Terry Gilliam -- Votre note ?
5 votes


Terry Gilliam

Ce réalisateur à l’humour très british était à l’origine ... américain !
mercredi 11 août 2010
par Didier Giraud
popularité : 12%

Seul américain de la célèbre équipe des Monthy Pythons, Terry Gilliam a gardé de son incroyable aventure comique un goût prononcé pour l’absurde (le fameux "nonsense" propres aux anglais) et de manière plus générale l’humour, qu’on retrouve presque toujours, à des degrés divers, dans ses films... mais un humour qui peut parfois devenir très noir. Et c’est vrai qu’on a du mal à imaginer que le réalisateur de Sacré Graal soit aussi celui de Brazil ou de [L’Armée des 12 Singes->323 !

Pour son premier passage derrière la caméra en 1975, Terry Gilliam a réalisé - avec des bouts de ficelle - ce qui reste encore aujourd’hui comme LA référence de l’humour potache et de l’absurde : Sacré Graal, avec ces scènes cultes qui ont fait hurler de rire des générations d’étudiants (le chevalier noir, le lapin tueur, les déplacements à cheval, les chevaliers qui disent "ni")...

JPEG - 41.1 ko

Pourtant, dès l’année suivante, il commence à se tourner vers une autre forme de cinéma avec Jabberwocky, tiré d’un poème de Lewis Carol, même si l’esprit Monthy Python est encore présent (de même que bon nombre de membres de l’équipe)...

C’est encore le cas avec Bandits, Bandits sorti en 1981 dont le scénario, très "SF" fait la part belle au burlesque, mais dans laquel Terry Gilliam commence à démontrer ses qualités de réalisateur, avec un style proche de celui de Tim Burton dans sa manière de créer des univers visuels originaux, surprenants mais cohérents et esthétiquement superbes... même si ceux de Gilliam sont généralement plus noirs et pessimistes que ceux de Burton.

Mais c’est avec Brazil, en1985, que Terry Gilliam réalise ce qui est considéré par beaucoup comme son chef d’oeuvre et un film culte, sorte de mélange de 1984 d’Orwell et du Procès de Kafka, dans lequel l’absurde est toujours très présent mais n’a plus rien de comique ...

JPEG - 30.7 ko

En 1988, Terry Gilliam revient à l’univers du conte fantastique avec Les Aventures du BAron de Münchhausen, un film au scénario sans doute un peu trop délirant pour le grand public qui ne le suit pas, en dépit d’excellentes critiques.

Il continue d’explorer les mondes imaginaires en 1991 avec Le Roi Pêcheur (plus connu sous son titre anglais de Fisher King) dans lequel il est à nouveau question - mais de manière beaucoup plus sérieuse qu’au début de sa carrière - de quête du Graal !

En 1995, Terry Gilliam aborde la SF pure et dure avec L’Armée des 12 Singes, un film sans concession, pessimiste et complexe qui reste une de ses plus belles réussites et une des oeuvres les plus marquantes du genre.

JPEG - 35.5 ko

Explorant une nouvelle facette des mondes imaginaires, il signe en 1998 Las Vegas Parano, qui plonge les spectateurs dans les délires des trips de deux camés expérimentant les différentes drogues disponibles sur le marché !

Il revient en 2005 avec un film sympathique et divertissant, Les Frères Grimm, dont le scénario mélange des éléments empruntés à divers contes pour constituer une intrigue originale, ainsi qu’avec Tideland, dans lequel il explore le monde des rêves.

Puis en 2009, il exploite avec L’Imaginarium du Docteur Parnassus un thème assez voisin de celui de Bandits, Bandits, celui des univers parallèles... dans lesquels on se déplace en passant au travers d’un miroir magique !

On le voit bien : l’oeuvre de Terry Gilliam accorde une place prépondérante aux contes (Lewis Caroll, Grimm, et aux mondes imaginaires (rêves, trips, hallucinations...), qui constituent des thèmes récurrents qu’on retrouve dans pratiquement tous ses films, quel que soit l’idée de départ du scénario !

Son talent lui a valu de diriger les plus grands : Sean Connery (Bandits, Bandits), Robert de Niro (Brazil), Robin Williams (Les Aventures du Baron de Münchhausen, Fisher King), Jeff Bridges (Fisher King et Tideland), Bruce Willis et Brad Pitt (L’Armée des 12 Singes), Johnny Depp et Benicio Del Toro (Las Vegas Parano), Matt Damon et Heath Ledger (Les Frères Grimm), Jude Law (L’Imaginarium du Docteur Parnassus)... sans oublier Ian Holm, Uma Turman, Cameron Diaz, Tobey "spiderman" Maguire, Christina Ricci, Gary Busey,Monica Bellucci !

Il lui aussi valu un nombre impressionnant de prix divers et variés et de nominations aux prestigieux Oscars : 12 au total dont 2 pour Brazil, 4 pour Les Aventures du Baron Münchhausen, 4 pour Fisher King et 2 pour L’Armée des 12 Singes.

Malheureusement, son orginalité et son talent, qu’il utilise parfois au mépris de toute préoccupation commerciale, ont souvent refroidi les producteurs et Terry Gilliam a parfois eu quelques difficultés à obtenir les budgets qu’il aurait mérité. Il faut dire que Gilliama quelque chose d’un réalisateur maudit. Ses tournages sont réputés pour être chaotiques et peuvent se terminer parfois très mal... Et il n’est toujours pas parvenu à réaliser LE projet de sa vie, après lequel il court depuis de nombreuses années maintenant. Mais c’est peut être ça, aussi, qui fait de lui un réalisateur fascinant et passionnant ...



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite