Le Souffle De Dune (The Winds Of Dune) -- Votre note ?
3 votes


Le Souffle De Dune (The Winds Of Dune)

Brian Herbert & Kevin J. Anderson
dimanche 6 septembre 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Paul a décidé de partir se laisser mourir dans le désert. Sa soeur Alia, celle que les Bene Gesserit appellent l’Abomination a pris la régence de son empire, en attendant que l’un de ses deux enfants, Leto et Ghanima, prennent sauccession. Mais l’empire de Paul est menacé. Une voix clandestine s’élève, rappelant qu’il était un homme et non un dieu, semant le trouble parmi les fanatiques qui ont participé à son Jihad. Cette voix est celle de Bronso d’Ix, qui fut longtemps un des meilleurs amis de Paul. Mais sa propagande ne fait que déchaîner la colère d’Alia, qui devient de plus en plus imprévisible et de plus en plus tyrannique. Sa mère tente de l’aider en venant la rejoindre sur Arrakis. Mais Jessica ne lui dit pas tout, elle se souvient de Bronso et elle sait quel rôle Paul lui-même lui a demandé de jouer...

Parmi les cycles écrits par Brian Herbert et Kevin J. Anderson, il y a eu Dune La Génèse (qui nous racontait la guerre des machines), Avant Dune avec l’histoire des 3 grandes Maisons). Il y a également Dune Les Origines, Après Dune (qui est censée mettre un terme à la saga) et Légendes de Dune, auquel ce roman appartient, soit un total à ce jour de 12 romans, tous passionnants, ou presque...

Presque, parce que ce Souffle de Dune en manque précisément, de souffle, du moins dans sa première partie ! Il faut dire que la tâche est délicate. Imaginer ce qui a pu se produire avant Dune et ce qui se produira bien après est une chose... mais imaginer des événements appartenant à la période des événements décrits par Frank Herbert en est une autre. L’exercice est évidemment beaucoup plus délicat, avec le risque que les fans n’apprécient pas ces ajouts à l’oeuvre originale d’ Herbert père...

Et malheureusement, le début du roman s’avère assez fastidieux, voire maladroit. On peut se demander par exemple pourquoi les auteurs ont jugé utile d’ajouter une nouvelle race, celle des Wayku, une ethnie nomade souvent utilisée pour sa serviabilité... Ils inventent également une nouvelle caste, celle des Jongleurs, pour les besoins de leur intrigue et d’un flash-back concernant l’enfance de Paul et de son ami Bronso, ainsi qu’une nouvelle catégorie de soeurs du Bene Gesserit, les Culpabilisatrices. Mais était-ce vraiment indispensable ? C’est la question qu’on peut se poser, d’autant que rien de tout cela n’est très original (on se souvient que le Valentin de Silverberg avait lui aussi appris à jongler...) et que certaines situations, certains dialogues, notamment pour ce qui concerne les aspects politiques, rappellent la Saga Des Sept Soleils de... Kevin J. Anderson !

Heureusement, la seconde partie du roman s’avère bien meilleure, plus classique (c’est à dire plus proche des romans de Frank Herbert) , plus prenante et même passionnante... et du coup, la magie fonctionne à nouveau et le plaisir de retrouver Jessica, Gurney, Duncan (même dans sa version Ghola) et bien entendu Paul, est total. Ouf ! On a eu peur, cela aurait été vraiment dommage de gâcher une telle saga avec un roman raté, un roman de trop.

Car pour le reste, le style reste le même, toujours aussi fluide et aussi rythmé, avec ces chapitres courts, voire très courts qui sont la marque de Kevin J. Anderson. Mais on n’est ni dans un roman Star Wars ni dans La Saga Des Sept Soleils et le récit est beaucoup plus linéaire, sans que les auteurs multiplient les intrigues parallèles.

Il ne reste donc plus qu’à attendre les deux derniers volumes des Légendes de Dune et de découvrir l’histoire de Paul (car tout ici tourne autour de lui), vue par Irulan et par Leto !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite