Singularité -- Votre note ?
1 vote


Singularité

lundi 17 septembre 2012
par giraud
popularité : 2%

Nous l’avons tous constaté, le progrès technologique depuis environ un siècle semble suivre une courbe exponentielle : les avancées ayant eu lieu entre 1900 et 1920, par exemple, n’ont rien à voir avec celles constatées entre 1990 et 2010. Mais ce n’est rien, semble-t-il, par rapport à ce qui nous attend...

Le progrès technologique n’a pris la voie qu’on attendait dans les années 50 et 60. Les voitures d’aujourd’hui ne volent toujours pas, et nos véhicules spatiaux continuent de se traîner à des vitesses démesurément lentes à l’échelle de l’espace. Toutefois, plus près de nous, il y a 20 ans environ, on ne téléphonait qu’à partir de postes fixes et peu de foyers étaient équipés de PC, dont les capacités n’avaient rien à voir avec celles d’aujourd’hui et plus rares encore étaient ceux qui étaient connectés à internet... chacun sait où nous en sommes aujourd’hui et ce n’est sans doute qu’un début.

La loi de Moore, bien connue des informaticiens, qui ne repose sur aucun principe scientifique mais qui s’est avérée plus ou moins exacte depuis 1965 (quand même !), veut que la puissance de calcul informatique double, d’une manière ou d’une autre, tous les 18 mois. Partant de ce principe certains scientifiques, dont l’écrivain Vernon Vinge, ont élaboré une théorie - presque une prédiction, qui semble annoncer pour les 20 ou 30 ans à venir, l’atteinte d’un point d’inflexion au delà duquel les machines (quelle que soit la réalité derrière ce terme : IA, réseau mondial, etc) prendront le relais du progrès technologique. Ce dernier connaîtra alors une accélération telle que les humains ne pourront pas le suivre.

Il ne s’agit pas ici de discuter du bien fondé de cette théorie, ni de la forme qu’elle pourrait prendre... Mais si cette prédiction devait se révéler exacte, on ne pourra pas dire que la SF ne nous avait pas prévenus !

L’idée que les machines puissent un jour prendre la pouvoir semble presque aussi vieille que les machines elles-mêmes. Et l’idée a connu un véritable essor avec l’avénement de l’ordinateur. Dès les années 50 dans la littérature et dès les années 60 à la télévision et au cinéma, les histoires dans lesquelles l’être humain se retrouve plus ou moins inféodé aux machines se multiplient : le film Le Cerveau D’Acier, plusieurs épisodes de Star Trek, certaines nouvelles d’Asimov sur le thème des Robots (heureusement, il a inventé les 3 lois de la robotique)... tout cela nous a alerté, comme Zardoz et Generation Proteus dans les années 70, comme Terminator et son Skynet dans les années 80 et 90 et plus récemment la fameuse Matrice dans la saga Matrix des frères Wachowski, sur les dangers des progrès technologiques et notamment informatiques. Jusqu’à ce que Vernon Vinge, avec ses romans, attire l’attention des amateurs de SF sur le thème désormais clairement identifié de la singularité.

Mais la singularité, c’est un peu comme les trous noirs... on sait ce qu’il a autour, avant, après... mais quant à savoir comment ça se passe au moment même où on passe à travers, c’est une autre paire de manches. Et à ce jour, personne ne s’est encore risqué à tenter de nous décrire et de nous raconter comment et pourquoi une singularité a pu se produire, comment ce que cela s’est produit et ce qui s’est passé ensuite, les auteurs et réalisateurs se contentant de se montrer très évasifs sur le sujet ! Même Vernon Vinge lui-même n’a fait qu’effleurer le sujet (du moins dans ses romans). Certes il évoque la singularité dans bon nombre de ses romans, comme dans Un Feu Sur L’Abîme, la suggère dans Raimbow’s End et va un peu plus loin dans un de ses romans les moins connus, La Captive Du Temps Perdu... mais on reste sur sa faim ! à ce jour, le fan de SF attend encore le roman ou le film référence sur ce thème qui semble si actuel... et peut être même un peu trop !



Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite