Donald Pleasence -- Votre note ?


Donald Pleasence

1919-1995
jeudi 13 mars 2008
par Didier Giraud
popularité : 1%

Il n’avait pas un physique facile ... et disons le franchement, il était taillé pour les rôles de traître et d’assassin ! Mais même s’il en compte quelques uns dans sa filmograpohie, car il a accepté de tourner dans quelques uns des plus beaux "nanars" du cinéma d’horreur, il a su éviter les pièges de la spécialisation, et a connu une carrière que de nombreux "jeunes premiers" pourraient lui envier, travaillant pour les plus grands réalisateurs, certes dans des seconds rôles, mais dans des films qui resteront dans l’histoire du cinéma... et dont bon nombre appartiennent à la SF ou au Fantastique !

Cela commence dès 1956, avec le 1984 de Michael Anderson, inspiré du roman de George Orwell, dans le rôle du peu sympathique Parsons (le voisin de pallier de Winston Smith).

JPEG - 53.8 ko

En 1960, il devient le directeur du Cirque des Horreurs, un film d’horreur de la fameuse maison de production Hammer.

On le retrouve en 1961 aux côtés de Mel Ferrer et de Christopher Lee dans Les Mains d’Orlac, inspiré d’un roman fantastique de Maurice Renard.

Cinq ans plus tard, il est le traître Docteur Michaels dans Le Voyage Fantastique de Richard Fleischer, aux côtés de Raquel Welch.

En 1967, il revient au film d’horreur dans le rôle du père Dominic dans l’Oeil du Malin, avec Deborah Kerr et David Niven.

JPEG - 45.5 ko

En 1971, on le retrouve sous la direction de George Lucas dans THX 1138. Ce film, dont les 3 premières lettres du titre resteront célèbres (le fameux son THX est en effet une norme qui a été définie par la société ... Lucasfilm) est assez proche de l’univers de 1984, ainsi que de celui du roman de Ira Levin, Un Bonheur Insoutenable.

Il décroche l’année suivante un premier rôle dans un nouveau film d’horreur, celui de l’inspecteur Calhoun, dans Le Metro de La Mort.

Puis il devient un des acteurs fétiches (avec Kurt Russell) de John Carpenter, en 1978 dans Halloween, puis en 1981 dans New York 1997, et dans Le Prince des Ténèbres en 1987.

JPEG - 63.4 ko

On l’a également vu dans le Dracula de John Badham en 1979, dans Phenomena de Dario Argento en 1984 et dans les suites d’Halloween (jusqu’au 6 et sauf le 3, qui n’a presque rien à voir avec les autres épisodes, et dans lequel Michael Myers n’apparaît pas), et dans La Maison d’Usher en 1988.

Et pour l’anecdote, citons les peu glorieux Mutations, L’Homme Puma, Le Chevalier du Monde Perdu, La Secte des Morts Vivants ou encore Paganini Horror... autant de films "alimentaires" pour cet acteur néanmoins reconnu par de grands réalisateurs.



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite