Firefly -- Votre note ?
3 votes


Firefly

Créée par Joss Whedon
dimanche 23 mars 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 2%

Au 26ème siècle, l’humanité à quitté la terre pour s’installer sur différentes planètes. Ces différentes colonies sont dirigées par l’Alliance, qui regroupe les planètes centrales, qui a fini par vaincre les indépendantistes des planètes extérieurs au cours de la bataille de Serenity Valley. Malcolm "Mal" Reynolds, ancien soldat indépendantiste, s’est reconverti dans la contrebande. A bord d’un vaisseau de classe Firefly qu’il a rebaptisé Serenity, il effectue des missions à la limite de la légalité, accompagné d’un petit équipage, composé d’une ancienne indépendantiste qui a combattu à ses côté, de son mari qui est le pilote du vaisseau, d’une mécanicienne de génie, d’un mercenaire et d’une sorte de geisha. A l’occasion d’une mission, ils sont rejoints par un prêtre au passé un peu trouble et un riche médecin transportant une mystérieuse cargaison...

Firefly IMG/flv/Firefly.flv

Guitare acoustique, banjo et violon pour la musique, un vaisseau spatial au dessus d’un troupeau de cheveux sauvages : le générique nous dit déjà tout, ou presque, sur ce qui rend cette série unique en son genre, le mélange entre western et space opera (10 ans avant Cow Boys et Envahisseurs). Car même si certains épisodes se déroulent majoritairement dans l’espace, la plupart se déroulent sur des planètes faiblement peuplées, mal terraformées et sur lesquelles les colons vivent dans des conditions précaires rappelant l’ouest américain. La série fait d’ailleurs souvent référence à cette période de l’histoire américaine, que ce soit par les vêtements, les armes ou les coutumes et la façon de vivre des colons, dont les bars ressemblent souvent à des saloons... ou certaines scènes comme l’attaque d’un train (même si c’est par un vaisseau spatial) !

JPEG - 75.5 ko

Mais Firefly, c’est aussi de la SF, et de la bonne ! L’univers imaginé par Joss Whedon n’est pas extrêmement original (un pouvoir central qui a du mal à imposer son autorité à des planètes extérieures* plus ou moins livrées à l’anarchie), mais il est riche et cohérent, avec quelques trouvailles, quelques petits détails qui rendent la série à la fois surprenante et crédible, tels que les ravageurs (ces pirates de p’espaca ayant sombré dans la barbarie et le cannibalisme, également appelés termites, parfois), les jurons prononcés en mandarin (merci Wiki) ou encore la manoeuvre du grand retournement...

L’humour ne manque pas non plus. C’est même une des composantes principales de la série, qu’on retrouve tour à tour avec chacun des personnages, et non seulement le capitaine, mais aussi les personnages du pasteur, du mercenaire ou même de la jeune fille mentalement perturbée !

JPEG - 75.8 ko

Mais la plus belle réussite de Joss Whedon, c’est dans doute de nous offrir un équipage particulièrement sympathique et attachant. Apparemment, il a bien retenu les leçons de Star Trek et l’équipage du Serenity est sans doute ce que la télévision a produit de mieux en matière d’interactions entre les personnages depuis Kirk,Spock, McCoy, Scotty, Uhura, Sulu et Chekov, servis par un casting de qualité, avec en outre un trio d’actrices qui constituent un indéniable atout "charme" pour la série. De plus, Joss Whedon a su donner une véritable épaisseur à ses personnages, notamment son héros, doté d’une personnalité complexe et qui peut se révéler parfois impitoyable mais aussi celui d’Inara, qui appartient à la caste des Compagnes, éduquée pour devenir une sorte de prostituée (même si le terme n’est jamais utilisé) sophitiquée et raffinée, qui choisit ses clients parmi les hommes les plus influents des planètes qu’ils visitent... et qui sert souvent de "couverture" pour les affaires louches du Serenity.

On se régale donc de voir la craquante mécanicienne (Jewel Staite, vue dans de très nombreuses autres séries) tenter de séduire le médecin un peu coincé et trop à tenter de soigner sa soeur River (Summer Glau, charmante Terminator de la série Les Chroniques de Sarah Connor, vue également dans Alphas et Arrow), traumatisée par les expériences que l’alliance a menées sur elle... de voir le capitaine du vaisseau (Nathan Fillion) faire semblant de ne pas tomber amoureux d’Inara (Morena Baccarin, bien plus séduisante dans ce rôle que dans celui de la redoutable Anna de la série V, ou que dans celui d’Adria de la série Stargate)... de voir le mercenaire (Adam Baldwin, vu également dans Angel, autre série de Joss Whedon) jouer la brute épaisse qu’il n’est pas vraiment ou le pasteur dissimuler un passé mystérieux et sans doute assez trouble.

JPEG - 42.4 ko

Pourquoi une série telle que celle-ci a-t-elle été arrêtée au bout de 14 épisodes seulement ? C’est toujours difficile à dire. Peut-être a-t-elle été programmée à la mauvaise heure, le mauvais jour... peut-être aussi était-elle trop atypique, trop déroutante. On reproche souvent aux productions américaines d’être trop formatées... Firefly ne l’était peut-être pas assez. C’est ce qui fait son charme et c’est ce qui fait qu’on doit se contenter de ces 14 épisodes, hélas. Et d’un film, Serenity, pour lui donner une fin, heureusement !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* c’est aussi très américain ! Comme par hasard, les gentils se trouvent du côté des indépendantistes, ce qui reflète à la fois l’histoire américaine et leur structure politique actuelle (avec un pouvoir fédéral réduit au strict minimum). En France, les héros de la série auraient peut être fait partie de l’Alliance...



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite