Bill Paxton -- Votre note ?


Bill Paxton

Un spécialiste des seconds rôles qui s’impose peu à peu dans le domaine de l’étrange !
jeudi 4 juin 2009
par Didier Giraud
popularité : 10%

Il n’ a pas de hasard ... Bill Paxton fait partie de ces gens qui ont démarré leur carrière avec Roger Corman. Ce qui l’a amené à travaillé ensuite avec James Cameron... puis avec Robert Rodriguez et même avec Jonathan Frakes ! Mais son plus beau rôle, il se le doit à lui-même, dans un film dont il était également le réalisateur. On n’est jamais si bien servi que par soi-même, finalement !

Dans un premier temps, Bill Paxton semble se spécialiser dans les petits rôles musclés ...

Cela commence avec Terminator en 1984. Lorsqu’Arnold Schwarzenegger arrive du futur nu comme un ver, le chef de la bande punks à laquelle il "emprunte" ses vêtements, c’est Bill Paxton !

L’année suivante, il apparaît dans une comédie de SF, Une Créature de Rêve, pour un rôle heureusement un peu moins éphémère ...

Il retrouve en 1986 James Cameron dans Aliens, dans le rôle du soldat Hudson.

JPEG - 4.6 ko

En 1987, il continue dans la "sphère Cameron" dans un film de Kathryn Bigelow, Aux Frontières de l’Aube, dans le rôle de Severen.

En 1989, il fait une apparition aux côtés de nombreuses stars dans Slipstream, dont le héros était un certain ... Mark Hamill !

L’année suivante, on le retrouve dans Brain Dead... en deux mots, qui n’a rien à voir avec le Braindead de Peter Jackson, ainsi que dans Predator 2.

En 1996, il devient le sympathique héros de Twister, un film catastrophe dont les effets spéciaux remarquables justifient qu’on l’évoque sur ce site !

Et en 2001, il se lance dans la réalisation de son premier long métrage avec l’excellent Emprise, dans lequel il démontre d’indéniables talents d’acteur, dans un rôle difficile.

En 2002 puis 2003, il travaille sous la direction de Robert Rodriguez dans Spy Kids 2 et Spy Kids 3, avant de devenir en 2004 l’incarnation humaine de la marionnette Jeff Tracy, le chef des fameux Thunderbirds (Les Sentinelles de l’Air, en Français) dans le film de Jonathan Frakes.

JPEG - 3.7 ko

Peu à peu, Bill Paxton aura donc su évoluer et décrocher des rôles assez variés. Avec un physique de genre idéal qui sait aussi se montrer inquiétant, à la façon d’un Sam Neill, il a trouvé sa place à Hollywood. Espérons que Emprise ne restera pas son unique film comme réalisateur... mais espérons aussi qu’on le reverra comme acteur, à la place qu’il mérite, en haut de l’affiche.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite