Ras le bol des références ! -- Votre note ?


Ras le bol des références !

Une "mode" qui se généralise et commence à devenir pénible...
mardi 27 juillet 2010
par Didier Giraud
popularité : 4%

Il fut un temps, pas si reculé que ça, où les films fantastiques et de SF ne comportaient aucune référence. Qu’il s’agisse de La Planète des Singes, de 2001 l’Odyssée de l’Espace, d’Alien ou de Star Wars, L’Exorciste ou La Malédiction, vous aurez beau chercher, vous ne trouverez aucune allusion à un film précédent. Aujourd’hui, les références et caméos (ces apparitions fugitives d’individus plus ou moins connus) sont devenus des passages obligés et font partie intégrante du "cahier des charges" du film hollywoodien idéalement formaté. Mais ça sert à quoi ?

Certaines références et certains caméos sont plus sympathiques que d’autres... Lorsqu’on cite un nom ou une phrase (le fameux "beam me up, Scotty", par exemple) tirée de Star Trek, c’est parce que cette série fait désormais partie intégrante de la culture anglo-saxonne. Lorsque Sam Raimi se débrouille pour faire apparaître Bruce Campbell dans la quasi totalité de ses films, c’est avant tout parce qu’il est son ami et qu’il essaie de relancer sa carrière. Lorsque Stan Lee fait une apparition dans quasiment chacun des films de super-héros issus de l’univers Marvel, c’est parce qu’il le mérite bien, pour avoir créé cet univers et la plupart des personnages qui le composent. Quand Stephen King apparaît dans les films tirés de ses romans, généralement sous les traits d’un personnage des plus insignifiants, c’est plutôt amusant et lui aussi en a gagné le droit.

Il y a parfois aussi dans les références un aspect ludique. Après tout, la SF et le fantastique étant des "genres" appréciés par des minorités de fans (de plus en plus nombreux, toutefois ...), ces derniers apprécient que les réalisateurs glissent dans leurs films des petits détails qu’ils considèrent comme leur étant destinés. Une référence devient alors un clin d’oeil du réalisateur au spectateur, d’un fan à un autre, comme pour lui dire " tu es un passionné de SF, moi aussi, on se comprend".

Et lorsque la référence sert le scénario, comme dans Scream de Wes Craven, dont les héros sont férus de films fantastiques et d’horreur, cela devient un pur plaisir... au point de relancer un genre (le slasher movie) qu’on croyait mort ! De la même manière, pour ce qui est de la comédie ou de la parodie, la référence peut légitimement être au coeur du film. Des films comme Galaxy Quest, La Folle Histoire de l’Espace, Scary Movie ou Super-Heros Movie n’ont de sens que par leurs références, en détournant ou caricaturant des scènes universellement connues.

Là où cela devient gênant, c’est lorsque les références et les caméos se multiplient et se systématisent sans raison particulière... ou plutôt si : cacher la misère du scénario, quant il ne s’agit pas de tenter de dissimuler un "hommage" à la limite du plagiat ! Aujourd’hui, plus aucun film ou presque n’y échappe. Tous les réalisateurs de la moindre série B ou Z, de SF ou d’horreur, se croient obligés de se plier à cette mode, comme si une référence à un grand film pouvait grandir le leur ... Et les différents commentateurs (critiques et autres) du cinéma les encouragent en traquant la moindre référence comme s’il s’agissait d’un moyen pour eux d’étaler leurs connaissances !

C’est d’autant plus pitoyable que la grande majorité des références utilisées sont quasiment toujours les mêmes. C’est qu’il s’agit de se mettre à la portée du grand public ! Du coup, ce n’est même plus drôle... Faire référence à Dark Star, aux Survivants de L’Infini ou à Fahrenheit 451, ça c’est du sport ! Mais Star Wars, Alien, Mad Max, Terminator, Matrix et demain Avatar, c’est un peu facile...

On s’aperçoit d’ailleurs que les "grands" réalisateurs n’utilisent quasiment pas ces procédés, ou avec la plus grande parcimonie. Ni Carpenter, ni Cronenberg, ni Cameron ni Spielberg (pour ne citer que ceux là) ne sont coutumiers des références... Peut être précisément parce qu’ils n’en ont pas besoin et parce que ce sont eux, en revanche, qui constituent des références et réalisent des films qui seront ensuite cités et utilisés par les autres !



Agenda

<<

2018

>>

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 août 2010 - Les Mondes Etranges sur Facebook !

Désormais, tous les articles comporteront le fameux bouton "j’aime" qui vous permettra de (...)

31 août 2009 - Les Toons plus forts que les super-héros !

Si tout se passe comme prévu ... Disney devrait se payer Marvel, la célèbre "maison des idées" (...)

18 octobre 2008 - Nouvelle brève

Moebius, alias Gir, Alias Jean Giraud, vous connaissez ? C’est LA référence de la bande (...)

11 février 2008 - Black Sheep

Prix du Jury et Prix du Public à Gerardmer, ce Black Sheep est sans doute à ne pas rater, avec (...)

9 janvier 2008 - 30 Jours de Nuit

Encore une adaptation de comics ! Produite par Sam Raimi et réalisée par David Slade (le (...)

publicite