L’Armée des 12 singes (Twelve Monkeys) -- Votre note ?
3 votes


L’Armée des 12 singes (Twelve Monkeys)

Terry Gilliam
samedi 19 janvier 2008
par Joe Black
popularité : 15%

James Cole vit dans une sorte d’univers carcéral souterrain où il est un jour "sélectionné volontaire" par des "savants" pour son mental solide et son sens de l’observation.
Il doit participer à une expérience de voyage temporel censée aider l’humanité toute entière...
On le prépare à retourner dans le passé en 1996 pour enquêter et recueillir le plus d’informations possible sur un étrange groupuscule, nommé L’Armée des 12 Singes...
Ce groupe est en effet soupçonné d’avoir répandu, cette année là, un virus qui a éradiqué la quasi totalité de l’humanité...

Bande annonce IMG/flv/LarmeeDes12Singes.flv

Mais le voyage dans le temps n’est pas exactement maîtrisé et produit, de plus, une forte désorientation comme effet secondaire...
Il va se retrouver interné en asile psychiatrique en 1990 pour psychose hallucinatoire ; il va y faire la connaissance du psychiatre le Docteur Kathryn Railly et sympathiser avec Jeffrey Goines un autre patient qui n’a visiblement pas du tout sa tête...
James Cole disparaîtra inexplicablement de l’hôpital...

JPEG - 44.9 ko

James Cole est il fou ? Souffre-t-il du syndrome de Cassandre ?
James Cole est avant tout un homme confronté au destin inexorable ; Il est coincé entre 2 dures réalités au fond similaires : une réalité futuriste post apocalyptique carcérale et autoritaire... et une froide réalité d’asile psychiatrique...
Tout le film explore cette frontière entre le rationnel et l’irrationnel, cette "angoisse de l’anticipation doublée de l’impuissance à empêcher le malheur"...

L’Armée des 12 Singes est aussi un film très frappant par son contraste visuel fort ; tantôt du gris bleu un peu glauque des villes (Baltimore, Philadelphie), tantôt du jaune soutenu de certaines scènes intérieures ou du blanc de l’univers hospitalier... mais le tout toujours dans un environnement vétuste, abîmé... cette alternance visuelle donne un style tourmenté au film, très réussi, qui contribue beaucoup à installer l’ambiance.

JPEG - 43.1 ko

Je ne peux pas m’empêcher de rapprocher cette oeuvre de "L’Antre de la folie" de John Carpenter tant l’univers psychologique et noir est présent dans ces 2 films.
Je trouve aussi une certaine ressemblance avec le film "Donnie Darko" de Richard Kelly, qui mêle aussi destin, psychologie et voyage dans le temps dans une ambiance et avec une réalisation que je trouve similaires (notamment des détails du scénario qui s’entrecroisent).

Ça fait plaisir de retrouver Bruce Willis dans ce rôle de James Cole ! (Il a joué aussi dans Le Cinquième Élément, Armageddon, Sixième Sens, Incassable, Sin City)
Ce personnage n’est pas du tout évident à jouer... et il s’en sort très bien ! Sûrement un de ses meilleurs films.

JPEG - 87.9 ko

Brad Pitt joue Jeffrey Goines (il a aussi joué dans Entretien avec un vampire, Rencontre avec Joe Black) alors là... ce type est excessivement énervent... déjà, il a tout pour lui et il est un bon acteur en prime, L’Armée des 12 Singes le confirme !
Le personnage de Jeffrey Goines qu’il interprète est complètement fou ou a des gros problèmes psychologiques (je crois qu’on peut le dire ainsi), ce qui le rend quand même très dur à jouer sans tomber dans l’excès... et il s’en sort à merveille ! bluffant... (voir ci dessous le lien en PS, un extrait du film en version française, la scène de la rencontre avec Bruce Willis dans l’asile psychiatrique).
Il reprendra, je trouve, quelques traits de ce personnage pour interpréter le rôle de Tyler Durden dans Fight Club (le coté anarchiste et le coté "volonté de placer les animaux comme maîtres du monde").

JPEG - 58.4 ko

Madeleine Stowe fait une très bonne prestation dans le rôle de la psychiatre Kathryn Railly (elle a joué aussi dans Impostor un film adapté d’une nouvelle de Philip K. Dick et l’étonnant Blink).

Christopher Plummer joue le Docteur Leland Goines le père de Jeffrey (il a joué aussi dans Star trek VI - Terre inconnue, Wolf, Dracula 2001).

Il y a aussi David Morse (le Docteur Peters) qu’on voit beaucoup en second rôles : Contact réalisé par Robert Zemeckis, La Ligne Verte de Frank Darabont adapté d’un roman de Stephen King...

A la réalisation, Terry Gilliam (ex-membre des Monty Python, il a réalisé aussi Les Frères Grimm) ; il démontre avec L’Armée des 12 Singes, tout son talent de réalisateur, il signe ici un grand film fantastique, une petite merveille de science fiction.

A signaler enfin comme scénariste David Webb Peoples qui a participé aussi à Blade Runner.

Pour conclure, L’Armée des 12 Singes est un film à voir et surtout à revoir pour saisir toutes les petites subtilités du scénario et de la réalisation.

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Anecdotes :

Un extrait français de la [première rencontre Brad Pitt et Bruce Willis dans l’Armee des 12 singes->http://www.youtube.com/watch?v=7H6w...]

L’Armée des 12 Singes est une adaptation d’un court métrage fait en 1962 d’une durée de 28 minutes dont voici un article :
La Jetée de Chris Marker
Et un extrait vidéo de La Jetée Chris Marker



Agenda

<<

2017

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite