Interstellar -- Votre note ?
3 votes


Interstellar

Christopher Nolan
samedi 18 avril 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 15%

Dans un avenir proche, la terre se meurt et l’humanité est menacée par l’extinction. La priorité est désormais donnée à l’agriculture, pour tenter de nourrir les populations. Mais les espèces végétales disparaissent les unes après les autres, victimes de maladies et la prochaine génération est condamnée à mourir de faim et d’asphixie. Joseph Cooper, un ancien pilote de la NASA s’est reconverti lui aussi dans l’agriculture et tente de faire vivre avec sa ferme ses deux enfants, son fils Tom et sa fille Murphy. Celle-ci, surdouée, est persuadée que leur maison est hantée par un fantôme. Son père la met au défi d’analyser le phénomène de manière scientifique. Murphy découvre alors que le « fantôme » tente de communiquer avec eux et décode son message : des coordonnées. Décidés à tirer l’affaire au clair, le père et la fille partent vers le lieu indiqué et découvrent une base secrète de la NASA. Là, ils apprennent que des scientifiques, menés par le professeur Brand, tentent de sauver l’humanité en utilisant un trou de ver situé près de Saturne, qui pourrait permettre d’atteindre de très lointaines planètes, peut être habitables. Une première mission de reconnaissance est déjà partie et Brand propose à Cooper de se joindre à la mission suivante, celle de la dernière chance. Cooper accepte, afin de tenter de sauver ses enfants et avec eux, tout le reste de l’humanité…

Beaucoup ont comparé Interstellar à 2001 L’Odyssée De L’Espace et il est vrai que la comparaison n’est pas dénuée de sens. Comme dans 2001, on retrouve dans Interstellar un scénario d’une ampleur inhabituelle, avec comme enjeu l’avenir et la survie de l’espèce humaine, une utilisation assez pointue des dernières découvertes scientifiques, un ordinateur assez facétieux (et plus sympathique que HAL...), une véritable odyssée spatiale (sans jeu de mots), ainsi qu’une fin à la fois optimiste et assez hermétique.

Et comme Kubrick avant lui, Christopher Nolan (Inception, la trilogie Batman) utilise les dernières avancées scientifiques pour rendre son film le plus réaliste possible. La promotion du film a beaucoup insisté sur l’aspect de trou noir, qui est censé résulter de tout ce que la science sait aujourd’hui de ce genre de singularité... même si, évidemment, certains scientifiques pourront toujours trouver une bonne raison de critiquer les choix retenus par le réalisateur ! On pourrait également citer le cylindre O’Neill apreçu dans les dernières minutes du film, inspiré des travaux du physicien américain du même nom (forme d’habitat spatial vue également sous une forme légèrement différente dans Elysium, évoquée également dans le roman de Bernard Werber, Le Papillon Des Etoiles). Quant effets spéciaux, ils sont d’une grande sobriété, à l’image des deux planètes visitées (même trois, si on compte celle de la fin), très proches de notre bonne vieille Terre (et en même temps beaucoup moins accueillantes)...

JPEG - 83.4 ko

Mais beaucoup de choses différencient Interstellar de 2001 ! Et c’est ce qui fait l’intérêt de cet Interstellar bien parti (j’en prends le pari) pour raffler une bonne partie des prochains Oscars. Car il y a tout dans Interstellar !

Il y a de l’action (qui faisait cruellement défaut à 2001) et du suspense, avec notamment l’exploration de deux planètes et d’un trou noir, mais aussi avec l’intervention du personnage interprété par Matt Damon. Et il se passe beaucoup de choses, à la fois sur Terre et dans l’espace, et les 169 minutes que dure Interstellar passent beaucoup plus vite que les 139 minutes de 2001.

Il y a aussi une excellente bande son, avec une musique signée Hans Zimmer (le compositeur fétiche du réalisateur), ainsi qu’un scénario qui porte la « patte » de Christopher Nolan et s’avère, comme souvent avec lui, à la fois riche et complexe. Car Interstellar ne se contente pas de nous raconter une excellente histoire de SF, loin de là.

JPEG - 46 ko

Et il y a surtout une émotion dont 2001, qui est un film très froid et très « clinique », était totalement dénué. Stanley Kubrick nous avait offert un film intellectuellement fascinant, avec une esthétique inédite. Interstellar est tout aussi fascinant, peut être moins innovant esthétiquement, mais avec des personnages bien mieux travaillés. Et là où Kubrick nous proposait une réflexion sur l’évolution de notre espèce, Nolan s’intéresse à notre instinct de survie.

Car l’enjeu du film n’est pas seulement la survie de l’espèce, c’est aussi l’histoire d’un homme que le sens du devoir éloigne de sa famille et qui tente désespérément, au travers du temps et de l’espace, de la retrouver. Il y a là, certes, un petit côté hollywoodien très classique... mais qui pose les bonnes questions. Car à choisir entre votre propre survie, celle de vos proches et celle du reste de l’humanité, que choisiriez vous ?

JPEG - 30.3 ko

Pour tenter d’apporter une réponse, Matthew McConaughey (déjà remarquable dans l’excellent Contact de Robert Zemeckis) semble vraiment inspiré par le scénario du film, au point d’éclipser les autres acteurs du film, mis à part, peut être, Michael Caine... On parle pourtant de Anne Hathaway, de Casey Affleck, de John Lithgow et de Matt Damon (même si son rôle est assez court) !

Mais ce qui ressort de ce film, au delà de l’histoire individuelle de ses personnnages, c’est que finalement l’homme n’a rien à attendre de l’espace, que l’espace n’attend rien de l’homme et que si un jour l’humanité devait le conquérir, elle devrait le faire à la force du poignet et sur des planètes qui ni seront ni hostiles ni accueillantes, mais qui n’auront rien à voir avec la Terre. Ce qui nous renvoit à la question de l’écologie et de l’avenir de notre planète...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 26.2 Mo
MPEG4 - 26.2 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite