CHAPPiE -- Votre note ?
5 votes


CHAPPiE

Neill Blomkamp
dimanche 26 juillet 2015
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Deon Wilson est un brillant ingénieur qui a conçu les Scouts, des robots policiers qui aident la police de Johanbnesburg à lutter contre une criminalité sans cesse croissante. Mais Deon a des projets encore plus ambitieux : il veut créer un robot doté d’une intelligence artificielle, qui pourrait apprendre, serait doté d’une conscience et du libre arbitre. Malheureusement, ce projet n’intéresse pas Michelle Bradley, la dirigeante de Tetravaal. Lorsqu’un robot endommagé est envoyé à la casse, Deon décide de le voler pour continuer ses expériences. Il implante sa puce révolutionnaire sur le robot. Mais tous les deux sont kidnappés par un gang, qui décide d’utiliser le robot pour ses propres besoins. Pendant ce temps Vincent Moore, un autre ingénieur de Tetravaal ayant conçu un projet concurrent aux Scouts de Deon, prépare sa vengeance...

Le scénario de Neill Blomkamp emprunte beaucoup à un film très connu et à un autre, un peu oublié. Le film connu, c’est le fameux Robocop de Paul Verhoeven. Car comme dans Robocop, il s’agit de faire appel à des robots pour lutter contre la crimialité. Comme dans Robocop, le héros est fabriqué à partir d’un corps endommagé (dans le film de Verhoeven ce corps était celui d’un humain alors que dans Chappie ce corps est celui d’un robot). Et toujours comme dans Robocop, le héros va devoir faire face à un "projet" concurrent, le robot appelé Orignal, qui ressemble d’ailleurs beaucoup dans sa conception à l’ED 201 de Robocop ! Le film oublié, c’est Short Circuit, une comédie de SF des années 80 dans laquelle un prototype de robot militaire se retrouvait doté d’une conscience après avoir été frappé par la foudre. Car comme dans Short Circuit, Chappie va découvrir le monde comme le fait un enfant, passer par différentes épreuves et se trouver des "parents". Et pour ce qui est de son look, Neill Blomkamp a lui-même reconnu s’être inspiré du robot Briareos du manga Appleseed, dont on retrouve les fameuses "oreilles" !

JPEG - 53 ko

Mais tous ces emprunts ne suffisent pas à faire de Chappie le film qu’on était en droit d’attendre du réalisateur de District 9 et d’Elysium. Entendons-nous bien : Chappie n’est pas un mauvais film, loin de là. Mais Neill Blomkamp nous a habitués à mieux, alors qu’avec Chappie, il semble hésiter entre différents genres. Il y a en effet un peu de comédie dans le film, avec des moments assez légers, notamment lorsque les membres du gang tentent "d’éduquer" le robot et lui donnent un petit côté "bling bling"... Il y a aussi pas mal de mélo, sur la fin. Et pas mal d’action, bien entendu, même si le réalisateur ne cherche pas à nous en mettre plein la vue à ce niveau là, par choix ou peut être pénalisé par un budget de 49 millions de dollars "seulement".

JPEG - 87.7 ko

Ce qui manque, en revanche, c’est le côté "engagé" qu’on avait pu trouver dans District 9 et Elysium. Chappie ne dénonce rien et ne comporte aucun message particulier. C’est d’autant plus regrettable que le sujet du film s’y serait plutôt bien prêté. Mais les personnages du gang sont davantage montrés comme des minables plus ou moins décérébrés (à l’exception de Yolandi) que comme des victimes de la société... Espérons que cela ne soit qu’une parenthèse, que Neil Blomkamp ne devienne pas trop hollywoodien et retrouve sa conscience sociale dans ses prochains films.

JPEG - 95.3 ko

Car le casting, lui, est très hollywoodien ! On y retrouve en effet dans les seconds rôles Hugh Jackman (le fameux Wolverine des X-Men), qui prend ici un petit risque avec ce rôle de méchant, et Seagourney Weaver dans celui de la dirigeante de Tetravaal. Malheureusement, le rôle principal est celui du robot, dont le design n’est pas totalement réussi et qui est beaucoup moins expressif (en dépit de ses oreilles très mobiles) que le Johnny 5 de [Short Circuit-421], ce qui constitue une limite importante pour les tentatives d’humour ou les scènes d’émotion.

JPEG - 67.7 ko

Au final, Chappie s’avère quand même un bon divertissement, notamment grâce à une fin assez surprenante et originale... mais dans l’ensemble un peu trop hollywoodien, moins drôle que Short Circuit, moins subversif que Robocop et moins émouvant qu’Eva ou L’Homme Bicentenaire. On sera quand même curieux de voir la suite, si le projet de Blomkamp de trilogie voit le jour, maintenant que les principaux personnages sont en place (on n’en dira pas plus)...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 25.8 Mo
MPEG4 - 25.8 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite