The Dead Don’t Die -- Votre note ?
1 vote


The Dead Don’t Die

Jim Jarmusch
mercredi 29 mai 2019
par Didier GIRAUD
popularité : 4%

Dans la petite bourgade de Centerville, les habitants mènent une petite vie bien tranquille... à commencer par les trois policiers Cliff Robertson, Ronald Peterson et Zelda Winston. Mais un changement dans l’axe de rotation de la terre va provoquer d’étranges changements, dans le comportement des animaux, les radiations émises par la lune, les perturbations des horaires du lever et du coucher de soleil... jusqu’au jour où les morts reviennent à la vie et sortent de leurs tombes, affamés de chair humaine...

Que ce soit clair : si ce film "de genre" n’avait pas été signé Jim Jarmusch, avec un casting aussi attractif, jamais au grand jamais il n’aurait fait l’ouverture du Festival de Cannes ! C’est là qu’on comprend l’expression "avoir la carte". Réalisateur reconnu dans le domaine du cinéma indépendant tant prisé de la critique française, Jim Jarmusch la possède, à l’évidence... de même que Bill Murray (dont les mêmes critiques ont sans doute oublié les débuts au Saturday Night Live) ainsi que Tilda Swinton avec son physique d’anti-bombasse hollywoodienne.

JPEG - 25.6 ko

The Dead Don’t Die était donc l’occasion pour les organisateurs du festival de montrer leur ouverture d’esprit en ouvrant les festivités avec un film de genre supposé "haut de gamme", intellectuel, subtil, bourré de références, avec un message politique, du deuxième voire du troisième degré... Mais qu’en est-il réellement ?

Si The Dead Don’t Die a un mérite, c’est de ne ressembler à aucun autre film de zombie, ce qui en soit constitue une petite performance. Depuis le fameux La Nuit Des Morts Vivants de George Romero en 1968, le genre a en effet été visité et revisité des dizaines de fois, y compris en mode comédie avec des films tels que Shaun Of The Dead, Bienvenue à Zombieland ou Fido... Mais dans le sous-genre de la comédie horrifique, Jim Jarmusch a réussi à trouver un angle nouveau, pas forcément très commercial et grand public, pas très "mainstream" donc en cette période marquée par le règne des blockbusters de super-héros... mais suffisamment décalé pour trouver sa place dans un festival prestigieux. Bien joué, Jim !

La quasi-absence de scénario ne distingue pas The Dead Don’t Die de ses prédécesseurs. En revanche, la lenteur exaspérante du film, ses dialogues d’une banalité affligeante, le jeu totalement inexpressif des acteurs, l’absence de bande musicale pendant une bonne partie du film, sont autant de parti-pris volontaires du réalisateur, servi par un casting qui sont sans doute autant de "potes" qui auront pris un immense plaisir à participer à un film constituant sans doute pour eux une sorte de blague potache...

JPEG - 60.3 ko

Il faut voir en effet Bill Murray observer les événements avec un regard de poisson mort aussi imperturbable que blasé... et voir aussi Adam Driver (alias Kylo Ren dans les derniers Star Wars) répéter inlassablement "ca va mal finir" avec un air tout aussi indifférent aux horreurs qui se déroulent sous leurs yeux ! Le film joue d’ailleurs beaucoup sur le principe des gags récurrents (même si on peut pas à proprement parler de "gags"), parfois jusqu’à friser une certaine lourdeur (comme avec la musique du film, évoquée à plusieurs reprises).

Il en va de même avec les messages véhiculés par le film. De ce point de vue là, le réalisateur n’innove pas et s’inscrit dans la longue tradition initiée par Romero de critique de nos sociétés et de nos modes de vie. Parfois avec talent et parfois avec une certaine maladresse... Côté talent, on retiendra la scène dans laquelle les zombies poursuivent les obessions qu’ils avaient de leur vivant, du Chardonnay pour une alcoolique au wifi pour les geeks, en passant par les outils de bricolage ou les smartphones. En revanche, on se serait bien passé de la voix off en fin de film, qui ne ait que répéter le message en mode "les zombies pour les nuls"... Peut-être cette explication de texte est-elle nécessaire pour une certaine frange du public américain ? Pourtant, Jim Jarmusch n’a rien fait pour s’adresser au grand public et aurait pu faire le pari de l’intelligence des rares spectateurs qui seront allés voir le film...

Il aurait pu aussi éviter de céder à la facilité et de recourir à des procédés qui n’ont rien à faire dans le film et ne lui apportent rien, tels que la transgression à plusieurs reprises du "quatrième mur" (avec notamment des références au script du film) ou encore l’apparition saugrenue d’une soucoupe volante, un peu à la façon de La Vie de Brian des Monty Python...

JPEG - 42.9 ko

En dépit de tout ces défauts, on garde de The Dead Don’t Die une impression certes pas inoubliable, mais globalement sympathique, sans doute lié à son casting atypique et hétéroclite (avec des apparitions plus ou moins savoureuses de Steve Buscemi, Tom Waits, Iggy Pop ou Selena Gomze, sans oublier bien Danny Glover et Tilda Swinton, dans un rôle qui rapellera à certains le personnage de Michonne dans The Walking Dead).

Après avoir abordé le thème des vampires avec Only Lovers Left Alive en 2014 (également présenté à Cannes), puis celui des zombies en 2019, peut-être reviendra-t-il dans quelques années sur la croisette avec un autre film de genre ? Si c’est le cas, espérons qu’il traitera le sujet avec un peu plus de sérieux et de respect, tout de même...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 8.1 Mo
MPEG4 - 8.1 Mo

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite