Silent Hill -- Votre note ?
10 votes


Silent Hill

Christophe Gans
lundi 24 mai 2010
par Joe Black
popularité : 14%

Rose et Christopher sont désemparés... leur fille Sharon âgée de 9 ans souffre de violentes crises durant son sommeil, ses rêves semblent très perturbés, elle hurle le nom de Silent Hill.

Rose enquête et découvre effectivement l’existence de cette ville en Virginie Occidentale qui fut dévastée il y a prés de 30 ans par un mystérieux incendie dans une mine de charbon ; Silent Hill est maintenant condamnée et totalement inhabitée notamment à causes des vapeurs toxiques qui continuent à s’en dégager. Malgré cela, Rose prend l’initiative d’emmener seule Sharon sur place, persuadée de trouver là bas la source du problème pour soigner sa fille... mais peu avant d’arriver à l’entrée de la ville, la radio émet un larsen strident, Rose et Sharon ont un accident de voiture en tentant d’éviter une jeune fille traversant la route. Rose découvre à son réveil la disparition de Sharon et se dirige alors à pieds vers Silent Hill à la recherche de sa fille.

Sur place, le temps semble suspendu, Silent Hill est une ville morte en apparence désertée, un brouillard épais domine et de cette brume grisâtre tombe en permanence des flocons de cendre...
Au détour d’une rue où Rose croyait rattraper sa fille, la nuit tombe brusquement en pleine journée ! Rose est plongée dans un univers cauchemardesque, elle découvre le corps d’un homme encore vivant, mutilé, gisant suspendu à un grillage et gémissant de douleur, elle est aussitôt assaillie par des créatures effrayantes...

Rose va remonter le fil pour comprendre ce qu’il se passe dans cette mystérieuse ville de Silent Hill, découvrir le secret de ses étranges habitants et sauver sa fille.

Bande annonce IMG/flv/SilentHill.flv

Faut il suivre les critiques de cinéma ? Je sais, c’est paradoxal de poser cette question justement dans un article qui "critique" un film... ;-) mais quand je lis certains papiers sur Silent Hill, j’ai vraiment l’impression de pas avoir vu la même oeuvre ! Et j’ai rarement eu cette impression à ce point (surtout avec un tel consensus de la part d’une certaine presse pour descendre cette adaptation) ;

Silent Hill, avant d’être un film, était un jeu vidéo, un "Resident Evil like", en clair un cousin qui surfait sur la grande vague survival horror du premier, du célèbre et du très réussi jeu vidéo Resident Evil ; Et au petit jeu de la comparaison, en jeu vidéo, il faut reconnaitre que en gameplay comme en graphismes Silent Hill avait un bon gros train de retard... mais niveau ambiance survival horror, clairement non ! et ça tombe bien, puisqu’au cinéma, le gameplay n’existe pas alors que l’ambiance est capitale ! mais encore faut il savoir l’installer...

JPEG - 108.3 ko

Continuons la comparaison (Resident Evil étant un concurrent direct) mais point de vue cinéma : Resident Evil de Paul Anderson VS Silent Hill de Christophe Gans

En matière d’adaptation et si je devais résumer, je dirais simplement que Christophe Gans a réussi tout ce que Paul Anderson a raté...

Non seulement Resident Evil ne suivait pas vraiment le scénario (encore que ce point est relativement mineur si on sait ce que l’on fait) mais surtout il ne respectait pas du tout l’ambiance original du jeu, ce décalage a donné à ce jour 3 films complètement "approximatifs" (pour le moins)...

Silent Hill prend quelques libertés avec le scénario original du premier opus (en empruntant aussi des éléments des volets suivants), mais il reste totalement dans les clous, Gans sait ce qu’il fait et surtout il conserve l’ambiance anxiogène du survival horror original, la marque de fabrique de Silent Hill, avec ces changements fréquents de dimensions si prenants ! A n’en pas douter Christophe Gans connait visiblement très bien l’univers du jeu, et il prend plaisir à le reconstituer dans les détails.

JPEG - 99.3 ko

En parlant horreur : Paul Anderson s’est moqué de nous ! Avec sa vision de Resident Evil, il nous a servi une "Alice bondissante" avec du "zombis light" saupoudré de fusillades avec des gros bras et quelques explosions dans un univers "biotechnologique" => il n’a rien compris, Resident Evil ne se résume pas à ça !

Christophe Gans n’a pas cédé à la tentation de la facilité à transformer l’univers de Silent Hill en un classique film d’action (genre vue à de multiples reprises : un groupe de commandos d’élite surentrainés, armés jusqu’aux dents, qui vont défourailler tout ce qui bouge dans les rues), ses héroïnes sont des "femmes normales" très peu armées (un revolver, un couteau...) et pour cause : l’horreur à combattre dans Silent Hill est elle vraiment sensible aux balles ?

Et en horreur Gans va très très loin dans Silent Hill, je me suis même dit en voyant certaines scènes (plusieurs), "il a osé retranscrire ça comme ça..." tellement cette adaptation est poussée loin et chaque fois avec réussite ! de l’horreur gore, intelligente, angoissante, qui fait vraiment peur ! ce n’est pas si courant... et peut être, le "pire" (si j’ose dire) c’est que la violence la plus grande dans Silent Hill est la violence psychologique qui est retranscrite... (Et là, petit aparté je ne comprends pas : Silent Hill est classé moins de 17 ans aux USA et seulement moins de 12 ans en France exactement comme Resident Evil d’ailleurs ! Messieurs qui faites les classements, franchement nettoyez vous les yeux ! A quoi servez vous ? Adulte, je suis déjà impressionné par ces images et cette histoire alors pour un enfant de 12 ans, il risque de cauchemarder pendant 1 ans !)

JPEG - 54.5 ko

Christophe Gans a aussi su conserver toute l’esthétique soignée du jeu (y compris en reprenant les décors), une esthétique sombre, noire, très présente à l’écran et très réussie (elle l’était déjà dans le jeu), aussi bien ce brouillard gris omniprésent, les tons qui sont parfois très saturés, parfois dans le cyan, parfois à la limite du sépia dans les couleurs chaudes et le tout avec des effets spéciaux bluffant, notamment les changements de dimension ou le final dans l’église ; Une bande son également qui est fidèle au jeu ! reprenant même notamment la musique de Akira Yamaoka (Room Of Angel) : de la petite musique au piano en passant par l’orgue du final ou encore ces sirènes qui retentissent à des moments inattendus et qui renforcent vraiment cette impression d’oppression, d’urgence et de panique !

Les acteurs ne sont pas en reste, vous les avez surement déjà vu quelque part, jugez plutôt :

— la remarquable Jodelle Ferland pour jouer Sharon/Alessa, un rôle pas évident du tout, cette si jeune actrice s’en sort à merveille et a déjà un beau petit CV (Twilight Chapitre 3, Les messagers, Le peuple des ténèbres, Smallville, Stargate SG1, Dark Angel, Supernatural...)

— Radha Mitchell qui joue Rose (Clones, Les Chroniques de Riddick : Pitch Black)

— Sean Bean dans le rôle de Christopher (Equilibrium, le Seigneur des Anneaux, The Island... je vous laisse découvrir son article !)

— Laurie Holden qui interprète Cybil (The Mist, Les 4 fantastiques)

— la "gueule" reconnaissable de Kim Coates pour l’officier Gucci (Waterworld)

— dans le rôle de Dahlia mère d’Alessa, Deborah Kara Unger (La voix des morts, Highlander 3)

— Alice Krige pour interpréter Christabella (Solomon Kane, Le règne du feu, Star Trek : Premier Contact)

Après Crying Freeman (une très bonne adaptation du manga du même nom) et Le Pacte des loups (sur la Bête du Gévaudan, un film plutôt réussi mais qui était peut être un peu trop "commercial"...), Christophe Gans fait un carton plein avec Silent Hill et parait surtout être un réalisateur prometteur pour les Mondes Etranges : à suivre !

Alors pourquoi toutes ces mauvaises critiques ?

— Silent Hill décrit, il est vrai, un univers relativement complexe, et ces allers-retours à travers des dimensions parallèles différentes peuvent dérouter le spectateur non averti (le montage n’est pas brouillon du tout mais il est fait en conséquence) ; je tente un petit décryptage du film à la fin de l’article ci-dessous (attention spoiler) ;

— le scénario, mêlant fanatisme religieux, drame, vengeance et univers surnaturel multidimensionnel est très noir (trop peut être pour une partie du public...), impliquant aussi une enfant qui plus est dans des scènes de vraie horreur : le mélange ne plait peut être pas à tout le monde ;

— le coté adaptation de jeu vidéo était aussi peut être "mal vu" ou bien estampillé "réservé aux fans gamers", c’est dommage (encore que le film date de 2006 quand même ! c’est pas 1996 ou 1986...) ;

— les fans inconditionnels du jeu attendaient peut être trop de cette adaptation... en 2006, il y avait 4 opus du jeu vidéo, si on tente d’estimer la richesse de cet univers à 10 heures par jeu avec les fins alternatives, je vous laisse faire le calcul, il était impossible de condenser tout ça dans 1 seul film même de 3 heures ! Il fallait faire des choix pour proposer un univers cohérent et accessible aux non fans (en plus les 4 opus ne se suivent pas vraiment, ils peuvent être pris indépendamment)... au mieux peut on reprocher ces choix à Christophe Gans ?

A vrai dire, je ne vois pas d’autre raison de ne pas aimer ce film... en tous cas, c’est une bonne leçon pour ne pas croire aveuglement les critiques et se faire son propre avis !

Silent Hill peut il être compris par un non fan du jeu ? oui absolument ! la seule chose à comprendre pour comprendre l’univers de Silent Hill : oubliez vos repères ! dans Silent Hill vous pouvez passer une porte, la refermer, puis la rouvrir et tout aura changé comme dans vos pires cauchemars...

A voir et à revoir.



NB :

— la scène ou l’infirmière pleure des larmes de sang est une des scènes visuellement les plus frappantes du jeu vidéo Silent Hill 1 ;

— le monstre Pyramid Head est issu du jeu Silent Hill 2 alors que la secte religieuse reprise ici proviendrait plutôt du jeu Silent Hill 4 ;

— la bande annonce en français ci-dessus est fidèle, elle vous donnera une bonne idée du film ;



CE QUI SUIT DEVOILE L'INTRIGUE DU FILM

Chose que je ne fais en principe jamais dans mes articles, mais étant donné que la principale critique du film viendrait de l’incompréhension de la coexistence des différentes dimensions, je vais tenter une explication chronologique (ouverte à débat) :

Prologue:

Novembre 1974 : Alessa est une jeune fille d’environ une dizaine d’années, souffre-douleur dans son école, ses camarades la maltraitent parce qu’elle n’a pas de père. Colin, un agent d’entretien de l’école, en profite pour abuser d’elle et Alessa tombe enceinte suite à ce viol. Sa mère Dahlia est membre d’une communauté religieuse qui, en apprenant la grossesse d’Alessa, veut purifier cette "insanité" pour restaurer l’innocence et la pureté du groupe.

La secte se regroupe au Grand Hôtel de Silent Hill pour pratiquer un rituel religieux et combattre le péché en sacrifiant Alessa sur le bucher... mais ce bucher se renverse et provoque un gigantesque incendie qui ravage toute la ville ; Alessa n’est pas morte, elle a survécu et est conduite terrifiée à l’hôpital par l’officier Gucci dans un état critique et subissant d’atroces souffrances...

Et elle restera ainsi à l’hôpital mais... "lorsque l’on souffre et que l’on a peur pendant aussi longtemps, la peur et la douleur se transforme en haine et la haine commence à changer le monde ; la haine d’Alessa grandissait et grandissait, elle brulait ses entrailles, cette haine devenait si intense qu’elle pouvait désormais s’abattre sur quelqu’un qui était juste un peu trop curieux..." c’est à ce moment là que son double maléfique est apparu. Il dit à Alessa que son heure était venue, et lui promis que tous ses bourreaux seraient engloutis dans son rêve le plus noir...

Le double maléfique pris l’enfant d’Alessa et le déposa en orphelinat pour le protéger des fanatiques.

20 ans plus tard, Rose et Christopher adopte leur bébé Sharon...

Explications sur les dimensions:

il y a 2 dimensions dans Silent Hill (ou plutôt 3 en réalité) :

— le Silent Hill "normal" dans le temps présent, une ville abandonnée, ravagée par l’incendie, dans laquelle Christopher va enquêter partiellement avec l’agent Gucci...

— le Silent Hill alternatif qui se décompose en réalité en 2 dimensions :

+une dimension que j’appellerais "le purgatoire" (expression non reprise dans le film) où le temps semble s’être arrêté juste après ou pendant le grand incendie, le brouillard domine et la cendre tombe en permanence comme de la neige, les tons sont gris voir cyan parfois ;

+et en parallèle un Silent Hill infernal où les pires atrocités prennent forme, tout est déformé pour ressembler à un affreux cauchemar, les monstres sont omniprésents... les couleurs sont dans les tons chauds rouge-orange-jaune avec beaucoup de noir ;

Ces 3 dimensions peuvent être expliquées comme une métaphore par une parole de l’officier Gucci lors de l’interrogatoire de Christopher à l’orphelinat :

"Il y a différentes sortes de justices... il y a celle de l’homme, celle de Dieu et celle du Diable."

Ces dimensions obéissent à des règles différentes de la dimension normale :

— en matière de temps : il semble être totalement arrêté ou s’écouler très lentement mais néanmoins certains objets ou lieux (comme l’école) subissent une altération normale pour la dimension du purgatoire, voir une altération accélérée dans la dimension infernale.
Le décalage de temps est flagrant sur Alessa qui a toujours son corps d’enfant près de 30 ans après les faits, tout comme les fanatiques religieux qui n’ont pas vieilli ; Il y a aussi le fait que Sharon est adoptée bébé dans l’orphelinat près de 20 ans après sa naissance survenue aux environs de l’incendie de novembre 1974.

— en matière d’espace : Silent Hill dans ses dimensions parallèles apparait comme une ville déconnectée spatialement de tout, par exemple il peut y avoir un précipice au milieu d’une rue ou une crevasse au milieu d’une pièce. Lorsque Cybil veut rebrousser chemin avec Rose, la route par laquelle elles sont passées pour venir à Silent Hill est un gouffre béant...

Les changements de dimensions semblent ne pas être réellement contrôlés par quiconque à part peut être Alessa qui détiendrait ce pouvoir, ayant elle même créé ces réalités alternatives... tout se passe un peu comme si la dimension infernale cherchait à "pousser" à l’intérieur de la dimension du purgatoire pour devenir la seule dimension, mais cette transformation reste toujours temporaire, elle ne parvient pas à durer dans le temps ; les passages de la dimension normale vers la dimension du purgatoire sont plus rares et paraissent plus difficile à produire, le seul du film intervient au début pour "piéger" Rose, Sharon et Cybil...
Cependant, la communication est possible entre les dimensions ainsi Rose arrive à un moment à laisser -partiellement- un message sur le portable de Christopher, également Christopher ressent la présence de Rose alors qu’ils sont quasiment au memê endroit mais dans 2 dimensions différentes (la normale et le purgatoire).

Il y a aussi comme possibilité, un passage physique pour passer de la dimension du purgatoire à la source de la dimension infernale, par l’ascenseur de l’hôpital en rejoignant l’étage d’Alessa...

Le film débute 9 ans après l'adoption, Sharon est enfant, elle a l’age d’Alessa lorsqu’elle a été brulé vive (et Alessa sa mère doit donc avoir 40 ans -en "temps normal"-) ; Sharon est hantée par les cauchemars entourant sa mère biologique et sa naissance.

En voiture à l’approche de Silent Hill Rose et Sharon basculent dans la dimension du purgatoire (la radio émet un larsen). Après son accident de voiture en évitant le double maléfique d’Alessa, lorsque Rose recherche Sharon dans Silent Hill, elle est dans la dimension du purgatoire avec le temps suspendu, puis à la sirène, quand la nuit tombe, elle bascule en dimension infernale, elle découvre le corps d’un fanatique religieux qui est resté bloqué et est visiblement "torturé sans fin" ; puis elle est attaquée par des enfants monstrueux vraisemblablement victimes du grand incendie, elle ne doit sa survie qu’au retour à la dimension du purgatoire.

Là, elle fait la connaissance de Dahlia, la mère d’Alessa qui a basculé dans la folie... elle est traumatisée d’avoir assisté aux sévices de sa fille et de ne rien avoir fait pour la sauver, cependant elle est parfaitement consciente de ce qui se déroule à Silent Hill, elle déclare à Rose : "la vengeance appelle le mal"...

Pendant ce temps, Christopher dans la dimension réelle, part sur les traces de sa femme et de sa fille et tente de remonter l’histoire de la ville de Silent Hill. L’officier Gucci (-qui a secouru du bucher Alessa 30 ans plus tôt, il en garde les cicatrices sur ses mains-) l’aide dans un premier temps, puis bientôt va tenter de l’en dissuader, il ne veut pas aller plus loin, comme il le dit : "les gens de Silent Hill étaient bien pour la plupart... les autres ont eu ce qu’ils méritaient !".

Rose toujours perdue dans la dimension du purgatoire est bientôt rattrapée par Cybil, une officier de police qui les avait pris en chasse et qui fut également victime d’un accident à l’entrée de la ville... la radio crépite et elles se retrouvent de nouveau attaquées et poursuivies par des monstres (ces monstres aussi sont peut être des victimes de l’incendie et personnifient la souffrance, la haine, la douleur qui n’arrivent pas à trouver le repos...).

Rose trouve le chemin de l’école de Silent Hill où elle pense que Sharon s’est réfugiée... elle y découvrira les traces qu’a laissé Alessa 30 ans plus tôt et dans les toilettes, le cadavre mutilé et désarticulé de Colin, attaché par des barbelés, l’homme qui a violé Alessa... puis, pourchassée par les fanatiques religieux, la dimension infernale reprend ;

Le personnage infernal du Pyramid Head la poursuit ; il est une sorte de bourreau avec une grosse épée qui a procédé dans le passé à des exécution dans la ville de Silent Hill, il est une personnification de la mort omniprésente dans ces dimensions avec tous les cancrelats qui l’accompagnent, il représente la vengeance, une des matérialisations de toute la souffrance d’Alessa.

Grâce à Cybil et au changement de dimension, Rose arrive de nouveau à survivre et poursuit la piste pour retrouver Sharon jusqu’au Grand Hôtel de Silent Hill où elle retrouve Dahlia qui divague et une autre jeune femme, Anna, qui recherche de la nourriture... avec celle-ci, elle se dirige alors vers la chambre 111 et y rencontre le double maléfique d’Alessa. Elle comprend alors qu’il s’est passé quelque chose de terrible en ce lieu... quand d’un coup la sirène retentit !

Christopher découvre une part de la vérité sur l’incendie dans les archives de la ville avec une surprenante photo d’Alessa datant de 1974 qui ressemble traits pour traits à sa fille Sharon... il part sur les traces de l’orphelinat ; Gucci vient sur place, il est agacé de sa persévérance, personne ne veut aider Christopher à établir la vérité, il est reconduit hors de la zone...

Alors que la dimension infernale reprend, Rose, Cybil et Anna se dirigent en urgence vers l’église pour y trouver refuge, mais Anna se fait tuer par le Pyramid Head ; Rose et Cybil doivent faire face à toute la communauté de fanatiques religieux dont Christabella est la chef qui a ordonné le sacrifice d’Alessa 30 ans plus tôt...

C’est une communauté religieuse ancestrale, des fanatiques, repliés sur eux même et hostiles aux "étrangers". Leur communauté organisait dans le passé des buchers de "sorcières" pour préserver leur pureté en croyant repousser les ténèbres et empêcher l’apocalypse... Lorsqu’ils sortent en ville dans la dimension du purgatoire, ils ont des tenues comme pour se protéger des vapeurs de l’incendie, et grasse à des oiseaux et aux modifications des ondes radios, ils arrivent à prédire quand le changement vers la dimensions infernale intervient ; c’est eux qui font sonner la sirène pour se réfugier dans leur église en urgence. Leur église semble être le seul endroit où les créatures démoniaques ne peuvent pas entrer et que la dimension infernale ne peut pas altérer ceci grasse à leur foi et à leurs prières : malgré le mal qu’ils font ou ont fait, ils sont ainsi protégés, soit par la force de leur esprit qui nie la réalité de leur sort, soit par Dieu. Ils pensent également être les seuls survivants de l’apocalypse qui auraient décimé la totalité de l’humanité les laissant dans cet univers chaotique avec une ambiance d’incendie perpétuel et isolés hors de l’espace...

Christabella annonce à Rose que si elle veut revoir sa fille, elle doit affronter le Démon qui vit dans le sous sol de l’hôpital dans la chambre 13151 sous les traits d’une jeune enfant ; mais Christabella découvre en réalité que Sharon ressemble grandement à Alessa et, prise de panique, proclame que Cybil et Rose sont des sorcières...

Rose prend l’ascenseur de justesse et plonge dans les sous sols cauchemardesques de l’hôpital, elle arrive à se frayer un passage au milieu d’infirmières monstrueuses sans yeux et sans visage jusqu’à la chambre 13151 où elle apprend finalement toute la vérité de la bouche même du double maléfique d’Alessa (les forces du mal) sur le passé de Silent Hill et l’incendie de 1974 ; à coté repose sur le lit, dans une bulle médicale, la vraie Alessa toujours victime gravement brulée (il y a 2 Alessa, une Alessa alitée victime de ses graves blessures dans la dimension infernale et son double maléfique qui est libre de ses mouvements et peut se projeter dans la dimension du purgatoire). La souffrance de la jeune Alessa s’est transformée d’abord en une profonde haine puis cette haine s’est retrouvée comme autonome pour modifier la réalité même et apporter la vengeance à Alessa dans ces réalités alternatives.

Le double maléfique lui propose un marché : "à présent le rêve doit cesser et par la même occasion les rêveurs disparaitre..." Pour sa vengeance, elle veut se servir du corps de Rose en fusionnant avec elle pour pouvoir entrer dans l’église...

Pendant ce temps, les fanatiques brulent vive Cybil dans l’église devant les yeux de Sharon et au moment où ils s’apprêtent à bruler Sharon, Rose entre dans l’église et révèle la vérité aux fanatiques : ils sont damnés dans ce "purgatoire intemporel" à cause de toutes les atrocités qu’ils ont fait à Alessa... Criant au blasphème, Christabella assène un coup de couteau dans le coeur de Rose et le sang de Rose coulant sur le sol apporte la dimension des ténèbres au coeur même de l’église. Le sol s’ouvre sous les pieds des fanatiques et la vraie Alessa remonte depuis sa chambre d’hôpital pour exécuter tous les fanatiques grâce à son double maléfique... Alessa épargne juste Sharon sa fille, Rose sa mère adoptive et Dahlia sa propre mère ; devant son étonnement d’être toujours en vie, Rose déclare à Dahlia : "Une mère est Dieu dans les yeux de son enfant..."

Rose et Sharon rentrent à la maison... mais sur le chemin, la cendre continue de tomber, tout est gris, même en quittant Silent Hill elles n’ont pas réussi à quitter la dimension du purgatoire avec son temps suspendu... et lorsqu’elles arrivent enfin chez elles, Christopher sent leurs présences mais ne les voit pas. Elles sont peut être mortes (encore que aucun corps n’est retrouvé ni même la voiture ainsi que le fait que Anna, une membre de la communauté religieuse, recherche de la nourriture ; les fanatiques ont donc à priori encore besoin de se nourrir et ne sont donc pas mort) ou simplement bloquées dans cette dimension intemporelle, peut être avec un problème de décalage du temps avec la dimension normale de Christopher ou peut être Alessa ne veut ou ne peut pas les laisser partir ; (Sur ce coup, à vous de vous faire une idée ! ;-))

THE END

En espérant que ces éclairages vous permettront de mieux apprécier ce film ! ;-)

Commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite