Coup de gueule contre les remakes inutiles -- Votre note ?


Coup de gueule contre les remakes inutiles

Un vrai édito, pour une fois !
lundi 25 mai 2009
par Didier Giraud
popularité : 13%

Rien que sur les derniers articles publiés sur ce site, on voit bien que le pire côtoie le meilleur, s’agissant des remakes. Death Race, Wicker Man, Superman Returns ... franchement, mieux vaut faire l’effort de voir les originaux ! C’est d’autant plus regrettable qu’à côté de ça, on a parfois l’agréable surprise de (re)découvrir un film, lorsque le remake est réussi, comme avec Le Fantôme de l’Opéra de Dario Argento ou le Star Trek de J.J. Abrams, qui ré-écrivent tous deux les histoires imaginées par Gaston Leroux et Gene Roddenberry.

Mais pour faire un remake réussi, il faut souvent accepter de prendre des risques. Je Suis Une Légende ou Le Jour Où La Terre s’Arrêta ne sont pas de mauvais films ... s’il n’y avait pas de références auxquelles les comparer ! Mais il ne suffit pas, par exemple, de substituer un message écologique dans l’air du temps en lieu et place du message dépassé de l’original (la guerre froide) pour produire une oeuvre dont l’impact est aussi fort que celui de l’original.

Car il faut avouer que la production de films de SF d’aujourd’hui n’a rien à voir, quantitativement comme qualitativement avec celle des années 50,60 et 70. Aujourd’hui, la SF bénéficie des plus gros budgets, des meilleurs réalisateurs, des scénaristes les plus talentueux, des castings les plus brillants et surtout ... de la bénédiction du grand public, ce qui n’était pas le cas avant, lorsqu’on parlait encore (même si on retrouve encore parfois ce terme chez certains critiques...) de "cinéma de genre". Du coup, le spectateur que nous sommes devient plus exigeant et ce qui pouvait, il y a 40 ou 50 ans, impressionner le public , laisse froid les spectateurs blasés que nous sommes devenus.

D’ailleurs, nos parents, voire nos grands-parents se souviennent encore du choc provoqué par des films tels que King Kong, La Guerre des Mondes, Planète Interdite, l’Homme Qui Rétrécit. Alors qu’il est rarissime que les remakes provoquent de telles émotions. Le King Kong de Peter Jackson, démesuré, peut être ... Mais dans le cas de La Guerre des Mondes de Spielberg, certainement pas ! Il s’agit certes d’un bon film... mais dont l’impact restera très inférieur sur les jeunes générations (n’en déplaise aux critiques) à celui d’Independence Day ou, dans un autre registre, de Mars Attacks. Alors que lors de sa sortie, le film de Byron Haskin avait balayé toute concurrence ...

Quant aux jeunes générations ... elles n’attendent pas les remakes de films des années 50 ou 60 pour se forger leurs propres références... et heureusement pour elles ! D’ailleurs, elles ont de quoi faire, avec des films tels que Cube, Dark City, Gattaca, Matrix et bien d’autres.

Le syndrome du mauvais remake atteint parfois les meilleurs réalisateurs ! Qui aurait cru que Carpenter, ce rebelle, aurait pu nous pondre un Village des Damnés aussi insipide ? Inversement, Rob Zombie n’est sans doute pas allé assez loin dans son remake du formidable Halloween de Carpenter. Et Tim Burton lui aussi s’est cassé les dents sur le légendaire Planète des Singes. Ainsi que Spielberg, dont on a déjà parlé avec La Guerre des Mondes... Ca donne une idée du niveau de difficulté de l’exercice !

Pour faire un bon remake ... encore faut-il qu’il y ait un besoin réel de revoir l’oeuvre originale. Star Trek était à bout de souffle. King Kong, c’était les années 30. Le Choc des Mondes manquait d’action...

Un remake de Planète Interdite pourrait être, à mon sens, le bienvenu. Lorsqu’on le revoit aujourd’hui, le film souffre d’un cruel manque de rythme et d’action dans une première partie qui s’éternise ... En revanche, il n’est pas certain que l’impact des effets spéciaux d’aujourd’hui surpasse ceux de la fin du film original, tant ils étaient impressionnants. Mais Hollywood a semble-t-il des projets plus vastes qu’un simple remake (prequel, saga) ...

En revanche, on peut craindre le pire concernant un remake de l’Homme Qui Rétrécit, dont le scénario et les effets spéciaux restent aujourd’hui encore des modèles du genre. Peut être que l’araignée fera un peu moins carton-pâte... mais franchement, est-ce important au point de justifier un remake ?

Evidemment, ne nous faisons pas d’illusions : l’objectif des producteurs est purement financier et pas artistique ! Heureusement, certains réalisateurs ont leur mot à dire... Il ne faut pas chercher plus loin la raison pour laquelle on évoque parfois certains grands noms sur des projets de remakes... pour les voir disparaître ensuite, au bénéfice de réalisateurs moins connus !

Mais on peut toujouts rêver ... Et si on attaquait le problème différemment ? Et si, au lieu de s’attaquer à des chefs-d’oeuvre pour les remplacer par de nouvelles versions insipides, on faisait des remakes de films qui se sont avérés de vrais nanars ? Un remake d’Highlander 2, par exemple, pour effacer de nos mémoires cet effroyable ratage... Un remake de Barbarella, qui serait le premier vrai film érotique et de SF ? Et pourquoi pas un remake du fameux Plan 9 From Outer Space, réputé être le plus grand nanar de tous les temps !

Là, au moins, ça aurait un sens ...



Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 août 2010 - Les Mondes Etranges sur Facebook !

Désormais, tous les articles comporteront le fameux bouton "j’aime" qui vous permettra de (...)

31 août 2009 - Les Toons plus forts que les super-héros !

Si tout se passe comme prévu ... Disney devrait se payer Marvel, la célèbre "maison des idées" (...)

18 octobre 2008 - Nouvelle brève

Moebius, alias Gir, Alias Jean Giraud, vous connaissez ? C’est LA référence de la bande (...)

11 février 2008 - Black Sheep

Prix du Jury et Prix du Public à Gerardmer, ce Black Sheep est sans doute à ne pas rater, avec (...)

9 janvier 2008 - 30 Jours de Nuit

Encore une adaptation de comics ! Produite par Sam Raimi et réalisée par David Slade (le (...)

publicite