Mutant -- Votre note ?


Mutant

lundi 2 mai 2016
par Didier GIRAUD
popularité : 3%

On peut avoir l’impression que les mutants sont une création de Stan Lee et il est vrai que c’est lui et Marvel qui ont popularisé ce thème depuis le début des années 60, à l’époque où l’humanité redoutait une guerre nucléaire et ses conséquences, jusqu’à la sortie du premier film des X-Men. Mais d’autres avant lui et d’autres depuis se sont également emparés de ce thème qui pourrait bien, avec les progrès de la génétique, rester plus que jamais d’actualité...

A la base de la mutation, il y a la théorie de l’évolution et le fameux principe "la fonction crée l’organe" que se sont appropriés Lamarck et Darwin. Selon ce principe, par exemple, l’homme se se serait redressé et serait devenu bipède lorsque la savane a remplacé la forêt et qu’il est devenu nécessaire de regarder au delà des hautes herbes. Bien évidemment, une telle évolution, qu’on peut qualifier de mutation, nécessite des dizaines, voire des centaines de générations.

Mais l’invention de la bombe atomique et l’étude des effets des radiations ont provoqué dans les années 50 une véritable angoisse, née de l’idée que les radiations pouvaient, en une seule génération, provoquer des mutations génétiques, même si rien de tel n’a jamais pu être véritablement observé sur les victimes d’Hiroshima et de Nagasaki (pas plus que sur celles de Tchernobyl), mis à part des malformations plus ou moins graves observées sur des foetus ou des nouveaux-nés.

La SF s’est donc emparée de cette angoisse et dès 1946, A.E. Van Vogt a imaginé l’émergence d’une race de mutants en tous points supérieurs aux humains dans A La Poursuite Des Slans.

Henry Kuttner a lui aussi publié en 1953 Les Mutants, un recueil de nouvelles concernant des mutants télépathes, craints et donc finalement pourchassés par les humains "normaux".

La même année, B.R. Bruss a publié L’Apparition Des Surhommes, dans lequel il raconte l’histoire des Agoutes, des individus possédant un troisième oeil au milieu du front leur donnant un pouvoir sur la matière, eux aussi rejetés et traqués par les humains ’normaux".

Même les russes (les soviétiques, pour rpéciser) s’y sont mis puisqu’en 1966, les deux frères (non pas ceux auxquels vous pensez...) Strougatski ont publié Les Mutants Du Brouillard.

Bien souvent, les mutants imaginés par les auteurs des années 50 et 60 étaient dotés de pouvoirs psychiques, principalement la télépathie. Avec l’arrivée des mutants dans les comics Marvel, toutefois, on va découvrir des mutants aux pouvoirs et au physique extrêmement variés, ce qui va les isoler du reste de la race humaine.

Ce thème de la différence - et donc du racisme - est en effet celui retenu par Stan Lee lorsqu’il crée au début des années 60 ses X-Men, avec ses super-héros et ses mauvais mutants, respectivement incarnés par le professeur Charles Xavier, puissant télépathe privé de l’usage de ses jambes, et son ami / ennemi Magneto. On verra surgir autour d’eux des dizaines de personnages dotés des pouvoirs les plus variés et la série initiale des X-Men donnera naissance à de nombreuses autres équipes et spin off, formant l’univers le plus prolifique de Marvel, loin devant ceux de Spider-Man, des Avengers ou des Quatre Fantastiques. Ce n’est donc pas un hasard si le film X-Men de Bryan Singer fut le premier des films Marvel, avant le Spider-Man de Sam Raimi en 2002. Le premier d’une très longue série...

A la télévision aussi, les mutants font leur apparition des 2001, avec la série Mutant X, signée Avi Arad, producteur transfuge de chez Marvel, qui reprend avec de nouveaux personnages une trame très proche de celle des X-Men !

La série Heroes, en 2006, voit l’apparation d’individus dotés de différents pouvoir... et même si le terme mutant n’est pas utilisé, l’idée selon laquelle les pouvoirs de ces individus proviendraient de zones de leur cerveau qui étaient jusque là inutilisées correspond bien au principe de la mutation.

Il en va de même de l’excellente série Alphas, avec là encore un personnage rappelant celui de Charles Xavier et une intrigue assez proche de l’univers des X-Men (avec une agence gouvernementale qui tente de contrôler les alphas). Quant à la série Misfits, même si les héros doivent leurs pouvoirs à une étrange tempête, la multiplicité des pouvois de leurs adversaires fait immanquablement penser aux mutants de chez Marvel.

Mais d’autres ont su utiliser le thème du mutant, avec plus ou moins de pertinence. Le film La Mutante, par exemple, n’avait pas grand chose à voir avec ce qui précède... En revanche, c’est bien de mutation qu’il s’agit dans The Mutant Chronicles, Mutants... et une ribambelle de petits films d’horreur plus ou moins réussis.

Aujourd’hui, le nucléaire n’effraie plus personne et même si on devine que les créatures qui s’en prennent aux touristes dans Les Chroniques de Tchernobyl sont des mutants, il y a de grandes chances que les prochains que nous verrons sur nos écrans dans l’avenir seront issus de manipulations génétiques, comme ceux du jeu vidéo Resident Evil ou celui du film Splice, de Vincenzo Natali.


P.S. : je sais, je n’ai pas cité les Teen Age Mutant Ninja Turtles. C’est volontaire... :)



Agenda

<<

2019

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite