Les Eternels (Eternals) -- Votre note ?


Les Eternels (Eternals)

Chloé Zhao
lundi 8 novembre 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 14%

Il y a 7000 ans, les Célestes, des entités cosmiques à l’origine de la création de l’univers, ont envoyé des éternels sur terre pour protéger l’humanité des déviants, une autre de leurs créations, malheureusement génétiquement instable et ayant mal tourné. Après des millénaires de lutte, les éternels croient avoir débarrassé la terre des déviants aux alentours de l’année 1500 de notre ère et se séparent pour vivre leur vie parmi les humains, en attendant que les Célestes les rappellent. Mais peu de temps après le retour de la moitié de l’humanité qui avait été effacée par Thanos, des déviants réapparaissent à Londres et les Eternels doivent se réunir à nouveau. Mais Ajak, leur chef, a été tuée. C’est désormais Sersi qui la remplace et a un lien direct avec Arishem, le premier des Célestes, qui va lui révéler la véritable nature de leur mission sur Terre...

Il y a les pour et les contre, ceux pour qui Les Eternels est une daube sans nom et ceux qui considèrent que le film apporte un second souffle au Marvel Cinematic Universe. Il faut dire qu’il y a de quoi se poser quelques questions...

La première d’entre elles concerne le choix de Chloé Zhao, une réalisatrice chinoise connu pour ses films indépendants, voire d’art et d’essai, à l’opposé d’un blockbuster comme Les Eternels. Mais ce sont ses choix, précisément, qui valent au film d’être l’objet de certaines controverses.

JPEG - 37.2 ko

La première d’entre elles concerne la présence de ce que certains appellent "le premier super-héros Gay de chez Marvel". Ce n’est pas tout à fait juste car même si c’était en dehors du MCU, on avait déjà vu des personnages, voire des couples gay dans Deadpool 2 (Yukio et Negasonic Teeange Warhead) ainsi que dans Les Nouveaux Mutants (avec Dani et Rahne). Mais il s’agissait d’homosualité féminine... Or cette fois, il s’agit d’homosexualité masculine, ce qui est peut être à l’origine du problème dans certains pays, qui ont censuré le film à des degrés divers, de l’interdiction pure et simple à une classification "pour adultes".

Mais l’aspect "inclusif" (pour reprendre un des termes en vogue actuellement) ne s’arrête pas à ce couple gay... On trouve en effet parmi les Eternels (créés par les Célestes, rappelons-le...) deux asiatiques, un indien (d’Inde), un noir (obèse et gay) une afro-américaine sourde, ainsi qu’une jeune fille condamnée à une adolescence éternelle. C’est à se demander si les Célestes qui les ont créés avaient un sens inné du marketing ou un humour d’un goût assez douteux, pour aller jusqu’à donner un handicap à une de leurs créations... Mais plaisanterie mise à part, et même si cela ne tient guère la route sur le plan de la cohérence scénaristique, cette représentation de la diversité désormais quasiment obligatoire à Hollywood n’enlève pas grand chose au film.

JPEG - 22.6 ko

La deuxième grande question posée par le film concerne le MCU lui-même. On savait déjà que Kang allait être le nouveau Thanos, avec l’introduction du multivers, mais on ne se doutait pas que cette nouvelle saga (à laquelle devrait également s’ajouter le personnage de Warlock) prendrait une tournure aussi cosmique, avec ces personnages dont l’envergure dépasse celle d’un Galactus.

C’est sans doute cela qui a pu déstabiliser certains spectateurs, peu familiers de cet aspect de l’univers Marvel imaginé, non pas par Stan Lee, mais par Jack Kirby ! Le génial dessinateur (dont on retrouve ici le talent au travers de certains motifs des costumes, ainsi que de la représentation de certaines armes et de la technologie des éternels) a toujours aimé créer des mythologies, comme il l’a fait également chez le concurrent DC Comics avec Darseid d’Apokolips et les nouveaux dieux de New Genesis. Ici, il semble s’être amusé à expliquer" au travers des éternels la mythologie grecque, avec notamment Théna (sans le premier "a", comme le précise le personnage lui-même), Ikaris, Sersi et Gilgamesh, tous censés venir de la planète Olympia...

JPEG - 37.9 ko

Tout aussi déstabilisant, le nombre de personnages nouveaux, découverts sans aucun préambule au cours d’une scène d’action en ouverture du film, a également de quoi surprendre. Ils ne sont pas moins de 10, quand même ! Et la réalisation, peu brillante au début film (comme si Chloé Zhao avait eu besoin de se "roder"), n’aide guère, de même que des acteurs dont l’extrême diversité (on y revient), très humaine, rend assez peu crédible l’idée d’une équipe de super-héros d’origine extra-terrestres.

Heureusement, le temps passant (et le film durant 2h37), on fait peu à peu connaissance avec chacun des personnages. Et là, il faut avouer que Chloé Zhao et les autres scénaristes ont fait un super boulot, en donnant à chacun d’eux des caractéristiques qui leur sont propres, en imaginant des liens et des relations entre eux, en leur donnant des qualités, des défauts, des buts, des rêves, des peurs, des obsessions, des failles, des traumatismes, qui finissent par les rendre tous très attachants. Et malheureusement, tous ne sortiront pas vivants de l’aventure, ce qui est là aussi assez surprenant pour un film du MCU nous présentant de nouveaux héros !

JPEG - 31.9 ko

Ce côté très humain du film est son principal atout, avant même l’enjeu colossal du scénario puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’éviter la fin du monde, tout de même ! Mais il est vrai qu’on n’a guère de doutes quant à l’issue du film du point de vue de notre planète, alors qu’on se demande jusqu’au bout ce qu’il adviendra de ses différents protagonistes.

Le film prend également le temps d’aborder des questions morales, voire philosophiques, qu’il est rare de poser dans un blockbuster de ce genre ! Un peu à la manière d’un Captain America : Civil War, les héros sont confrontés à un choix cornélien, entre deux alternatives diamétralement opposées et comportant chacun des avantages et des inconvénients d’une importance dramatique. Et chacun y répondra à sa façon, en fonction de sa personnalité...

JPEG - 36.3 ko

Avec 200 millions de dollars de budget, on n’est pas étonné de la qualité des effets spéciaux. Mais on peut être surpris par le style visuel du film, car outre quelques points de détail déjà abordés et rendant hommage à Jack Kirby, l’ambiance générale s’avère assez différente de celle des autres films Marvel, avec l’utilisation de décors naturels très variés, souvent très vastes et très peu retouchés numériquement (sauf évidemment pour les flash-backs historiques), ce qui contribue à donner une touche de réalisme surprenante et en total décalage avec le scénario "cosmique" du film !

Du côté du casting, rien de particulier à signaler. Les acteurs font le job, avec plus ou moins de talent et d’implication... On retiendra quand même Angelina Jolie et Richard Madden (Robb Stark, dans Game Of Thrones), tous les deux dans des rôles assez sombres. Et on oubliera vite Salma Hayek, qui ferait peut-être mieux de se consacrer à sa vie d’épouse de milliardaire, si c’est pour livrer des prestations de ce niveau... Quant à Kit Harington, on attendra de le voir se transformer prochainement en Chevalier Noir avant de porter un jugement, mais il ne semble pas dégager plus de charisme au cinéma qu’en Jon Snow (Game Of Thrones) sur petit écran.

JPEG - 37.4 ko

Heureusement, le film ne manque pas d’humour, même si là aussi, tout n’est pas du meilleur goût, à l’image de l’éternel indien qui trouve sa voie en devenant une star de Bollywood... Bonjour le cliché ! Mais par la suite, au fur et à mesure qu’on apprend à connaître les personnages, le film développe une forme d’humour plus subtil, assez semblable à ce qu’on peut trouver dans certaines sitcoms.

Alors faut-il voir Les Eternels ? Sans aucun doute, oui. Au final, on comprend le choix de Chloé Zhao, qui se déclare être une grande fan des comics Marvel et qui aurait elle-même proposé de rejoindre le MCU, et s’étant attelée la première à l’écriture du scénario du film. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, elle apporte avec Les Eternels un certain vent de fraîcheur à un univers Marvel qui commençait sérieusement à se scléroser. Il y a quelques années, James Gunn avait dynamité le genre avec ses Gardiens de la Galaxie. Dans un style différent, Chloé Zhao en fait autant avec ses Eternels. Tant mieux !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


A noter que le film introduit trois nouveaux personnages : Dane Whitman, alias le Chevalier Noir, Starfox (Eros, un éternel de la planète Titan et frère de Thanos) ainsi que Blade (qui serait la voix qu’on entend s’adresser a Dane Whitman à la fin de la scène post-générique du film).



Documents joints

MPEG4 - 25.7 Mo
MPEG4 - 25.7 Mo

Agenda

<<

2022

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite