Transcendance (Transcendence) -- Votre note ?
5 votes


Transcendance (Transcendence)

Wally Pfister
mercredi 12 novembre 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Will Caster est un brillant scientifique qui rêve de percer les secrets de l’univers et travaille sur un projet visant à créer un ordinateur doué de conscience. Mais lui, ainsi que d’autres scientifiques travaillant sur l’intelligence artificille, vont être victimes d’une vague d’attaques menée par un groupe d’extrémistes refusant que la technologie prenne le dessus sur l’homme. Blessé par une balle au polonium, Will esr condamné. Sa femme Evelyn décide de tenter de transférer sa conscience dans l’ordinateur. Elle y parvient juste avant sa mort, mais à peine "éveillé", le nouveau Will réclame des processeurs plus puissants et un accès au réseau pour se connecter aux marchés financiers...

Ne vous fiez pas à la citation d’Einstein reprise sur l’affiche du film, Einstein n’a probablement jamais dit ça, pas plus qu’il n’a prévu l’extinction de la race humaine en cas de disparition des abeilles ! Mais ce bon vieil Albert n’étant plus de ce monde, des petits malins peuvent facilement lui faire dire tout et n’importe quoi... Ce qui est exact, en revanche, c’est que la théorie de la "singularité" (appelée ici transcendance dans un contexte un peu particulier) est prise très sérieux par les scientifiques, qui la voient arriver désormais à grands pas.

Dans la SF, le thème est loin d’être nouveau et a déjà été traité à de nombreuses reprises. Si le spécialiste en la matière en littérature est Vernon Vinge (on trouve des singularités quasiment dans chacun de ses romans), on a vu au cinéma un ordinateur prendre le pouvoir sur terre dès le début des années 70 avec Le Cerveau D’Acier. Peu de temps après l’ordinateur de Génération Protéus était encore plus ambitieux. Et les machines de Matrix, tout comme celles de Skynet (Terminator) feront ensuite de leur mieux pour réduire l’humanité en esclavage.

JPEG - 112.1 ko

Mais pourquoi faudrait-il qu’une IA, même supérieure aux humains, finisse par se retourner contre ceux qui l’ont créée ? Ne poutrait-elle pas s’avérer bienveillante ? Voire, c’est une autre hypothèse, s’occuper de ses propres affaires et de sa propre évolution et de désintéresser des notres... ?

Dans Transcendance, la singularité est provoquée (comme souvent dans la SF) accidentellement. Le héros qui mène les expériences sur l’IA étant mortellement blessé lors d’une attaque terroriste, sa femme décide de tenter de transférer son esprit dans l’ordinateur quantique qu’il a conçu... et ça fonctionne. Mais l’ordinateur, qui semble désormais doté d’une conscience, est-il devenu Will, ou bien quelque chose d’autre ?

JPEG - 38.8 ko

Le scénario plutôt malin, évite les clichés du genre en concentrant l’intrigue sur la relation amoureuse entre Will et sa femme. Mais il pose les bonnes questions. La question religieuse, qui était au coeur d’un film comme Contact, est ici à peine effleurée (le personnage interprété par Morgan Freeman parle d’une "abomination" sans entrer dans les détails). En revanche, la question de’l’inhumanité de l’IA - et donc de ses motivations - est posée. Peut-on lui faire confiance ? Peut-on lui donner, comme c’est le cas dans le film, des moyens d’action lui permettant d’intervenir dans le domaine physique ? Et quelle serait la réaction des populations face à l’ingérance de ce qui peut être considéré comme une entité non-humaine ? Autant de questions que nous serons amenés à nous poser, dans un avenir sans doute plus proche qu’on ne l’imagine...

De ce point de vue, le film s’avère redoutablement efficace dans sa première partie, d’autant qu’il s’efforce de rester très réaliste. On est loin de la SF débridée, avec très peu d’effets spéciaux, sans bande son tapageuse ni scène d’action spectaculaire, avec un Johnny Depp qui ne nous avait pas habitué ces derniers temps à un jeu aussi sobre, et avec un ordinateur quantique dont l’aspect n’est pas très éloigné des supercalculateurs d’aujourd’hui. Et la réaction des opposants à l’IA, qui vont jusqu’à utiliser des méthodes terroristes pour mettre fin aux recherches, est sans doute tout aussi réaliste.

JPEG - 63.5 ko

Par la suite malheureusement, le scénario dérape et s’enlise un peu. Il dérape avec l’utilisation de "nanites" aux capacités sans limite, permettant même à Will de prendre le contrôle des humains en ayant absorbé, ce qui semble assez peu crédible. Et il s’enlise avec des considérations écologiques qui sont un peu "hors sujet" et un peu restrictives. Dépolluer l’air et l’eau constitue certes un bel objectif, mais il y aurait sans doute mieux à faire pour une singularité digne de ce nom (éradiquer les maladies, la pauvreté, la guerre, la faim dans le monde, conquérir l’espace, que sais-je encore ?)...

En dépit de ces quelques défauts, Transcendance reste un film intéressant, surtout pour les amateurs de véritable SF. Les autres risquent toutefois d’être un peu déstabilisés par un scénario parfois assez complexe et notamment de ne pas comprendre la signification des dernières images. Il faut dire que ce premier film de Wally Pfister, directeur de la photographie fétiche de Christopher Nolan, bénéficie d’une belle brochette d’acteurs (Morgan Freeman, Cillian Murphy, Rebecca Hall, Paul Bettany) qui, comme Johnny Depp, se mettent au service du film avec beaucoup de discrétion, plutôt que de faire leur numéro habituel. Au final, Transcendance se démarque nettement des productions hollywoodiennes actuelles... Et ça, c’est plutôt une bonne surprise !

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 27.1 Mo
MPEG4 - 27.1 Mo

Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite