Religion -- Votre note ?
1 vote


Religion

mercredi 30 novembre 2011
par giraud
popularité : 3%

Pour le fan de SF, la religion n’est bien souvent, au mieux, qu’un élément du décor. Plus enclin à penser que la vie sur terre est née d’une expérience réalisée par des extra-terrestres plutôt que le résultat de la volonté d’un Dieu quelconque, le fan de SF s’intéresse davantage aux recherches sur les origines du Big Bang et au décodage de l’ADN qu’au blasphème que de tels sujets peuvent représenter pour certains religieux... En revanche, dès qu’on lui parle d’exorcisme, d’antéchrist, de Sauron ou de Torak, le fan de SF dresse l’oreille, prêt à se transformer en amateur de fantastique ou de Fantasy... Etonnant, non ?

Pour les plus grands esprits scientifiques, l’existence de Dieu est une vraie question, à laquelle ils répondent d’ailleurs souvent par l’affirmative. Pourtant, nombreux ont été les auteurs de SF à imaginer un avenir dans lequel la religion a fini par disparaître, purement et simplement, de Star Trek* à Star Wars.

De manière générale, la religion semblent absente de la quasi totalité des futurs où règnent la technologie, qu’ils soient cyberpunk ou pas. Pas de trace de Dieu ou de foi dans Bienvenue à Gattaca, dans Minority Report, Johnny Mnemonic ou encore Blade Runner. A tel point que parfois, comme dans I Robot, l’enjeu du film peut même être la réapparition d’une forme de religion !

Et lorsque le futur devient totalitaire , comme dans 1984, Dieu n’a plus sa place, pas plus d’ailleurs que dans des sociétés ayant suivi une voie différente, telles que celles décrites dans des films aussi différents que L’Age de Cristal ou THX1138.

Il en va de même dans les films post-apocalyptiques. Quand il faut lutter quotidiennement pour sa survie, il ne reste plus beaucoup de temps pour prier, que ce soit dans Mad Max ou dans Postman. de ce point de vue là, un film comme Le Livre d’Eli qui replace la religion au contre du scénario, fait figure d’exception.

Et dans tous les cas ou presque, s’il y a une religion, elle est généralement montrée sous ses aspects les plus négatifs, ceux de l’oppression et /ou du fanatisme. C’est le cas par exemple dans Equilibirum ou dans Priest.

Même dans la littérature, rares sont les exemples de romans dans lesquels la religion joue un rôle important. On pourrait citer Dune ... mais il ne faudrait pas oublier l’ambigüité de la prophétie annonçant l’arrivée de Paul, implantée par les soeurs Bene Gesserit pour renforcer leur pouvoir ! Plus récemment toutefois, on a vu revenir la religion sous un angle un peu différent, au travers de romans de Dan Simmons (la saga d’Hypérion) ou d’Orson Scott card (la saga d’Ender), par exemple. Mais la plupart du temps, les auteurs de SF (considérant peut être qu(’il s’agit d’un terrain miné ?) s’essaient à imaginer des religions extra-terrestres, plus ou moins éloignées de celles que nous connaissons**. Même quand Roger Zelazny évoque les dieux de la mythologie indienne dans Seigneur de Lumière, il ne s’agit que de colons humains ayant poussé suffisamment loin la technologie pour se donner l’apparence de la divinité.

En revanche, dès qu’on aborde le fantastique, la religion se retrouve bien souvent au premier plan. On ne compte plus les films et les romans sur le thème de l’’exorcisme, des adorateurs de satan, de l’antéchrist (Rosemary’s Baby, L’Exorciste, La Malédiction, Holocauste 2000, L’Elue... et des centaines d’autres !). Et cela ne se limite pas à la religion catholique ! Un auteur comme Graham Masterton, suite au succès phénoménal de son premier roman, Manitou, en a fait son fond de commerce. Divinités indiennes, celtes, orientales (Le Djinn, Tengu), mayas, nordiques (Hel, Walhalla)... toutes les mythologies y passent, ou presque ! Mais à la différence de la SF, le fantastique ne prétend pas donner de leçons ou tirer des sonnettes d’alarme quant à notre avenir, d’où une liberté de ton accrue, sans doute.

En matière d’imagination, toutefois, personne ne peut rivaliser avec les écrivains de Fantasy, qui inventent des dieux et des religions comme les auteurs de SF inventent des vaisseaux spatiaux ou des machines à explorer le temps ! C’était déjà le cas avec le fondateur du genre, Tolkien, mais d’autres sont allés, beaucoup, beaucoup plus loin, imaginant des cosmogonies complexes mais cohérentes, dans lesquelles toutefois les dieux les plus malfaisant occupent généralement une place privilégiée ! la Belgariade et La Mallorée, de David Eddings, en sont un des meilleurs exemples.

Même les comics ne sont pas épargnés. Chez Marvel, on n’hésite pas à opposer Thor à Hercule dans des combats homériques. Et chez DC, on est allé jusqu’à créer les "nouveaux dieux", créés il est vrai par un transfuge de Marvel, le célèbrissime Jack Kirby !

On pourrait multiplier les exemples et les références presque à l’infini... mais on vient bien la différence fondamentale entre la SF d’une part et les autres domaines de l’étrange de l’autre. De par ses origines et sa nature, la SF se refuse à aborder la question de Dieu... sauf lorsque l’auteur ou le réalisateur se risque à aller aux limites de la science, du possible, de l’absolu ou de l’infini, qu’il soit spatial, temporel ou quantique. Là, inévitablement, la question se repose...


* Du moins dans la série d’origine ** A l’exception notable de Norman Spinrad dans Les Miroirs de L’Esprit, qui s’attaque bille en tête à la Scientologie ! Mais s’agit-il réellement d’une religion ?



Commentaires  (fermé)

Logo de Joe Black
samedi 10 décembre 2011 à 12h49, par  Joe Black

Justement c’etait pour revenir à mon 1er commentaire : "vraiment pas tres original pour le coup, pour des auteurs censés faire preuve d’imagination..."
Si je fais l’effort de m’interesser à un univers imaginaire fantastique ou autre qui est déja pompé à mort sur une spiritualité "réelle" deja existante, parfois meme depuis des milliers d’années, autant étudier directement ce truc ! non ? sinon je vois pas trop l’interet de réinventer la roue... j’aurais pensé plsu évident que ca de trouver une ouevre totalement originale sur ces sujets.
MAnque d’imagination souvent vraiment, au moins sur le sujet de cet article qui me parait pourtant assez dense et étendu pour favoriser la créativité... et, meme si tout n’est pas à jeter, je ne crois pas que ca soit une bonne chose de s’en contenterr, ici comme ailleurs, ca m’etonne meme de ta part ce genre de reponse comme justification, d’autant que j’ai le souvenir d’au moins un article eoù tu regrettais aussi le "pompage à outrance" comme recours trop systematique... pour le reste, "l’imprimerie" est jeune, si on suit ce raisonnement, qu’est ce que ca sera dans 1000 ans alors ? ca va faire du bon réchauffé à mort, ca va tourner retourner la meme tambouille pompée dans tous les sens...... faut croire que plus ca va, plus la fatalité dit qu’on doit etre con et médiocre alors... hin quoi cré-a-ti-vi-té quoi ? moa pa komprend... bon HORS SUJET ;
Dune, je note Chef !!!! ;-)
Au passage bon week end a toi ;
@+

Logo de giraud
mercredi 7 décembre 2011 à 21h37, par  giraud

Bah ... sur une planète où on sera bientôt 10 milliards et où on a inventé l’imprimerie depuis quelques siècles, c’est clair que c’est assez rare de faire du neuf sans s’inspirer du vieux ! Le bien et le mal, le yin et le yang, la vie et la mort, l’être et le néant... Et puisque tu en parles, tu pourrais retrouver le prana (et le bindu aussi) dans Dune, dont je te recommande la lecture encore plus (si c’est possible...) que celle de La Stratégie Ender !

Logo de Joe Black
mercredi 7 décembre 2011 à 19h33, par  Joe Black

C’est là qu’on voit c’est qui le taulier de l’étrange ! ;-)
Midichloriens, je connaissais pas... tout ce concept de la force parait assez fascinant et c’est vrai ca parait assez proche, du moins vite résumé comme ca, de la notion de "qi" des arts martiaux ou du "prana" des yogas et autres méditations... et le coté clair, le coté obscur, c’est ni plsu ni moins qu’une forme de manichéisme, les opposés qu’on retrouve dans le symbole du taoisme et ailleurs... comme quoi c’est bien trouvé ces guerriers Jedis mais c’est pas totalement inventé de nulle part ! ;-)

Logo de giraud
mardi 6 décembre 2011 à 20h17, par  giraud

Avec Starwars, c’est clair qu’on est dans la spiritualité sans religion. Il ne s’agit pas de disserter sur les films, qui sont avant tout un divertissement... mais c’est vrai qu’au départ ; la force a été quelque chose d’assez ambigü ppour pas mal de gens, surtout avec un jedi (obi-wan) vêtu comme un moine ! Du coup, je pense que c’est ce qui a poussé George Lucas à nous donner cette explication (qui a d’ailleurs déçu beaucoup de fans) des midichloriens ! Mais au moins les choses sont claires... Pour ce qui est de la spiritualité, elle est beaucoup plus développée dans certains (pas tous, loin de là !) des romans de la saga, dont certains vont assez loin pour tenter d’expliquer ce qu’est la force, le côté clair, le côté obscur, les siths, etc ... C’est assez fascinant. En gros (mais là c’est un hyper-résumé) la force est une force (ben oui, Monsieur !) qui relie les êtres vivants entre eux et que certains (pas toi et encore moins moi) sont capables de percevoir et de manipuler. Mais la manipulation demande une grande discipline de l’esprit, ce qui nous ramène peu ou prou vers quelque chose comme la maîtrise des arts martiaux (à un très haut niveau, je parle pas du karateka de base) et, en même temps, comme la méditation. Le vrai jedi pratique les deux... Mais en allant plus loin encore, certains romans montrent la limite de la philosophie jedi (le détachement, le sacrifice de certaines émotions) , qui apparaît finalement comme assez égoiste. Donc non, ni les jedi ni les sith ne sont des religieux. Mais oui, il y a une vraie spiritualité derrière tout ça, dans l’univers "élargi" de Star Wars.

Logo de Joe Black
mardi 6 décembre 2011 à 19h52, par  Joe Black

PEut etre j’y repensais, l’approche de Starwars avec la "force", est pas si anodine non plus et offre des "débouchés" possible plutot interessant... et là on serait plus dans la spiritualité et le mystique ; toi qui connais pas mal tout l’univers Starwars, ils developpent sur la "force" dans un épisode écrit ? est ce que c’est une "simple faculté de l’esprit" ou ya un "Dieu de la force" ? une sorte d’animisme peut etre ? là tu dis que la religion a completement disparu de Starwars, pourtant les Jedis sont un peu une sorte de "religieux moines guerriers" non ? on sait dans le passé si la "force" a des racines religieuses ?
Et merci au passage pour ton cmplement de réponse... ca m’etonne que tu m’aies pas encore conseillé à l’occasion de me jeter sur les livres d’Orson Scott Card ! (encore une fois, oui je sais la Stratégie Ender... ;-)) Les arbres Ok, ca c’est presque trop classqiue ; les TOC, ca doit valoir le détour ! ;-) N’empeche c’est vrai que ca suscite ma curiosité sur cet auteur...

Logo de giraud
lundi 5 décembre 2011 à 21h15, par  giraud

J’ai beau chercher ... il n’ y a pas grand chose qui me vient à l’esprit ! Des auteurs qui se sont amusés à "inventer" une religion, il y en a eu, mais rien de vraiment significatif (la plupart du temps c’est pour caricaturer une religion existante ou simplement pour ajouter un élément au décor). Et pour ce qui est de la spiritualité, parmi les auteurs majeurs, je n’en vois qu’un seul qui parvient à en faire passer dans ses romans : Orson Scott Card (qui accessoirement est mormon), notamment dans sa saga d’Alvin le Faiseur ou encore dans Les Maîtres Chanteurs et effectivement, comme tu le dis, cela n’est pas en rapport, dans ces romans là, avec une quelconque religion. Je pourrais aussi citer La voix des Morts et Xenocide (les deux suites de la Stratégie Ender), toujours du même auteur, avec 2 "religions" aussi différentes qu’étonnantes, l’une faisant intervenir des arbres, l’autre reposant sur des troubles obsessionnels compulsifs... Mais dans tous les cas, Card parvient à nous faire ressentir ce que peut être l’état d’esprit, d’âme ou de conscience d’une personne religieuse, ce que très peu d’autres auteurs de SF sont parvenus à faire.

Logo de Joe Black
samedi 3 décembre 2011 à 12h31, par  Joe Black

Article intéressant. Ce qui me frappe dans tout ce que tu cites -du moins dans la part de ce que je connais-, je trouve une certaine frilosité des auteurs... d’une part par l’amalgame de "religion et spiritualité" -on peut très bien traiter de la spiritualité et du mysticisme sans tomber dans le religieux- et d’autre part -surtout- ce qui est traité en majorité fait plutôt référence aux grandes "religions dites révélées" (judaisme, catholicisme, islam) hors les mythologies, comme si l’imagination était limitée juste dans ce contexte et ces domaines, vraiment pas tres original pour le coup, pour des auteurs censés faire preuve d’imagination... non, tu aurais des contre exemples dans tous ces domaines ?

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite