il s’en est fallu de peu...

Avec La Maison Corrino, Brian Herbert et Kevin J. Anderson comblent une (relative) lacune de Dune. On ne savait en effet pas grand chose de ce Shaddam, ni même de l’empire, Frank Herbert s’étant concentré sur la lutte entre les Atréides et les Harkonnen, la chute de Shaddam intervenant de manière relativement inattendue et quelque peu tirée par les cheveux à la fin de Dune (là, je ne vais pas me faire que des amis, mais tant pis). Et on relira donc Dune avec d’autant plus de plaisir, en assistant à la défaite de ce minable incompétent de Shaddam !

La vraie surprise de ce roman, c’est le personnage de Fenring, à peine effleuré à la fin de Dune. Créé par les Bene Gesserit, plus proche du Kwizatz Haderach que personne de l’a jamais été jusqu’à la naissance de Paul Atréides, aussi compétent comme assassin que comme politique, doté d’un certain sens de l’honneur et de la loyauté, Fenring est tout d’abord fascinant, puis finit par devenir attachant. Une belle réussite à mettre au crédit des deux successeurs de Frank herbert.

Pour le reste ... tout se met en place dans ce dernier volet de la trilogie. Stilgar le Fremen est déjà en guerre contre les Harkonnen. Liet Kynes succède à son père comme planétologiste de Dune. Jessica donne naissance, contre toute attente, à un fils et la Révérende Mère Gaïus Helen Mohiam s’apprête à faire un voyage vers Arrakis pour rencontrer le fils de Jessica.

La suite, c’est le début de Dune ...

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite